Jour 47 : Croix-Rousse et les Pentes

Trip Start Sep 05, 2008
1
51
56
Trip End Oct 25, 2008


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of France  , Rhône-Alpes,
Tuesday, October 21, 2008

J'ai une grosse journée devant moi, étant donné que je n'ai pas tout fait ce que j'étais censé faire hier ; je vais aller dans le quartier de la Croix-Rousse, puis redescendre les Pentes vers la presqu'île, et conclure avec le Vieux Lyon, cette fois en profondeur et de jour. Ma journée commence avec un dur réveil mais après une nuit sans interruption à sept heures 50 ; dès neuf heures 10, je suis prêt à partir. Je prends le funiculaire aux Minimes, descends pour prendre la ligne D pour une seule station, correspondance à Bellecour sur la A pour une station encore, et finalement le métro C vers le Boulevard de la Croix-Rousse ; il fait très couvert aujourd'hui, mais le ciel ne menace quand même pas de pleuvoir, et je profite du long marché qui se tient sur ce boulevard tout en haut de la plus haute colline de Lyon, pour faire le plein de dépaysement. Partout, les produits sont non seulement tentants, mais fascinants : fromages de chèvre artisanaux, poulets fermiers rôtis sur place, lapins entiers sans la peau, légumes et fruits frais, charcuterie, etc. Après ce supplice de Tantale, je commence à descendre en zigzag les rues de ce quartier, le Montmartre lyonnais. Au départ modérément intéressantes, les Pentes de la Croix-Rousse deviennent rapidement passionnantes ; avec en plein centre l'incontournable Montée de la Grande-Côte, les rues regorgent de petites boutiques d'artistes, quand ce n'est pas un de ces nombreux, et fameux bouchons (sortes de restaurants typiquement lyonnais de haute gastronomie, dans un quartier où l'ambiance est justement traditionnelle sans être purement ancienne). Pendant ce qui doit être trois ou quatre kilomètres, je marche et marche, et vers midi, je suis arrivé sur les bords de la Saône, tout juste à côté du pont de la Feuillée (ironiquement tapissé de feuilles mortes) ; je m'arrête pour dîner d'un kebab.

Je repars pour ma visite, il est près de 13 heures 15 ; cette longue pause a fait du bien, et je découvre d'un bon pas cette presqu'île que j'avais entamée dimanche à mon arrivée, enchaînant les fresques en trompe-l'oeil, celles de la Bibliothèque et celle des Lyonnais célèbres, entre autres ; puis la Place des Terreaux et son Hôtel de Ville, et enfin l'Opéra ; je longe ensuite à peine les berges du Rhône pour revenir encore dans le centre de la ville, à la Place des Cordeliers. Je vais perdre quelques minutes au Virgin Megastore (chaîne de magasins d'électronique) qui y est situé, avant de revenir; toujours à pied, vers le Vieux Lyon. En traversant la Saône au niveau de la Passerelle du Palais de Justice, je croise le groupe de jeunes touristes anglophones que j'avais rencontrées la veille en cherchant mon sac perdu aux Théâtres gallo-romains ; la plupart semblent me reconnaître, ce qui m'amuse beaucoup. Après cette rencontre, je commence mon examen photographique sérieux de la vieille ville, en commençant par l'extrémité nord, près de la gare Saint-Paul ; pour l'occasion, même le soleil s'organise pour faire un rapide caméo, alors que je fais lentement mon chemin via la rue Saint-Jean, le Temple du Change, la rue du Boeuf. Je me rends jusqu'à ce qu'il n'y ait presque plus rien à voir, dépassé la Place du Port Neuf ; puis, après avoir photographié l'autre rive au niveau du Quai des Célestins, je reviens sur mes pas, me préparer pour la Montée du Chemin Neuf au prix de quelques gouttes de sueur. Je suis à l'Auberge avant 16 heures. De là, j'écris pendant quelques temps dans mon livre, et je jase aussi avec le couple de jeunes Québécois que j'ai rencontrés dimanche, et dont le mec est dans ma chambre. Vers 17 heures, je redescends en ville, me prend encore un kebab, que je m'enfile tranquillement en marchant dans les rues, et en faisant un peu de lèche-vitrines entre deux bouchées. Soirée tranquille en perspective, alors que j'ai ramené quelques broues de ma précédente escapade. Les voyages, c'est aussi les vacances...
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: