29 mai 2008 : Marche et coups de tête

Trip Start May 24, 2008
1
6
16
Trip End Jun 08, 2008


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Canada  , Quebec,
Thursday, May 29, 2008

Première journée complète à Montréal. Au début, j'étais supposé assister au lancement d'une nouvelle bière de la micro-brasserie Unibroue, à l'hôtel Sheraton au centre-ville (Pierre-Luc m'avait donné cette assignation, étant donné que je suis rédacteur occasionnel pour son site internet, dimanchematin.com). Quand j'ai vu qu'avec les retards de la bus et du métro, je ne serais pas sur les lieux à temps, j'ai décidé comme ça de débarquer à la station Mont-Royal, sur la ligne orange. Malgré le vent fort et le temps très frais, j'ai apprécié ma petite marche vers le haut de la montagne qui surplombe la ville, bien déterminé que j'étais à reprendre là où on avait laissé hier soir.

Évidemment, il a fallu que je prenne le mauvais chemin : je suis monté par le boulevard du Mont-Royal, en grimpant vers le cimetière Côte-des-Neiges. N'ayant aucune idée si je devais persister ou revenir sur mes pas, je me suis informé à deux dames qui arrivaient au même moment à l'entrée du cimetière, pour leur promenade matinale. Non seulement m'ont-elles informé du chemin à prendre (je n'avais pas à rebrousser chemin, finalement), mais en plus elles m'accompagneraient. La marche durant bien 30 à 35 minutes jusqu'au fameux belvédère Camilien-Houde, cette compagnie aura été bien agréable.

Voilà. La vue que l'on a de ce belvédère était bel et bien celle que je recherchais : à peine moins haut que les plus grands gratte-ciels de la métropole, cette grande terrasse, parcourue par les touristes du monde entier, offre une vue splendide sur la ville. Pour plus de détails, posez vos yeux sur l'une des photos ci-jointes.

Je suis redescendu par l'escalier de 256 marches qui donne, en contrebas, sur la rue Peel, en plein centre-ville ; de là, étant donné que l'heure du dîner approchait, j'ai décidé de rejoindre Pierre-Luc à LPS sur le boulevard René-Lévesque pour son heure de repas (repas qui, dans son cas, était déjà en processus de digestion quand nous nous sommes rencontrés). Nous avons été sur Sainte-Catherine, au FutureShop, pendant quelques minutes ; puis, après le départ de Pierre-Luc, j'ai commencé à rechercher des cartes xD type H pour mon fidèle Olympus : c'était le début d'un "long" coup de tête. L'explication s'en vient.

De nouveau seul, mais jusqu'à 14 heures seulement (PL a demandé à son patron deux heures de congé en fin d'après-midi), je me suis mis à vouloir m'informer sur un appareil photo de type professionnel (Olympus) que j'avais vu dans le journal, alors tout en cherchant mes fameuses cartes xD, j'ai jeté un oeil sur cette merveille. Nul besoin de vous dire qu'à 500 dollars seulement pour tout un kit, le deal m'a travaillé jusqu'à ce que PL vienne me rejoindre pour que nous allions au Marché Jean-Talon ; sa copine, Marianne, a la même date d'anniversaire que moi, et nous nous rendions au Marché pour un de ses nombreux cadeaux de fête. Pendant le trajet, j'avoue à Pierre-Luc qu'aujourd'hui même, je commence à songer à un remplaçant pour mon fidèle Olympus. J'ai la tête ailleurs.

Le Marché Jean-Talon, c'est un peu une façon pour Montréal et ses habitants (tout comme le Mont-Royal, d'ailleurs) d'avoir un lien, aussi ténu soit-il, avec la campagne et le reste du Québec. C'est plein de vendeurs de légumes, de fruits, d'épices, et parfois de camelote à bas prix. Une fois nos achats terminés, ou plus précisément ceux de PL, nous sommes allés à une petite boutique d'aliments bio et santé, qui se trouve aussi à avoir un coin "bières de micro-brasserie" modeste mais bien garni. Et hop ! Deux bouteilles pour ce soir, 12,83$. C'est que les petits plaisirs de la vie coûtent cher eux aussi, parfois. Néanmoins, j'étais sur le point de me faire un gros plaisir, beaucoup plus cher. Non, pas de sexe peu recommandable avec une fille publique ; plutôt, un autre fidèle Olympus, l'ultime Olympus de mes rêves.

Pierre-Luc descend donc à la station de métro Beaubien pour aller chez lui ; je continue vers le centre-ville, pour aller céder sciemment à mon désir. "Ce sera mon cadeau de fête que je me fais" sera un de mes plus grands arguments. Une fois ma nouvelle machine acquise, je me dirige en sens inverse vers Beaubien, rejoindre PL et Marianne chez eux. Dommage que mes superbes photos de la ville prises du belvédère ne l'aient pas été avec mon nouveau fidèle Olympus... Qu'à cela ne tienne, j'y retournerai. Un jour. Peut-être plus tôt que prévu.
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: