Jour 25 : Diesel et marche à pied

Trip Start Sep 05, 2008
1
28
56
Trip End Oct 25, 2008


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Czech Republic  , Bohemia,
Monday, September 29, 2008

Quand on couche dans une petite chambre avec six autres personnes, c'est pas mal sûr que tout le monde va se lever en même temps. Et c'est ce qui arrive ce matin ; malgré tout j'essaie d'être le plus rapide : hop dans la douche, on déjeûnera plus tard. Finalement, je reviens et tout le monde a eu le temps de prendre sa douche dans l'une de celles qui restaient à côté. Je prends donc mes quelques centaines de Couronnes Tchèques, mon appareil photo et une bonne bouteille d'eau de robinet tchèque (à saveur améliorée de chlore), et je me dirige... vers la gare. C'est que hier, j'ai réservé pour trois nuits à l'Auberge de Jeunesse de Vadûz, la capitale du Liechtenstein, vous savez ce micro-pays entre la Suisse et l'Autriche... Ouais ben je me rends compte après coup que c'est pas facile d'atteindre le Liechtenstein en train, surtout que le pays n'a aucune station de train... Mes recherches sur Internet la veille ayant été infructueuses, je décide d'aller parler à quelqu'un directement à la gare principale, en Tchèque ou par signes s'il le faut. Coûte que coûte, le 4 octobre je dois quitter l'Autriche...

La gare est située en plein centre d'un quadrilatère de boulevards où, en cette heure de pointe du lundi matin, les véhicules se pressent en crachant une fumée âcre à saveur de diésel brûlé... J'étouffe presque avant d'arriver à la gare. Finalement je l'atteins, après être passé par des trottoirs qui n'en étaient pas vraiment (ma maman m'a pourtant appris à être plus prudent que ça), et je constate que les années n'ont pas été tendres avec le bâtiment : la Hlavni Nadrazi (ça veut dire "gare principale", j'imagine) est directement inspirée de la froide architecture soviétique, soit des murs de béton gris avec quelques puits de lumière qui passent pour des fenêtres, dont certaines sont fracassées. Une partie du bâtiment semble en reconstruction ; je gage qu'ils en ont pour quelques mois encore.

D'ailleurs, indications en tchèque ou pas, elle est compliquée cette gare. Je suis content d'y être allé avant de devoir chercher ma plate-forme de départ jeudi prochain, c'est pas mal de temps de gagné ; je cherche ensuite un bureau d'information. J'en trouve un, qui me réfère à un second bureau. A ce nouveau bureau, on m'envoie au guichet d'à côté, vers l'employée qui parle anglais ; celle-ci finit par répondre à ma question : oui il y a bien un train qui relie Salzburg à Feldkirch (ville frontalière autrichienne), la durée du trajet est de 4 heures 30, et pour le prix c'est plutôt l'autre bureau d'information, là-bas. J'y vais donc de ce pas.

La gentille préposée, la quatrième en ligne à qui je parle, finit par me dire que je devrais acheter mon billet seulement une fois en Autriche au lieu de le faire maintenant en République Tchèque, je paierais sûrement moins cher pour un billet qui serait alors considéré comme domestique (à l'intérieur même du pays). Ce sera à Salzburg, donc... au moins j'ai eu quelques éléments de réponse, et je comprends un peu mieux cette gare.

Ensuite, j'ai passé de longues heures à marcher dans la ville, empruntant les ponts moins parcourus par les touristes, déambulant dans des rues superbes mais presque désertes, me reposant dans un parc avec vue sur la rivière Vltava, qui sépare physiquement Prague... avant de revenir finalement vers l'Auberge, avec dans l'idée de me reposer un peu pour mieux aller prendre des photos de nuit de la ville, ce soir.
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: