Jour 20 : Plein Est

Trip Start Sep 05, 2008
1
23
56
Trip End Oct 25, 2008


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Germany  , Baden-Württemberg,
Wednesday, September 24, 2008

Bon ben voilà, faut se relever les manches et avancer... avec 32 jours à faire à mon voyage, l'Allemagne est l'heureuse élue de mon coeur en tant que première destination que je découvre seul. Direction, la ville historique d'Heidelberg, dans le Baden-Württenberg.

Je pars à 9 heures 34 de la gare de Kehl (ce qui veut dire que, pour genre la 44ème fois, je traverse la foutue passerelle entre la France et l´Allemagne, au-dessus du Rhin), et j'y arrive d´ailleurs tout juste à temps... Moi et ma tendance à procrastiner. Mais finalement tout se déroule bien encore une fois - je touche du bois -, et je me retrouve dans cette ville de 150 000 habitants, centre du quartier général américain au début de 1945, et miraculée de la Seconde Guerre Mondiale. Depuis le temps que je rêve de la visiter...

J'arrive un peu avant l'heure du diner, et comme d´habitude, je commence par faire mes repères. Je repère justement un bureau touristique à la sortie de la gare, et j'y achète premièrement une passe de bus / tram valide pour 24 heures (première erreur : j'ai oublié que mon billet de train que je viens juste d'utiliser avec la Deutsche Bahn me donne aussi le droit de voyager gratuitement  avec le transport en commun de la ville d'arrivée... 5€ jetés à l'eau), et ensuite un plan détaillé de la ville (seconde erreur : ils en donnent toujours gratuitement aux Auberges de Jeunesse, comme je vais encore le constater quelques minutes plus tard... 1€ de plus jeté à l'eau, grrrr... mais la préposée était tellement jolie, j'ai pas pu réfléchir).

L'Auberge de Jeunesse est assez facile à trouver : elle se trouve juste à côté d'un zoo. Je vois d'ailleurs un éléphant et deux zèbres, de ma fenêtre du troisième étage... Je quitte vite l'Auberge, qui est d'ailleurs d'un "luxe" relatif mais certain (grande chambre, douche et deux lavabos dans la pièce, table à quatre chaises, miroirs, etc.), pour aller visiter la ville tout de suite malgré le temps incertain. Mon fidèle Olympus au cou, je saute dans la bus de la ligne 32 en direction de la Bismarckplatz. La vieille ville commence là : entre deux montagnes, la ville est construite dans une sorte de vallée forestière, avec la Neckar qui la traverse et qui est enjambée par trois ponts, dont le Alte Brücke (vieux pont), qui est malheureusement pour moi en restauration massive. Comme le Schlss, d'ailleurs...

Le Schloss, ou château, est en fait les ruines d'une ancienne résidence de prince de je ne sais plus trop quoi. Trè visité, il surplombe la ville, donnant un superbe panorama à celle-ci. Je me dirige prestement vers lui en traversant la Alte Stadt (vieille ville) sur le sens de la longueur. Le tout est vraiment beau : petites rues en roche qui se tortillent vers la Neckar, cafés bondés de touristes exténués, etc. Je passe le reste de l'après-midi dans cette partie de la ville, avant d'attendre le soir ; c'est que j'ai emmené avec moi mon trépied, car j'ai dans l'intention de croquer la ville et son Schloss de nuit.

Je passe sur la rive nord du Neckar, pour tenter d'y trouver la Philosopherweg, la Promenade des Philosophes qui, si je me fie aux photos que j'ai vues, donne un point de vue magnifique sur la vieille ville et le château. Je le trouve, et je le grimpe ; avec ma chance habituelle, j'ai sans le savoir trouvé le chemin le plus abrupt pour y accéder, une sorte de dédale médiéval machiavélique, qui monte et qui monte, assez pour essouffler un athlète olympique.

J'arrive tout en haut, totalement en forme et très peu fatigué (ouais ouais c'est ca...), et je profite du paysage. C'est très beau, mais ca redescend vite ; je retombe de l'autre côté (le côté facile...), revient au centre-ville, puis je marche encore vers la vieille ville pour aller y casser la croûte. Il est passé 18 heures, la nuit ne va pas trop tarder à tomber.

Je m'installe donc de l'autre côté de la Neckar, face au Schloss, et j'écoute un peu de musique en attendant que la nuit soit noire. Je n'ai malheureusement pas le loisir de faire cela ; aussitôt que l'obscurité commence, des chauve-souris me virevoltent autour. Des chauve-souris !! Je tente de me contrôler un peu (j'ai beau ne pas avoir peur de ces petites bêtes, c'est stressant de les sentir et entendre voler dans le noir qui s'installe). Après mon fameux cliché, pour lequel j'ai quand même attendu pendant plus d'une heure, je n'insiste pas, je quitte pour revenir à l'auberge. Je prends la bus 32, mais c'est la première de la soirée à être "selon un trajet raccourci". Ne parlant et ne comprenant pas encore l'Allemand avec une super facilité, je pige cependant assez vite que le conducteur me dit "terminus mon p'tit gars, dernière station", et que j'ai, au bas mot, trente minutes de marche de soir à me taper à partir de là. En plus, je me perds en deux minutes avec mon plan de ville à la con... quelle joie.

Mais la chance tourne ! Je retrouve la Neckar, la traverse avec le pont que je me souviens avoir traversé plus tôt en journée, et rendu de l'autre bord, je croise une bus 31... qui fait le même trajet que la 32 fait habituellement. Je cours et cours avec tout mon attirail sur le dos, et finis par faire signe au chauffeur qui m'attend. Ouf ! Finalement, et contre toute attente dans mes derniers pronostics, je suis à l'Auberge pour 21 heures. Dodo ! Demain, je vais la prendre plus relax...
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: