Trip Start Feb 03, 2012
1
96
102
Trip End Aug 15, 2012


Loading Map
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow
Where I stayed
Camping

Flag of Bulgaria  ,
Saturday, July 28, 2012



Samedi journée de route Kilyos – Istanbul – Edirne - Frontière Bulgare, 1 contrôle, 2 contrôles, 3 contrôles, une vignette 5 euros, 4 contrôles, 3 euros pour je ne sais pas trop quoi... Et voilà ! Welcome in Bulgaria ! Dobar den ! J'essaie directement de me familiariser avec les formules d'usage, mais ma tête s'embrouille !!!

Après plusieurs arrêts pour demander notre chemin, nous suivons la voiture de gentils guides et arrivons finalement au camping avant que la nuit ne tombe. Je dis camping, bon, faut pas êt' trop r'gardant... Y a une série de bungalows genre kolkhoze transformé en village vacance après les années communistes. Mais tout ça semble bien défraîchis. Les sanitaires n'existent plus, il faut aller dans un de ces petits préfabriqués pour trouver un peu d'eau chaude. Mais ça l'fait ! Nos voisins Italiens nous offrent un verre de vin blanc, et nous racontent leur périple. Ils nous disent avoir été choqué par la pauvreté de la Serbie. Ils nous déconseille de traverser de nuit. C'est également ce que nous dirons franco-bulgare que nous découvrons un peu plus tard. Ils vivent près de Lyon. Elle revient voir ses parents. Dans la discussion, nous comprenons, que ce n'est que leur deuxième voyage ici. Les grands-parents vont découvrir leur dernière petite fille. Elle a 2 ans. Mylèna ; sa mère nous donne plein de conseils. Nous comprenons que la Bulgarie n'utilise pas l'euro mais la leva... Nous n'avons rien changé... On verra comment on fait demain, la nuit porte conseil.

Le patron du camping nous changera sans problème 10 euros contre 20 levas, ça nous laisse le temps de voir venir. Nous prenons un minibus qui s'arrête devant le camping, et nous sommes en plein centre en 20 minutes ! Le tout pour 4,25€ à l'aller (tarif touristes!) 3€ au retour (tarif local)...


Sophia semble une capitale bien calme ce dimanche. Cette une ville à échelle humaine. Loin de l'effervescence d'Istanbul, peu de circulation, boulevards aérés, larges avenues... On est en Europe. Nous visitons la cathédrale Alexandre , l'église Russe pendant l'office. On observe les différences les similitudes. Arrêt imprévu : le muséum d'histoire naturelle ! Les enfants sont ravis de sortir un peu du monde antique ! Ils courent dans les allées au milieu des vitrines. On est en plein XIXème siècle, en pleine période faste pour les naturalistes du monde entier. J'aime beaucoup l' atmosphère qui se dégage de ces scènographies Art-déco du XIXème.




Nous poussons jusqu'au palais présidentiel où nous assistons à la relève de la garde ! De l'autre côté, l'ancienne maison du parti s'élève de terre, gigantesque, imposante ; sa façade colossale ne laisse aucune place à l'excentricité ou la libre pensée... Nous arpentons les grands boulevards, longeant les vieux tram-ways d'un temps révolu. Les Mac Do aujourd'hui fleurissent, les grandes enseignes se sont installées durablement. Nous nous arrêtons manger un casse-croûte. Sur le chemin du retour, nous visiterons le musée Archéologique quand même !!! C'était gratuit. Tout notre voyage, nous aurons marché dans les traces du monde Grec puis Romain. Je pense que les gars en prennent conscience. Bon je reconnais qu'on a utilisé le bourrage de crâne ! Y a qu' ça qui marche !



En repassant à l'intérieur du palais présidentiel, on tombe sur l'église Saint Georges et des vestiges romains. Nous croisons un marché aux puces. J'essaie de négocier une mandoline russe, mais sans succès. Faut dire que j'avais vraiment pas grand chose à lui donner... Ce qui m'a surpris, voir gêné c'est le nombre d'objets Nazis ou communistes vendus sur les étales. Bien-sûr ces personnages sont des hommes inscrits dans l'histoire, et c'est évident que leur image a servi pour bon nombre de statuettes, bustes et autres...mais les voir côte à côte a quelque chose de surréaliste ! Qui peut les acheter ? Qui peut oser ? J'ai du mal à concevoir qu'on puisse poser sur sa cheminée l'effigie d'Hitler ou de Staline pour « faire joli »... Mais je suis sans doute trop naïf. Cela n'a rien de très rassurant.

En rentrant on aperçoit le monument communiste à la mémoire de l'armée soviétique. Massif et colossal comme il se doit.

Petite soirée discute avec nos voisins franco-bulgare. Les enfants jouent.

Slideshow Report as Spam

Comments

hervy kelly 5b on

bonjour,
j'espère que tout ce passe bien pour la question 28
je dirais que c'est un nasique.
au revoir

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: