Volcans et conséquences

Trip Start May 07, 2012
1
64
102
Trip End May 01, 2013


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of New Zealand  , North Island,
Wednesday, December 5, 2012



Avertissement : si vous voulez lire ce récit dans les conditions où nous l'avons écrit, il vous faut trouver un œuf pourri ou une forte odeur qui y ressemble.



La deuxième étape de notre road trip à travers la Nouvelle-Zélande est Rotorua, en plein centre de l'île du Nord, au milieu des volcans. Et toute notre semaine sera concentrée autour des activités géothermiques de notre pachamama. Le parc du centre ville est un champ de boues et mares en ébullition! On se promène sur les sentiers, et blop, blop, des bulles un peu partout, blop, beaucoup de fumée, blop, et cette odeur de souffre ou d'oeuf pourri. Parfois c'est de la boue, mais parfois l'eau est si claire qu'on aurait envie d'y lancer les spaghettis: l'eau est à bonne température, on mange dans 7 minutes! Les locaux sont tellement habitués qu'ils ne sentent plus rien. Et puis ils relativisent : tant que les bulles sortent ou que ça fume, la pression du volcan s'évacue. C'est justement si ça s'arrêtait que cela deviendrait dangereux.


Butcher's pool


Retour au bon vieux couchsurfing pour une belle expérience chez les kiwis Carol et Kent, spécialistes des longs voyages autour du monde. Ce sont eux qui nous ont donné l'adresse du « Butcher's pool ». C'est une piscine géothermique, chauffée naturellement par les sources chaudes. En pleine campagne, à 6 km de la route, au milieu des vaches. La commune a aménagé un peu les abords, avec une petite cabine pour se changer et une barrière pour empêcher les animaux d'entrer. Le fond de la piscine est en graviers et on ressent le contact direct avec le sol brulant. Parfois un ouvrier s'y arrête, petite pause au milieu de sa journée de travail, quelques minutes de bain chaud dans son plus simple appareil,  puis il repart. Le genre d'endroit sympa qui n'est dans aucun guide touristique, seuls les locaux savent que ça existe.


Le village enterré


Un endroit plus touristique que nous avons visité est le village enterré, « Te Wairea ». Au milieu des années 1800, c'était un haut lieu du tourisme kiwi, les gens venaient de loin pour profiter des magnifiques « white terrace » et « pink terrace », des piscines thermales naturelles. A l'époque l'endroit était appelé la 8ème merveille du monde (mais les néo-zélandais sont spécialistes du marketing, nous l'avons déjà dit: tout ici est « le meilleur du monde de Nouvelle-Zélande », award winning, « y'a même machin qui a dit que c'était super », … Ils savent se vendre !)  Bref, un soir de 1882, le volcan s'est réveillé, et la boue volcanique a recouvert tout le village et ses hôtels. Quelques dizaines d'années plus tard, une famille a commencé a creuser et faire des fouilles. La boue a bien conservé certains objets, dont plusieurs caisses de vin d'époque, en parfait état sous la vitrine du musée. Certaines photos de touristes d'époque permettent de se rendre compte de l'endroit avant l'éruption. Détail amusant: au milieu du village, il y avait une clôture avec des piquets en bois de peuplier. Personne ne l'avait remarquée jusqu'à ce que les piquets commencent à germer sous la boue au bout de quelques années, donnant 100 ans plus tard une ligne de magnifiques arbres parfaitement alignés.


La ville et le lac Taupo


Et pour continuer dans la série géothermique, définitivement le thème de la semaine, on peut citer la rivière Waikato qui longe la ville de Taupo. On commence par trek des Huka Falls, mais depuis la visite Iguassu, c'est devenu très difficile pour nous de nous émerveiller devant des chutes d'eau. Mais comme souvent dans la région, la rivière reçoit de l'eau chaude de certaines sources. Au retour, nous nous sommes baignés là ou deux courants se mélangent, c'est assez marrant. Un peu de chaud, un peu de froid... comme dans les vieilles baignoires où le chaud et le froid arrivaient par des robinets différents. Malheureusement notre appareil photo n'était pas imperméable et n'a pas résisté à cette baignade! La bonne nouvelle c'est que le nouvel appareil photo devrait donner de meilleures images.


Tongariro Crossing


Enfin, le trek le plus populaire ici est le Tongariro Volcano crossing. Ce volcan s'est réveillé il y a un mois, alertant le monde entier, et la moitié du trek est toujours fermée, obligeant les randonneurs à faire demi tour. Les couchsurfeurs de Rotorua, à deux heures de route, ont été recouverts de poussière avec cette éruption. Même la dh et lavenir.net  en ont parlé ! Il faut dire que la région est très « sensible » en volcans, entre le Tongariro, le Ruapehu (utilisé comme mont de la désolation dans le seigneur des anneaux), le Ngauruhoe, et le volcan Taupo, qui est un lac maintenant, mais dont l'eruption en 186 après J.C. reste la plus violente de notre planète depuis 50 000 ans, ressentie et mentionnée par certains récits des romains et des chinois, de l'autre coté de la terre! Les vulcanologues craignent que le premier réveille tous les autres. Peut-on parler d'effet boule de neige pour des volcans en éruption? En tous cas, comme par solidarité avec l'hiver européen, le sommet du Tongariro est recouvert de neige éternelle, à partir de 1700 mètres. Notre première neige depuis le début du tour du monde. Par rapport à l'altiplano bolivien, la différence est frappante. La-bas nous avons passé 5300 mètres comme une fleur, sans nous en rendre compte, si ce n'est le manque d'oxygène. Ici, on atteint le sommet a 1968 mètres avec sueur et à la force des mollets, c'est presque de l'alpinisme et on se prend pour sir Edmond Hillary au sommet de son Everest ! Au retour à Taupo, pourquoi ne pas relaxer nos muscles dans la piscine du camping, thermale évidemment (maintenue constamment et naturellement à 25 degrés par une source chaude) ?


Rainbow Warrior


Si les kiwis sont écolos, c'est aussi parce qu'ils peuvent se permettre de vivre avec l'énergie verte, entre centrales géothermiques près des volcans et hydroélectriques sur les rivières. Donc ils ne sont pas pour le nucléaire. Vous savez comment irriter un néo-zélandais ? Parlez-lui du Rainbow Warrior, ce navire anti-nucléaire de Greenpeace coulé par les services secrets français dans le port d'Auckland en 1985. S'ils avaient été belliqueux, ils auraient pu considérer cela comme un acte de guerre sur leur territoire, surtout qu'ils ont attrapé les coupables. Le grand Jacques, concentré à l'époque sur ses essais atomiques à Nouméa, avait négocié de récupérer ses agents secrets pour les emprisonner à Tahiti. Y'a pire comme endroit de bagne.

Tous ces volcans, avec les tremblements de terre comme à Christchurch qui panse encore ses plaies depuis la catastrophe de 2010 (on pourra probablement en témoigner plus précisément lors de notre visite un peu avant noël),  peuvent donner une explication au bonheur des Néo-zélandais : ils savent que la vie peut s'arrêter demain, alors autant profiter d'aujourd'hui au maximum. Une belle leçon à retenir.

Voici les photos de Rotorua et Taupo

A bientôt


Slideshow Report as Spam

Comments

JY et Alice on

Excellent texte....meilleur texte au monde de l hemisphere sud !

tibuandtintin
tibuandtintin on

Merci les amis! Et vous etes certainement les meilleurs lecteurs de blog du monde ... de Tibu et Tintin!

Jeanine on

J'adore tout ce qui tourne autour des volcans. Et ce que vous nous racontez là me rappelle un trek que j'avais fait en Isalnde il y a quelques années et dont j'avais apprécié chaque minute. Continuez à nous faire voyager !

tibuandtintin
tibuandtintin on

Merci Jeanine. Volcans, Montagne, notre Pachamama recèle décidément de trésors sur tous les continents! Mais les volcans d'islande ne nous rappelent pas que des bons souvenirs. Lors de l'éruption de l'Eyjafjöll en 2010, Tibu était resté bloquée à Londres pour l'anniversaire de notre rencontre ... On devrait peut etre faire un trek la bas pour nous réconcilier avec lui.

cara on

J'ai été très impressionnée par votre randonnée sur les terres volcaniques . Ces bouillonnements , ces bruits menaçants , un paysage peu chaleureux....et bien je vous trouve bien courageux !
Amitiés

tibuandtintin
tibuandtintin on

Salut Cara! L'expérience volcanique en Nouvelle Zélande, c'était pas grand chose à côté de Uyuni en Bolivie, une de nos étapes précédentes. La bas, à 5300 mètres d'altitude dans un pays pauvre et sans infrastructures médicales, c'était plus courageux/inconscient. Je ne sais pas si je l ai raconté dans le blog, mais on avait vu un touriste espagnol tomber dans un geyser. Il était complètement brûlé aux jambes et avait l'air de vraiment souffrir ... l hopital le plus proche était à 3 heures de piste caillouteuse en 4x4. En NZ, rien de tout ça, les endroits dangereux sont protégés par des barrières, la sécurité est garantie si on reste raisonnable.

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: