15 mai 2006 : Séparation prévue

Trip Start Apr 02, 2006
1
45
54
Trip End May 23, 2006


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of France  ,
Tuesday, May 16, 2006

Après une nuit où l'espace n'abondait pas, on se lève tous pour aller déjeûner ; Ben est parti vers huit heures, chose que le proprio de l'hôtel n'apprécie pas, car Ben n'a pas payé pour la nuit (NDA : les chambres étaient spécifiquement pour deux, pas plus. Ceci dit,  Sarah est vite venue nous rejoindre dès notre réveil pour nous assurer que rien ne s'était passé).  Peu importe... Mélo et PL décident de ne pas coucher à l'hôtel ce soir, après que nous ayons décidé pour de bon de rester à Bordeaux jusqu'à demain (NDA : eh oui, ils coucheront dehors, dans un petit parc tout près). On descend la rue de l'hôtel, qui s'appelle Boulan, jusqu'à une petite fruiterie où on se tape chacun un shake (aux fraises pour moi), mais c'est insuffisant pour déjeûner, alors on va acheter des complets (sous-marins pain baguette) un peu plus bas. On marche jusqu'à l'Esplanade des Quinconces et sa Colonne des Girondins. Pas longtemps, parce qu'on prend tout de suite le tram vers la gare Saint-Jean. Jusque là, le but de tout ce trajet était de (peut-être) aller au bassin d'Arcachon (près d'une heure en train), mais on arrive trop juste et le prix est d'au moins 15 Euros chacun, en transport seulement. On abandonne, Sarah aussi, qui y tenait particulièrement, et qui cependant se jure de se reprendre demain.

De la gare, on marche tranquillement dans la ville ; il fait très chaud (entre 25 et 30 degrés sûrement, ce qui est plus chaud que les mois de mai québécois), on boit énormément d'eau et on se beurre de crème solaire. Il est près de 15 heures 30, nous marchons depuis des heures mais c'est très cool. On s'arrête à un café Internet, et j'en profite pour appeler chez nous pour prendre et donner des nouvelles. On recommence à marcher, se mettant à la recherche d'un petit parc ou d'un bout de gazon à l'ombre, pour écrire. Il fait encore très chaud quand nous arrivons à la Place des Quinconces ; Pierre-Luc et moi on va chercher à soûper au Champion, tout près. On relaxe longtemps, on appelle du téléphone tout à côté à Ben pour savoir ce qu'il a fait de sa journée (il est revenu sur Paris en TGV). Ensuite, vers 21 heures 30, retour nonchalant vers l'hôtel, tous les cinq. On se prend deux bordeaux sur le chemin (il faut bien, tant qu'à y être !), et après s'être tapé le rosé à cinq, Mélodie et PL nous quittent pour aller dormir dehors, pas loin... Ariane, quant à elle, va appeler Bruno dans une cabine malgré l'heure tardive, qui ne l'est pas au Québec (NDA : Bruno était, et est peut-être toujours le petit ami d'Ariane).

Devant l'évidence que l'équipe va se rescinder en deux, et que de surcroît je vais me retrouver avec Sarah jusqu'à Marseille (les différences de vue entre chacun de nous sur la façon de terminer le voyage nous poussent à reformer à nouveau deux équipes, et Sarah et moi partageons la même vision, c'est-à-dire un lent trajet longeant presque les Pyrénnées, alors que les autres veulent directement rejoindre la métropole de Provence pour y passer la dernière semaine qui nous reste), j'ai alors une discussion avec elle sur la tenue du voyage à venir (NDA : en regard de nos précédents différents, nous préférons concerter avant de partir). Une belle conversation, qui nous montre que peut-être sur le quotidien on se tape un peu sur les nerfs, mais qu'on pense très souvent pareil elle et moi sur le voyage lui-même, et c'est plutôt rassurant pour les jours à venir.
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: