La route

Trip Start Aug 09, 2012
1
5
34
Trip End Dec 23, 2012


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Australia  , Western Australia,
Wednesday, August 22, 2012

Nous vous avions quittés après notre escapade au Litchfield National Park. Nous voici quelques 3000kms plus loin, dans un autre état (le Western Australia) avec un nouveau fuseau horaire (on ne sait plus combien mais on sait qu'on a moins d'écart avec vous qu'avant!) et bientôt l'océan et ses raies manta à portée de palmes.

Qu'est-ce qu'il se passe pendant 3000km de route entre le Northern Territory et le Western Australia ? On a envie de vous dire pas grand chose... En 3000kms nous avons traversé 5 villes (si, si, on ne ment pas) dont la plus grosse avait quand même au moins 16 000 habitants !

Nous avons donc traversé Katherine, ville de passage obligé pour le sud, l'est ou l'ouest de l'Australie. Avec ses 6000 habitants, elle ressemble à une ville à moitié morte où les touristes viennent juste se ravitailler en essence et conserves pour les longs kilomètres à venir.

A partir d'ici commence notre vraie première tranche de « rien ». Pour arriver à la prochaine ville, Kununurra, il y a 550km et entre les deux, il y une station essence, à peu près à mi-chemin. A part ça, ce sont des kilomètres de plaines désertiques, de rochers et de terre rouge,  de rivières asséchées (difficile à croire qu'il y a des inondations dévastatrices le reste de l'année), de carcasses de vaches et de kangourous qui ont choisi de traverser la route au mauvais moment. Vraiment au mauvais moment parce que la fréquence de passage doit être d'environ une voiture (enfin une caravane surtout) toutes les 45 minutes. Le paysage est grandiose, pas une trace de
civilisation à perte de vue (si ce n'est l'unique route sur laquelle nous roulons), c'est exactement ce que nous cherchions.

Alors on profite du paysage, on scrute l'horizon, on observe le moindre mouvement qui pourrait ressembler à un animal sauvage, et on aperçoit un varan, des aigles, un jabiru (sorte de grosse cigogne à tête verte et pattes rouges),des chats sauvages, des termitières géantes (4m) et moultes perroquets. Et bien sûr, on écoute de la musique, beaucoup de musique.

Kununurra est la ville frontière entre le Northern Territory et le Western Australia. Il y a d'ailleurs une belle frontière où l'on vous demande de jeter tous vos fruits et légumes pour cause de quarantaine. Il s'agit également de la porte d'entrée dans les Kimberley, un parc national à la modeste taille de 1,5 fois le Royaume-Uni. Malheureusement pour nous, Brigitte n'est pas équipée de 4 roues motrices et ne nous permettra pas de l'explorer. (Pour ceux qui ont vu ce magnifique film Australia, avec Nicole Kidman et Hugh Jackman, ça a été tourné la-bas). Le paysage change petit à petit, les Kimberley étant le seul coin de l'Australie où l'on trouve des
baobabs ! Cela donnerait un petit côté savane africaine au paysage s'il n'y avait pas les troupeaux de milliers de bovins au milieu de nulle part. C'est à se demander ce qu'ils mangent, ce qu'ils boivent et où vivent les fermiers qui s'en occupent.

Cette longue route nous mène ensuite à Broome. La première « vraie » ville que nous croisons.
16 000 habitants, en bordure d'Océan Indien, un petit côté station balnéaire avec ses deux rues commerçantes et ses magasins de perles tous les deux pas de portes. La perle, c'est la fierté de la ville et depuis toujours les chasseurs de perles affrontent la mer pour alimenter les fermes.
Broome c'est aussi une immense plage de 23 kilomètres, où les gens se promènent, font du nudisme ou en profitent pour regarde le coucher de soleil à dos de chameau. Oui, le tout est assez inhabituel, on en convient.

On découvre avec joie que les plages publiques sont accompagnées de douches accessibles pour tous et que ça fait toujours plaisir de pouvoir se laver les cheveux autrement qu'avec un bidon de 20 litres et la tête dans le bol à salade.

C'est aussi à Broome que nous découvrons une chose que nous n'avions jamais vu  auparavant... la brume matinale. N'oublions pas que nous n'avons toujours pas vu un seul nuage depuis notre arrivée, alors se retrouver dans le brouillard à 8h du matin nous a fait un petit choc, mais rassurez ça ne durera pas longtemps. Après une pause de deux jours, un spot pour dormir tranquille avec Brigitte en zone industrielle, une chute sur les rochers avec une ouverture de la main et du mollet, des crumpets au petit déjeuner, et la visite d'une ferme de crocodiles
(voir le post suivant) il est temps de reprendre la route. Nos 500 kilomètres par jour nous manquent !

Nous nous réveillons au chant des perroquets et prenons la direction de Port Hedland, une ville
portuaire, industrielle et minière. Bref, le genre d'endroit où l'on ne fait que passer, parce que cela fait l'étape du jour. Des montagnes de sels à l'horizon, des fils électriques dans tous les
sens et des magnifiques statues de kangourous en fer forgé.... On s'empresse de faire le plein
d'essence (oui parce qu'avec une station essence tous les 250 ou 300 kms, faut pas oublier de faire le plein), et nous partons pour Karijini National Park en plein cœur du bush du Western Australia où de nouvelles aventures nous attendent !


Fun Facts :

Ephéméride : Toujours pas de nuages....
Lever du soleil 5h – Coucher 17h30,
nuit noire 18h. Autant vous dire qu'à 20h30 on dort....

Nourriture 
:Toujours avoir du maïs sur soi, ça aide quand on plus de gaz et ça se marie très bien avec les tortillas.

Faune :On a vu un truc de dingue, un dingo, complètement dingo, sur le bord de la route, en train de manger une vache morte. Le chien du diable comme dirait Zarlène.

Anthropologie : Les Australiens sont vraiment plus anglais qu'américains, ils mangent des crumpets et des fish and chips.

Bourde : Marcher sur les rochers plein de vase...

Maxime : «Carcaaaaaaaaaaaaaaasse » !

Bizarrerie : Ici les camions s'appellent des Road Trains. Prenez un semi-remorque de base, ajouter 4 remorques en plus et 84 roues et le tour est joué. Ca vous laisse imaginer l'appel d'air quand Brigitte se fait doubler. On a croisé un seul train, il faisait 2,7kms (véridique).



Slideshow Report as Spam

Comments

thestationof on

Je commençais à m'inquiéter.... ce nouveau post me rassure, vous êtes en vie et ça n'a pas de prix. Pas comme Jean-Luc...
Ah oui et un fun fact chez nous: le nouveau clip de Shy'm est interdit au -18 ans non mais on se fout de nous!, c'est aussi le titre de son 2ème single...

Perrine on

Dire qu'à quelques mois près vous auriez pu prendre des candidats de Pekin express dans votre van, la vie est parfois mal foutue.

walkaboutons
walkaboutons on

J'aurai rêvé de prendre Stéphane en stop dans le bush !!

walkaboutons
walkaboutons on

Comment ça Jean Luc ???? Lequel, qui, quoi, pourquoi ???? Comment ça le clip de Shy'm est interdit au moins de 18 ???

plath on

vas pas les stresser gaetan avec des nouvelles pareilles!!
bon toujours ravie de vous suivre!que de lecture ven dieu!!!ca change de paysage tout de suite!on se croit en afrique un peu la!!plus ca va plus jai les boules detre a chalon city!!

vater on

vu la route, toute droite,il doit falloir se mefier des tournants.un point positif ,pas besoin de gps.

Sophie on

Trop de soleil tue le soleil, revenez chez nous vous rafraichir sous la pluie!

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: