Esperance, Cape Le Grand

Trip Start Aug 09, 2012
1
12
34
Trip End Dec 23, 2012


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Australia  , Western Australia,
Saturday, September 15, 2012

Notre première étape de ce long trajet pour Adélaïde sera la ville d'Esperance ainsi que son parc
national : Cape Le Grand. Esperance est la dernière petite ville le long de la côte sud, elle est bordée par le Southern Ocean et porte son nom en souvenir du navire L'Espérance qui s'est abrité dans sa baie en 1792. L'adjectif qui qualifie le mieux cette ville est « pristine » (immaculée). Comme nous l'indiquent tous les panneaux, on devrait y trouver des pristine beaches, pristine waters, et un pristine environment.

Nous commençons par la visite de Cape le Grand. Le Parc borde lui aussi le Southern Ocean et nous offre un magnifique panorama sur l'archipel formé dans la baie d'Espérance. Pas moins de 105 îles et 1500 îlots qui furent jadis le lieu de vie du seul pirate australien connu : Black Jack Anderson. Nous débarquons sur la plage de Hell Fire où Gaëtan voit l'eau la plus pristine qu'il n'a jamais vu ! La plage forme une minuscule baie où le sable blanc craque sous le pied comme la neige. Cet aspect neigeux est en parfaite adéquation avec la température de l'eau, on ne mettra pas plus d'un orteil de peur de perdre le pied.

Nous entamons ensuite le moment sportif de la journée avec l'ascension du Frenchman Peak. Une (petite) montagne en haut de laquelle il paraît que l'on peut voir tout l'archipel à travers « l'oeil ». Marie se voit déjà en haut de la montagne du Destin avec l'Oeil de Sauron comme seul point de vue.

Ils annoncent 2h de « very hard walking », mais ne faisant que peu confiance aux panneaux
australiens, nous décidons de partir en tongs, comme à notre habitude. Disons que cette fois, on aurait peut-être mieux fait de les écouter, parce qu'en fait il ne s'agit pas d'un chemin mais
plutôt de l'escalade pour atteindre le sommet ! La position 4 pattes devient notre meilleure amie et vu que nous sommes agiles comme des cabris, nous atteignons rapidement le sommet pour jouir d'un panorama exceptionnel sur l'Archipel. Le sommet en en fait une grotte ouverte qui nous laisse entrevoir le paysage à 180°.

Après cet effort intense, il est l'heure de se sustenter et nous choisissons d'aller à Lucky Bay,
élue « Plage australienne la plus pristine ! ». Il paraît que même les kangourous profitent du sable blanc pour venir faire leur petite sieste. Il est vraie que l'arrivée sur Lucky Bay
est à couper le souffle. Vous nous direz, encore de l'eau turquoise et du sable blanc. Oui c'est tout à fait ça mais avec un petit plus indescriptible. Nous nous installons tranquillement à l'abri du vent avec notre cheddar d'un kilo, nos trois bananes et nos quatre cookies quand surgissent de derrière les fourrés une maman roo et son petit. Oui parce qu'en Australie on ne dit pas « kangaroo » mais tout simplement « roo » en traînant le plus longtemps possible sur le son « ou » ! Voilà t'y pas que maman et bébé roo, aucunement impressionnés par notre présence
s'approche de plus en plus de nous. Pris d'un affolement de joie mais également de la pensée furtive que maman pourrait nous boxer, nous nous rassurons rapidement en nous disant que le roo est herbivore et qu'a priori, on ne devrait pas se faire manger ! Chacun leur tour bébé et maman viennent nous renifler les doigts de pied. Pris d'une énorme envie de les caresser, nous nous retiendrons, le roo reste un animal sauvage a qui nous pouvons transmettre des maladies.
Ca c'est pour la partie officielle, on n'a surtout pas envie de choper des puces et la rage.

Un ranger viendra se renseigner pour être sûr que nous ne les avons pas nourris et naïvement nous répondrons que non puisqu'ils sont herbivores de toute façon. Mais d'après le ranger, il semblerait que même herbivores, les roos ont un fort penchant pour le poisson et les cookies au chocolat. Bref ils ne sont pas très difficiles.

Nous finissons la journée en prenant la « Scenic Ocean Drive » qui nous fait longer toute la
côté et toutes les plages d'Esperance. Nous entamons une course contre le soleil afin de voir toutes les plages avant que la nuit tombe. Alors que le soleil se couche, les eaux et falaises se
teintent d'une petite teinte rose pour ajouter une petite touche sunset à ces plages qui sont effectivement pristines !



Nous profitons d'un camping avec douche avant d'entamer au moins 3 longues journées de route sur le Eyre Highway, plus connu comme la Nullarbor road qui nous amènera dans un
nouvel état, le South Australia.

Fun Facts :

Ephéméride : Ciel pristine, degrés pristine, soleil pristine, bref il fait beau quoi

Bizarrerie : Nous avons découvert la passion de Gaëtan pour les éoliennes.

Anthropologie : L'Australien semble incapable de faire des bonbons dignes de ce nom et alterne ses boissons entre « boose » et Ice Coffee.

Maxime : « Qu'est-ce que c'est pristine. Un peu comme Bruce.... » (Humour quand tu nous tiens)

Faune : Des roos, encore et toujours des roos !
Slideshow Report as Spam

Comments

chantal et jerome on

l'attaque du camp de base par les 2 roos... ça fout la trouille.
Amandine a raison, il faut changer les tongs !
Bisous de la France

Sophie on

Trop mimi les rooooooooooos!! J'espère que Gaetan est ému devant tant de bauté!!... ;-)
Bisous les loulous, continuez à kiffer la vibe avec Brigitte!

Loli on

Miiiiiiiiiiiiiignon, mignon, mignon!! Comme René la Taupe

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: