Entrée en Mauritanie: De Dakhla à Nouadhibou

Trip Start Jan 04, 2010
1
9
36
Trip End Jan 30, 2010


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Mauritania  ,
Tuesday, January 12, 2010

Lundi 11 Février
Après une nuit passée dans un hôtel sordide, mais en centre ville, nous partons de bonne humeur et surtout de bonne heure pour parcourir les environ 370 km vers la frontière mauritanienne.  Il faut en effet y être avant midi si l'on veut pouvoir prendre une douche ce soir ! Quelques contrôles de la gendarmerie épuisent les photocopies que nous avons faites hier, mais aucune contravention ce matin… A part cela, la route est interminablement longue et monotone, quelques carcasses de voitures sur les bas côtés nous rappellent qu’il n’est pas conseillé de s’endormir. D’ailleurs deux maliens en belle Mercédès se retrouvent légèrement blessés, mais surtout propriétaires d’une nouvelle Mercédès pas belle du tout après un tonneau (voire plusieurs !)
Nous arrivons  à la frontière de Guerguerat à 11 :45, franchissons les barrières marocaines (Police, Douanes et Gendarmerie) en une heure et demie, vu que la prière d’un quart d’heure des policiers a duré 45 mn. Pourquoi ? Parce que !
Alain commençant à avoir faim, on prépare des sandwiches (deviner à quoi est pour vous, chers lecteurs, est la question du jour) mais la file redémarre et alors : on mange pas ! Nous nous arrêtons dans le no man’s land, pour tenter de manger et surtout boire ce  qui reste d’alcool, mais comme nous n’avons rien bu (ou presque) nous nous présentons en Mauritanie, non seulement l’haleine chargée, mais le C25 aussi !
Hmeida, un ami d’enfance de Jean-Pierre, se trouve (par hasard, mon œil !) dans la file d’attente du premier poste de contrôle, après d’émouvantes embrassades liées à cette retrouvaille fortuite (re-mon œil !) ce « facilitateur », lié par un contrat à durée très indéterminée avec le campement de la Baie du Lévrier de Nouadhibou, nous permettra de franchir tous les obstacles de l’entrée en Mauritanie en moins d’une heure et demie. Nous en rencontrerons ce soir qui ont mis plus de 10 heures pour ce délicat passage.
Arrivée au campement vers 16 heures et de nouveau, embrassades avec Ali, le propriétaire et George, un français grand pêcheur du Banc d’Arguin, grand conteur d’histoires locales.
On nous propose des langoustes grillées pour le menu du soir, nous hésitons à peu près 5 secondes avant d’accepter. Installation sous une tente Khaima pour huit personnes. Douche sommaire, froide, fraîche ou très froide selon les sensibilités individuelles. Cyber café avec processeur à pétrole, permettant de mettre deux articles et quelques photos. Désolés, mais nous ne savons pas faire mieux avant Nouakchott (peut-être).
Nous avons recruté un guide, par précaution, pour nous conduire à travers les dunes demain matin, où nous prévoyons de faire une pause, somme toute bien  méritée, pendant les deux jours suivants. Il n’y aura donc pas de nouvelles de vos aventuriers préférés jusqu’à Jeudi soir, inch’Allah !
Slideshow Report as Spam

Comments

augebea on

ché pas moi, sandwich au pain ? ou à la langouste? au thon en boite (comme à La Nouvelle pour yves et jacques). Biz et gaffe aux serpents de toutes sortes

michhh
michhh on

Jean Pierre devient un vrai habitué des campements mauritanien, il faudrait pas trop y prendre gout, il y a une famille en France!!!mes salutations à Georges et bonne pêche attention aux indigestions de langoustes et autres bars, faut pas pousser quand même, nous on continue à se cailler sous des déluges de flotte.
bizzzzzzzzzzzzzzzzzz

isa 1 on

Bon voyage dans le temps aussi...! Il semblerait que vous êtes déjà le 11 février, vous allez plus vite que nous!
Blagues à part, je me régale de vos commentaires. Rien ne me surprend d'ailleurs ( des exces en tout genre: vitesse, alcool, bouffe...)
J'aime beaucoup les photos, même s'il y en a peu. MERCI

villiers
villiers on

Il est vrai que vous n'avez pas l'air trop malheureux. Michèle se plaint de la pluie, nous c'est pire c'est la neige le verglas les bus de ramassage scolaire bloquée dans les cotes, les chutes, les gens qui râlent , les coupures de courant, le tout sans sel pour faire fondre tout ça et bien sur tout cela c'est de la faute du maire .............................. Je vous envie.

chrismerga
chrismerga on

En tout cas la tente pour huit ça fait colo !!!! on rajeunit les jeun's ???? 5 secondes d'hésitation pour les langoustes.... j'y crois pas vous charrier là !!!!!!!!!

kimmy on

un hôtel sordide, des routes interminables....si ca vous plais pas fallait rester chez vous. Personne ne vous a obligé à faire ce voyage.
Ca m'énerve d'entendre des gens se plaindre comme ca. C'est bien français.

jpbigan on

Je ne souhaite faire aucune polémique, mais il arrive parfois de tomber sur des hôtels sordides en voyage, même au Maroc où n'importe où dans le monde. C'est un devoir de le dire, sans mentionner, vous l'aurez remarqué, l’hôtel en question. Il y a d'autres sites où il faut le faire pour aider les voyageurs à ne pas être pris pour des touristes. Rassurez vous , je fais cette route souvent et, bien que français, suis très respectueux des gens que je rencontre en voyage. Si vous voulez savoir de quel hotel il s'agit, je peux aussi le rendre public. Je n'y tiens pas plus que cela, je n'y retournerai pas de toute façon. Maintenant, si vous pensez que la route qui traverse le sud marocain jusqu'à Nouhadibou n'est pas monotone, dites moi pas où vous passez! Qui que vous soyez, sans rancune et au plaisir de vous rencontrer si l'occasion vous tente. Cordialement.

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: