Jour 29 : I'm walkiiiiing in the rain...

Trip Start Sep 05, 2008
1
32
56
Trip End Oct 25, 2008


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Austria  , Austrian Alps,
Friday, October 3, 2008

J'espère que, contrairement au dicton, le 3 ne fera pas le mois sinon il va pleuvoir en maudit pour le reste de mon voyage. Je me lève après avoir abandonné l'idée de dormir encore un peu, quelques-uns de mes voisins de chambre devant partir vers les 7 heures 30. Le déjeûner est très bien encore une fois (les pays germaniques ont définitivement la cote pour les déjeûners), mais après avoir mangé, j'hésite à commencer ma visite de la ville rendue célèbre par Mozart, les Alpes bavaroises et le film The Sound Of Music. C'est qu'il pleut à verse, peut-être qu'en attendant quelques minutes... Ah et puis merde, je me ferai mouiller un peu, peut-être que ça va passer plus tard. Je garde donc, comme hier soir, mon Olympus sous mon manteau, pour éviter le plus possible de l'exposer à la pluie. Salzbourg est vraiment une superbe ville, totalement à la hauteur de mes attentes, même par cette température ; son château, dressé fièrement au centre de la ville, ses montagnes et les nuages qui les frôlent, les petites rues et les places où des artisans vendent toutes sortes de choses (y compris de délicieuses saucisses). Je parcours donc lentement les rues de la ville, au pied du mont où se trouve le château, ou plutôt la forteresse, me rendant de façon un peu aléatoire vers la Getreidestrasse, où est né le grand Mozart.

Après environ une heure trente de marche, je passe sur l'autre rive (Salzbourg compte au moins 6-7 ponts ou passerelles piétonnières) en quête d'un poste Internet, ceux de l'Auberge étant supposément en panne. Je trouve finalement un semblant de quartier turc, et donc évidemment un café Internet où je passe deux bonnes heures à me mettre à jour sur toutes sortes de trucs ; je réserve aussi une auberge et un train pour Florence dans moins d'une semaine. Quand je termine, il est passé 13 heures et je vais dîner : deux bonnes saucisses à un petit stand de Heisse Wurst ("saucisses chaudes") ! Il pleut de plus en plus fort, tellement que je remets en doute mon projet de monter à la forteresse pour aller y prendre des photos panoramiques de Salzbourg et la campagne environnante ; je prends finalement le funiculaire, avec les droits d'entrée dans les musées de la forteresse... espérons seulement que la température changera pour le mieux avant que je redescende.

Donc après avoir payé les 10 euros et monté au sommet, je parcours les salles de la forteresse ; certaines montrent la vie au châteauà travers les siècles, d'autres des instruments de torture ou des armes diverses, et une section complète du bâtiment est dédié à l'histoire de l'armée autrichienne jusqu'à l'Anschluss (annexion par l'Allemagne hitlérienne en 1938), et au front italien de la 1ère Guerre Mondiale en particulier. Une fois de temps en temps je regarde par les fenêtres pour voir si le temps s'améliore, mais pas du tout. Tant pis ! Je sors dehors pour une blitzkrieg photographique sous une pluie battante ; je réussis à croquer quelques jolies photos, mais dans ma hâte de ne pas trop mouiller l'Olympus, j'en rate une majorité. Je reprends le funiculaire vers la ville, un peu déçu et frustré, les 10 euros dépensés n'ont pas tout à fait valu la peine. Il est 16 heures 30, je vais me prendre un McDo avant le rush du soûper, et je reviens à l'Auberge.

Mes p'tits colocs australiens Andy et Joe, eux aussi écoeurés par la désastreuse température, sont déjà dans la chambre. Joe décide de se taper un somme, je descends en bas avec Andy pour me boire une bière ou deux (finalement c'est deux), en jasant de musique et en tentant de regarder la télé. A tous les soirs, l'Auberge de Jeunesse présente le film The Sound Of Music (fort à propos), et vers les 20 heures le film commence. Je me dis "pourquoi pas", j'ai beau détester les comédies musicales, on parle quand même d'un classique du cinéma. Je regarde donc tout le film (qui dure environ 2 heures 45), reconnais quelquesb éléments du décor extérieur que j'ai vu aujourd'hui même, et vers 22 heures 50, quand Julie Andrews et Christopher Plummer ont chanté leurs dernières notes, je monte à la chambre préparer mon sac pour demain. Le Liechtenstein m'attend ! Avant l'extinction des feux, trois autres personnes viennent nous joindre dans la chambre 204, trois Espagnols directement de Madrid, dont deux ronfleurs professionnels ; les Australiens et moi auront toute la nuit pour le constater. Dommage que je n'aie pas vu Salzbourg sans pluie avant mon départ, mais tant pis : pour les Alpes, je vais bientôt me reprendre.
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: