ça y est il leur arrive enfin un truc !

Trip Start Feb 03, 2012
1
79
102
Trip End Aug 15, 2012


Loading Map
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow
Where I stayed
Krystal Pension

Flag of Turkey  , Turkish Aegean Coast,
Monday, June 25, 2012











Après une bonne petite baignade, direction le sud ouest. On s'achète un petit ventilo au passage... Bê oui le frigo dans le camion c'est bien ! Le problème c'est qu'il chauffe !!! Donc il marche moins bien. On va tenter ça !
On s'approche d'une région très particulière. Dalyan et le lac de Koycegiz. C'est un lac immense relié par une rivière à un estuaire marécageux fermé par une immense plage de sable, barrière naturelle face à la mer. L’écosystème y est forcément insolite, unique ! Nous contournons d'abord par l'ouest le lac pour rejoindre le site antique de Caunos. Nous ne pourrons pas traverser la rivière il faudra faire demi-tour et contourner l'immense retenue d'eau... Avant d'arriver, le camion montre de grandes difficultés pour grimper... Petit à petit cela devient même très préoccupant, nous ne pouvons presque plus avancer. (plus de pêche, plus de jus...) Aïe. On décide de visiter le site, le laisser refroidir et on verra bien.













Caunos est à nouveau un site naturel incroyablement beau, doté d'un large port donnant sur ce lac. Nous sommes maintenant en Lycie, jadis elle fût habitée par les Lukkus, peuple allié aux Hittites pendant la Bataille de Quadesh contre Ramses II. Ils ont été ensuite Minoens, envahis par la Crête, puis finalement Grecs... On y trouve un magnifique théâtre, où quelques oliviers jouent les spectateurs attentifs et fidèles. Juste à côté, les bains romains (donc plus récents) et une église byzantine (encore plus récente) assez bien  conservée. Les murs sont quasiment intacts et montrent combien ces édifices devaient être imposants. On a la flemme de monter jusqu'à l'acropole, on est en début d'après-midi, c'est le cagnard !


On reprend le camion, on croise les doigts, on serre les fesses. Le moteur chauffe, ça sent pas bon... L'odeur de brûlé devient de plus en plus présente, un bruit très aigu apparaît ! Bon on arrête les frais ! On s'arrête tout court et on pleure ! Nous sommes en pleine forêt, pas de téléphone.  A ce moment là, y a la tête qui chauffe aussi, les nerfs passent dans le rouge. On se dit qu'on ne bouge plus le véhicule. On attend...Je fais signe à une camionnette. Le type s'arrête comprend qu'on est en panne, appelle un ami qui possède une dépanneuse ! (A croire qu'ils en ont tous une !).

Un autre couple stoppe sa voiture pour discuter. Ils sont d'Istanbul, et nous donnent leurs coordonnées si on arrive jusque là un jour ! 1 h 30 plus tard, notre Space trafic plus spécial que spatial se retrouve sur le dos d'un vrai camion. En route pour Ortaça. On arrive vers 19 h 00 au garage qui semble en train de fermer. Le commercial parle parfaitement anglais, appelle son patron, son chef-mécano qui rappliquent dans la minute ! Il est tard, on verra ça demain. Le chef mécano nous dépose gentiment à Dalyan (15km du garage) où nous comptions séjourner. Nous atterrissons, fatigués dans une petite pension avec piscine. Parfait ! Nous dînons dans un petit snack joliment agencé sous forme de petits salons orientaux en plein air.



Dalyan est une petite ville très touristique. Elle est au bord de la rivière qui joint le lac de Koycegiz à la mer. L'écosystème singulier représente une véritable pépite pour les habitants.
Ainsi sur les quais s'amoncelle une armada de petits bateaux à faire pâlir la flotte Britannique au mieux de sa forme ! Il y a des tas de propositions de balades... Aujourd'hui, nous flânons dans les rues du centre, on se repose, on profite de la piscine. Le soir une petite ballade le long de la rivière nous conduira jusqu'à un petit resto traditionnel loin de l'effervescence et des tarifs des quais plus touristiques.






Aujourd'hui, nous avons réservé un « boat-trip ». J'avais peur de l'attrape touriste. Ce fût un super moment. Nous embarquons sur un joli bateau moteur avec 5 autres vacancières : 4 Anglaises et une Turque. Nous descendons la rivière vers la mer entre deux murailles de roseaux. Nous croisons quelques maisons de pêcheurs. Nous passons au pied des magnifiques tombeaux Lyciens sculptés dans la roche.



Premier arrêt. On amarre le navire un minuscule ponton dans les marais. Des pêcheurs nous y attendent, le capitaine leur donne un bidon d'essence, des cigarettes, ce doit être  leur deal... Les pêcheurs agitent des restent de crabes et lance leur ligne... Nous nous demandons ce qu'ils essaient d' appâter,puis nous apercevons remontant des profondeurs une masse sombre assez imposante. Ce sont des tortues marines : les Careta-careta. Ce sont les plus grands reptiles marins de la méditerranée. Elles sont protégées. Alors évidemment, c'est un peu l'attraction, les touristes veulent les voir. Mais ce nourrissage quasi permanent est en train de faire du mal à l'espèce... Ces tortues ne devraient pas remonter la rivière... Nous ne restons pas longtemps, d'autres bateaux s'approchent... C'était tout de même impressionnant.



Nous continuons notre navigation jusqu'à la mer par le chenal pour mouiller un peu plus loin près d'une île. On s'arrête pour se baigner, sauter du bateau... On rejoint ensuite la fameuse plage Iztuzu où viennent pondre la nuit entre juin et août les fameuses tortues. Une autre espèce est endémique, c'est le crabe bleu. Nous préparons nos lignes. Un morceau de poulet servira d'appât. Et c'est parti ! La famille Bellayer est fière de vous annoncer que nous en avons pêché 8 à nous 4 !!!



Time for a barbecue on board : Meatballs, Chiken, Greek salad ! Cool. Nous amorçons la remontée de la rivière. De nombreuses fermes aquacoles sont installées dans le delta. Nous stoppons, pour nous baigner dans une source d'eau chaude riche en souffre. Puis un bon bain d'argile ! Et re-baignade pour rincer tout ça ! On a bien rigolé, les enfants ont adoré se couvrir de boue ! Nous prendrons notre dernier bain dans le lac, immense, petite mer intérieure...


Les enfants n'ont pas su dire ce qu'ils avaient préféré ! Belle journée. Nous dînerons avec la touriste Turque dans un petit resto qui
préparera nos crabes !!! C'était super bon !

Après avoir pris des nouvelles du malade (au garage), nous avons passé une journée tranquille. École, piscine, balade au bord de la rivière. Je suis allé chez le barbier, pour une petite coupe d'été. C'était sympa. Nous avons regardé la demi-finale Allemagne-Italie. L'euro est très suivi par les Turcs... Rêvent-ils d' Europe ? Ça n'est pas si simple... En discutant à droite à gauche, on se rend compte que la société Turque (en tout cas ce qu'on nous en dit) est plutôt bien organisée, assez proche au système Européen. La touriste Turque rencontrée sur le bateau est médecin, et nous a décrit un système de santé malheureusement proche du notre... avec un hôpital public qui a bien du mal à faire face, et un système privé pour les plus riches... Mais c'est déjà un système organisé ! Sur un autre sujet, qui nous intéresse beaucoup en ce moment, la patronne de la pension, nous dit qu'en cas de panne, son assurance aurait pris la moitié des réparations à sa charge ! Nous prenons aussi conscience, pour y être déjà venu une fois, qu'il y a plusieurs « Turquies ». C'est un pays immense. L' Ouest est très occidentalisé, la pratique de l'islam est beaucoup plus fervente au Nord et à l'Est. Je me dis que ce doit être difficile de maintenir l' équilibre, l' harmonie (compte tenu des tensions, pour ne pas dire conflits qui existent en plus entre communautés....). Quelqu'un me dira même que la Turquie est une « bombe » à la porte de l'Europe. Ici en tout cas (à l'Ouest) la crise ne semble pas être ressentie autant qu'en Grèce. La vie y est même plus chère...
Autre sujet... La semaine dernière une secousse sismique de magnitude 5 sur l'échelle de Richter a été ressentie jusqu'à Dalyan. Elles sont apparemment fréquentes (plusieurs par an). Les habitants les redoutent. L' épicentre se trouve à Fétye (plaque eurasie). Leurs récits ne nous rend pas spécialement impatients de vivre une telle expérience... A suivre.

On s'est posé beaucoup de questions... Attendre 15 jours (la réparation du camion)  nous paraissait frustrant aux yeux de ce qu'on avait vu de la Turquie. Le véhicule étant réparable, on n'a pas envisagé le rapatriement. On a réfléchit, et on s'est dit : « allons jusqu'au bout ! ». Du coup nous avons loué une voiture en négociant âprement le tarif pour 15 jours. Nous partirons comme prévu vers l'est...


Aujourd'hui, grâce à la voiture, nous rejoignons la plage d'Iztuzu pour visiter l' hôpital des tortues. En 1997, une anglaise s'est émue de la montée exponentielle du tourisme dans la région et l'incompatibilité que cela représentait avec les careta-careta. Elle s'est battue pour obtenir que la plage et les tortues soient protégées pendant la période de ponte. Puis une ONG Hollandaise a bâti un petit hôpital pour aider à la guérison des animaux trop souvent blessés par les innombrables bateaux circulant dans le delta. Les blessures sont la plupart du temps occasionnées par les hélices du moteur, causant de graves lésions. Ici à l'hôpital, elles sont soignées puis relâchées. Un jeune volontaire nous fait visiter l’installation, nous explique beaucoup de choses. Il fait remarquer aux enfants que les tortues que nous avions vues la veille ne devraient pas se trouver dans le delta... Elles sont là, car elles savent qu'elles seront nourries. En agissant ainsi, l'homme change le comportement naturel des animaux et bouleverse tout un écosystème. C'est malheureusement toujours la même chanson.


De retour à la pension, la patronne me raconte que ses parents ont ouvert à Dalyan la deuxième pension du village. C'était il y a 35 ans. Aujourd'hui, ce sont des dizaines, peut-être une centaine d'hôtels, de pensions, d'apparts à louer qui envahissent le bourg. L'homme a ceci d'incroyable... Il détruit systématiquement les pépites qu'ils trouvent pour un profit le plus rapide possible. Pas de gestion raisonnée, pas d'économie ou écologie durable...

Cet après-midi, nous partons au garage, charger nos petites affaires, et faire un petit au revoir au malade. L'agent commercial de Renault nous fait écouter Saz, en nous disant que les Turcs sont fans ! Une fois le coffre blindé de bagages, nous rejoignons la patronne de la pension, pour une petite partie de pêche ! Nous nous installons sur les quais avec de simples lignes avec hameçons et du pain. Malheureusement nous rentrerons bredouilles... « Unlucky frenchy » said the boss !




Slideshow Report as Spam

Comments

classe cm2 on

Salut Tino!Comment vas tu?Tu visites quoi en ce moment?Est ce que vous allez bien?BYE;-).

Cm2 on

Salut la p'tite famille. J 'espère que votre voyage se passe bien.
Vous avez surement dû avoir peur, lorsque votre camion c'est arrêté.
Pour nous c'est les vacances demain, à la sortie de l'école.
Salut la Famille

Ps: J'espère que pour Tino les Evaluations Nationales se sont bien passées.

Marine HENRY on

Bonjour Monsieur Bellayer,
Ces temps-ci, je n'ai pas trop eu le temps d'aller sur votre blog...Désolé.
Je profite donc de ce passage pour répondre à votre question.
Je pense que les trois instruments qu'on a avec un billet de 100 livres turques sont ceux présentés sur la face du billet.
Il y a le oud ( celui qui ressemble à un luth). Pour les 2 autres, je n'ai pas réussi à trouver leur nom mais ils ont l'air d'être des instruments à percussions.
J'espère que vous profitez bien de votre voyage !!!
Marine

Fred G (diplomé de l'Université d'Nawouak.USA) on

Bonjour à vous.
Réponse à la question 24:
On peut donc voir de gauche à droite sur le billet, Le UD, le DAVUL et le NEY.
Mais, si je peux me permettre Mr Bellayer, vous en oublier un. Et oui, la fameuse percussion céramique dite du pot de fleur renversé que l'on voit posé sur la tête du monsieur barbu à droite du billet. Instrument que l'on pourra nommer le SAKSI (pot de fleur en turc). Instrument à la très belle sonorité souvent joué par des personnes à la tête creuse ou"faible d'esprit", pour ainsi renforcé la résonance de l'instrument.
Ah oui sinon joint de culasse ça se dit "kafasi conta" en turc.

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: