4 avril 2006 : La Grande Marche, partie 1

Trip Start Apr 02, 2006
1
4
54
Trip End May 23, 2006


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of France  ,
Wednesday, April 5, 2006

Nous sommes chanceux : malgré des températures plutôt fraîches (semblables à Montréal), nous avons de belles journées ensoleillées. Réveil frais et dispos à 7 heures 40, puis départ en autobus pour un tour de ville avec le (plus ou moins) sympathique Michel. Nous parcourons les rues et les attractions les plus célèbres de Paris à la vitesse Grand V, y compris la tour Eiffel (savoureuses, mais trop courtes vingt minutes) et l'Arc de Triomphe (aucun arrêt). Du moins sommes-nous moins fatigués que la veille, et les visites se font dans la bonne humeur généralisée. Peu après, vers 11 heures 30, nous nous faisons déposer à l'Auberge de Jeunesse, rue Jules-Ferry, près de l'Avenue de la République, où doit commencer une manifestation contre les CPE dans l'après-midi. En attendant "l'événement", nous allons parcourir les marchés et maraîchers en plein air sur la rue. Nous achetons une quantité impressionnante de fruits, et après avoir tout déposé à l'hôtel, nous décidons d'aller nous mêler à la foule qui commence à se réunir pour manifester.

Après s'être tapé un hot dog à 5 Euros dans la foule et avoir accumulé les prospectus, nous retournons à l'Auberge : briefing et souper. On se dirige vers le cimetière du Père-Lachaise (avec plusieurs arrêts en chemin), qui finalement est fermé à cette heure (près de 20 heures). Nous revenons sur nos pas, et nous arrêtons prendre un café (Horloge Café, avenue de la République, si je ne me trompe pas). Après ces consommations et vingt minutes de foot Lyon-Milan, nous allons dans un autre café style arabe, où les autres m'initient au chicha, sortes de pastilles de tabac parfumées et fumées au narguilé. Saveurs choisies : pommes et oranges. Nous revenons enfin vers la chambre deux heures et quelques plus tard. On fait attention pour ne pas réveiller la mystérieuse Piper (une Britannique avec qui les autres ne cessent de m'agacer) (NDA : cette Piper, une totale inconnue, et moi-même faisions l'objet de blagues toutes plus salaces les unes que les autres) , mais Sarah réussit quand même à faire sauter les breakers avec son adapteur ou j'sais pas quoi, bref plus de lumière, et un grand pouf (NDA : mon chargeur canadien n'a pas survécu à cette surcharge à 220 Volts). Ce qui fait que nous effectuons la rédaction de nos livres respectifs à la réception de l'Auberge, avant d'enfin nous endormir pour un sommeil d'une durée toute relative.


10 OBSERVATIONS SUR LA FRANCE (partie 1) :

1- Le papier de toilette blanc est une rareté ici. Il est beaucoup plus aisé d'en trouver du rose, ou encore du vert.

2- Le Parisien se situe dans l'une des deux catégories suivantes : le Parisien super sympathique, ou le Parisien super chiant.

3- Les rues de Paris sont au moins 40% plus étroites que celles au Québec ; les troittoirs, eux, font en moyenne, trois fois les nôtres.

4- Les rues, sont, à Paris toujours, comme un buffet chinois automobile : all you can fit in. Bref, pas de voie définie, et le plus on peut en prendre, le mieux c'est.
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: