Noël blanc sur le glacier

Trip Start May 07, 2012
1
74
102
Trip End May 01, 2013


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of New Zealand  , South Island,
Monday, December 24, 2012




Bonjour tout le monde, et bonne année à ceux que nous n'avons pas encore vus!



Honesty Box


Sur l'île du Sud il y a souvent des "Honesty Box", assez révélateurs de la mentalité campagnarde kiwis. Si un fermier a des légumes ou des fruits à vendre, ou même du fumier, il en laisse une caisse le long de la route avec un grand panneau et indique le prix. A côté, il y a une petite tirelire pour mettre l'argent. Comme les gens sont honnêtes, ils y déposent l'argent de ce qu'ils achètent, sans déranger le fermier qui parfois habite loin en retrait de la rue (on ne voit parfois qu'une ligne de boîtes aux lettres le long de la rue). Mais cette mentalité est une arme a double tranchant. Les gens sont gentils, honnêtes, le pays est propre, bien organisé, parfait ... et paradoxalement c'est le pays avec le plus d'accidents de touristes au monde! Les touristes se sentent bien, trop bien, et commencent à prendre des risques qu'ils ne prendraient jamais chez eux. On voit des jeunes partir en randonnée en montagne, à 4 heures de l'après midi, hors des sentiers officiels alors qu'il commence à pleuvoir; ou sur un long trek avec des petits enfants, ou sans eau ni nourriture. Ou de jeunes filles seules en pleine campagne à faire de l'auto-stop. Ou encore abuser des "sports extrêmes", la spécialité du pays des inventeurs du saut à l'élastique. Les touristes se laissent endormir par le confort et l'organisation Néo-Zélandaise et perdent leur bon sens et les règles élémentaires de sécurité.


Ah, ces kiwis !


Notre tableau de la Nouvelle-Zélande serait trop beau et incomplet si on n'analysait pas plus en détails leur rapport à l’environnement. Kiwis sont proches de leur nature, écolos, mais seulement quand ça les arrange. Ils ont l'eau potable à profusion, probablement pas cher, et la gaspillent à la ville comme à la campagne. Difficile de comprendre l'arrosage automatique quasi systématique de toutes les cultures, même des prairies, à grande échelle! Pour les poubelles, ils trient parfois ... et à peu près; et quand au supermarché on préfère mettre nos courses dans notre sac à dos plutôt que de prendre leurs sacs en plastique, ils nous prennent pour des martiens. Si on n'est pas attentif à la caisse, on se retrouve rapidement avec 5 ou 6 sacs plastiques dans les mains. Et on a vu à Christchurch que dans les jardins publics, ils mettent du poison sur leurs belles roses pour éviter que les guêpes ou abeilles ne les abîment!


Côte à Côte


C'était vraiment une bonne idée de louer une voiture pour la Nouvelle-Zélande. Les transports en commun n'offrent pas autant de liberté et il faut prendre le temps pour parcourir ce pays. Nouvelle étape, traverser l'île du Sud d'Est en Ouest, de la baie de Pégase dans le Pacifique, à la mer de Tasmanie. En quittant Christchurch, on traverse les grandes plaines de la côte est, puis les alpes du Sud avec le célèbre et incontournable "Arthur's pass", un passage entre les hautes montagnes. La région offre beaucoup de stations de ski en hiver, et de magnifiques paysages en été. Ensuite, on redescend côté Ouest. Les vents dominants viennent d'ouest, de la mer, et s'écrasent sur les Alpes, donc la cote Ouest est beaucoup plus humide, et la foret est tropicale. La forêt ressemble à ce qu'on a déjà vu, mais en beaucoup plus dense. Au cours de nos voyages, nous avons déjà eu l'occasion de découvrir plusieurs "jungles" sur différents continents. La constante était toujours le grand bruit de ces forêts, à cause des animaux. Ici c'est impressionnant de silence: on nous a coupé le son! Il y a bien quelques oiseaux, et le bruit des vagues de la mer de Tasmanie au loin, mais c'est très calme. Et nous avons cherché en vain les fameux oiseaux kiwis, espèce menacée de disparition par les prédateurs importés. Chercher le kiwi c'est un peu comme chercher l'oiseau quetzal dans une forêt du Guatemala: c'est l'animal symbole du pays, mais tellement timide qu'il est presque introuvable.
Ah, un autre truc sympa dans les forêts et cavernes humides à travers toute la Nouvelle-Zélande : la nuit, ils sont remplis de vers luisants. On dirait presque qu'on regarde un beau ciel étoilé, mais sur un mur. Les touristes en sont toujours friands.


Les glaciers


Sur la côte Ouest, nous allons trouver un nouveau phénomène naturel impressionnant: les glaciers. Ils descendent des Alpes du Sud, dans la région du Mont Cook, pour se terminer presqu'au bord de mer. C'est l'endroit idéal pour comprendre les effets concrets du réchauffement climatique: il y a quelques milliers d'années, le glacier se terminait directement dans la mer. Il y a 50 ans, il couvrait presque toute la vallée. Et aujourd'hui il continue de reculer. Le Franz Joseph est actuellement à 19km du bord de mer, ce qui reste exceptionnellement proche. L'endroit donne impression étrange de se retrouver à la fois dans un village de montagne, puisque tout le monde vient pour le glacier, mais à la fois dans un village de foret tropicale, avec plein d'activités autour de la jungle et presqu'une station balnéaire pas loin. Les sentiers de randonnée du glacier commencent d'ailleurs tous par quelques km de cette belle foret.

Franz-Joseph, quel drôle de nom pour un Glacier en Nouvelle Zélande! En fait les explorateurs de l'hémisphère Sud aimaient baptiser leurs découvertes du nom de leur souverain. Queen Charlotte Track (épouse du roi Georges III d'Angleterre), Franz Joseph Glacier ( Empereur d'Autriche), Victoria en Australie, ... Mais si nous découvrons un truc en Nouvelle-Zélande lors de nos explorations, quel nom devrions nous lui donner? Promenade Roi Albert II, volcan Grand Duc Henri ou lac Toomas Hendrik Ilves? Bon, pour l'instant nous n'avons encore rien découvert de nouveau, et notre périple en Nouvelle-Zélande se rapproche de la fin. On vous tiendra au courant si on trouve quelque chose.


Noël blanc


Notre photographe - blogueuse en langue incompréhensible préférée a eu un beau cadeau de Noël cette année pour nous apporter de belles prises de vue du glacier d'en haut, par hélicoptère. C'est important le Noël blanc pour les Estoniens, et tout le monde peut profiter de ses photos. Mais à peine remis de nos émotions et il est déjà temps de reprendre la route, notre fin de séjour dans le pays du long nuage blanc (Aotearoa en Maori) approche beaucoup trop vite.

Certains de nos lecteurs attendaient des nouvelles du fameux Milford Sound, un des treks les plus célèbres du pays, dans les fjords du Sud Ouest: malheureusement on ne peut pas tout faire et nous nous contenterons de la route Franz-Joseph – Wanaka, qui longe Milford et nous rassasie déjà de magnifiques paysages. La route semble découpée entre deux murs de végétation luxuriante. Et si on lève les yeux, les montagnes pointent le bout de leur nez blanc. Notre courte halte à Haast, nous donne un petit aperçu des paysages des fjords. Après Haast, au nord du Milford Sound, on s'éloigne de la mer et les paysages deviennent plus montagneux, mais toujours aussi impressionnants.Parfois, au détour d'une clairière, on s'arrête au bord un lac, parfois immense, parfois minuscule, mais avec l'eau si claire sous un ciel si bleu que les montagnes s'y réflètent avec bonheur, offrant un effet miroir digne du meilleur photoshop.



Le réveillon


Pour Noël, nous n'avons encore rien réservé. Depuis notre arrivée en Nouvelle-Zélande, tout le monde nous met en garde, passer le réveillon à Wanaka ou Queenstown, la région la plus touristique du pays, en haute saison, ça va être complet. Au pire on trouvera bien une étable pour passer Noël entre le boeuf et l'âne gris, nous ne serions pas les premiers à le faire. Donc nous suivons notre bonne étoile qui nous a tant servis jusqu'ici. Les hôtels, motels, hostels ont tous une petite pancarte au bord de la route. "Vacancy" veut dire qu'ils ont encore de la place, "No Vacancy" quand ils sont complets. Cela leur évite d'être dérangés inutilement, c'est plus pratique pour tout le monde. Et finalement, un peu de stress inutile, pour Noël, beaucoup plus de "Vacancy" que prévu dans la ville, aucun problème pour trouver un logement! Une bonne bouteille, une bonne connexion internet pour skyper au réveillon, 30 degrés, une petite rivière de montagne à nos pieds, au bord du Lac Wanaka, que rêver de plus pour Noël ? Noël chez les kiwis est très anglo-saxon: le 24 au soir, les gens vont dans les bars, boire jusque minuit. La fête ne commence vraiment que le 25 au matin. Ça tombe bien pour nous, avec le décalage horaire notre petit déjeuner tombe à l'heure du réveillon européen. Après leur "Christmas lunch", les kiwis vont à la plage, ou passent du temps en famille, mais Wanaka est ville morte le 25. Dans beaucoup d'endroits touristiques, c'est le seul jour de l'année ou ils ferment boutique et réservent la journée pour la famille.

Il est déjà temps de tourner la page sur cette belle étape de notre périple dans les paysages du Seigneur des Anneaux et compagnie. Au niveau prises de vues, il sera certainement dans notre top! Un bien beau souvenir.


Voici les photos du glacier de Franz Joseph et celles de Wanaka où nous avons passé Noël.

A bientôt au pays des kangourous !


Slideshow Report as Spam

Comments

Séba on

Salut Marraine, salut les jeunes,
Nous vous envoyons nos voeux les plus affectueux depuis Rachamps. Santé, bonheur et bonne humeur toute l'année 2013.
Bises de nous cinq

Jeanine on

Merci pour ces vues absolument fabuleuses ! et pour les petites touches d'humour toujours glissées dans vos récits; Très heureuse année 2013 à vous. Bises.

tibuandtintin
tibuandtintin on

Merci Jeanine pour les bons voeux. Oui nous essayons de mettre une petite touche d'humour quand c'est possible. On nous avait d'ailleurs suggéré d'en mettre encore un peu plus, mais ce n'est pas facile!

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: