Tahiti: lagon, poissons, cocotiers ...

Trip Start May 07, 2012
1
60
102
Trip End May 01, 2013


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of French Polynesia  , Society Islands,
Tuesday, November 20, 2012

Le lagon bleu

‘ia ora na tout le monde

Voilà donc ce Tahiti qui fait tant rêver. Nous sommes accueillis par "P'tit Roro", l'oncle Roger d'un ami de Luxembourg. Un ancien marin de l'armée, à la retraite depuis longtemps en Polynésie, qui a plein d'histoires à raconter. Et cette fois, on n'échappe pas aux colliers de fleurs à l'aéroport, c'est la tradition. Ça fait vraiment bizarre de retrouver la France à l'autre bout du monde: espace Schengen pour les passeports, magasins Carrefour, Géant, Monsieur Bricolage... mais avec une touche d'exotisme supplémentaire: fruits tropicaux, 35 degrés, palmiers, végétation luxuriante, et l'océan tout autour.

Bonjour monsieur, tu vas bien?

Ici, le tutoiement est de rigueur, en français. Cela commence dès l'aéroport: nous devions contacter Roro pour le prévenir de notre arrivée. Une gentille polynésienne se propose de l'appeler pour nous: "Allo Roger? Y'a tes amis qui t'attendent ici à l'aéroport". Sans le connaître, bien sûr. Mais parfois c'est un métropolitain au bout du fil et cela ne fonctionne pas, et ça peut être marrant. Un jour que nous prenions l'apéro au restaurant où Roro a ses habitudes le midi, un de ses amis se propose d'appeler un hôtel à Moorea, pour négocier pour nous des tarifs de résidents:
"Oui bonjour, je t'appelle pour savoir si tu as encore de la place pour deux personnes"
"Ne me tutoyez pas, monsieur, on ne se connait pas"
"Mais de quel droit vous me parlez comme cela, madame? Quel est votre nom ? Et passez moi le responsable des réservations!"
Au final, elle donne un faux nom, on a bien rigolé, et les amis de Roro en parlent encore au comptoir du restaurant, ruminant leur revanche pour cette fausse madame Augier. L'hôtel était largement hors de notre budget de toutes façons, même avec les prix de résidents.

Nous n'avons pas eu beaucoup d'échanges avec les vrais polynésiens, mais ce sont des gens très gentils et souriants. Des "Bonjour, tu vas bien?", "Bon dimanche!", "Iaorana!" à chaque coin de rue. Ce qui est intéressant, c'est que l'influence américaine prend progressivement le pas sur l'influence française. Los Angeles est plus proche que Paris, en distance et dans les mentalités. Grosses voitures 4x4, Coca Cola toute la journée comme on boirait de l'eau, fast food et conséquences: Vahiné, c'est gonflé (pas toutes, rassurez-vous) !

Respecter les signes du destin

Nous avions prévu de passer quelques jours dans les îles sous le vent, à Huahiné, juste à côté de Bora Bora. Plusieurs personnes nous ont recommandé les packages de Air Tahiti pour les îles: ils combinent le vol et l'hébergement, avec de bonnes réductions. Mais on ne peut rien faire à distance, il faut aller dans leur bureau à Papeete. Nous réservons donc notre séjour, et il leur faut 48 heures pour confirmer. On n'a pas dit qu'il fallait payer exclusivement par chèque postal, mais c'est presque ça. Entretemps, c'est l'occasion de visiter Moorea, l'île en forme de cœur à une demi heure de bateau de Papeete. Et 48 heures plus tard, la confirmation est que ... il n'y a plus de place, impossible d'aller à Huahiné! Nous restons donc sur Moorea. Mais ce n'est pas tout: le distributeur d'argent ne fonctionne pas avec nos cartes de crédit, idem dans le supermarché local, et tout ce qui est en dehors de l'hôtel se paie en cash. Il faudrait aller à l'autre bout de l'île, 20km, pour chercher une autre banque. Pour cela, il nous faut un véhicule: on nous refuse le scooter sous le prétexte que les routes sont trop dangereuses et nous n'avons pas d'expérience, et nous avons oublié le permis de conduire chez Roro, donc pas de voiture non plus. Les bus ici ne sont pas très fiables. Nous voila donc bloqués à l'hôtel, avec presque plus d'argent pour bouger ou faire des excursions. Une catastrophe? Au contraire, nous interprétons cela comme un signe céleste: nous sommes isolés, mais dans un bel hôtel, sur une île paradisiaque, au bord de la plage de sable blanc et de cocotiers, en face d'un lagon merveilleux: profitons-en pour recharger les batteries en faisant la sieste sur la plage, une noix de coco pour oreiller, sous le soleil tropical et les alizés, ou en buvant des cocktails au bar de l'hôtel. Espérons qu'on puisse payer la note de l'hôtel par carte, sinon on est mal!

Les raies

La seule excursion que nous avons faite est en mer. Les fonds marins des lagons sont très riches en faune. D'abord les raies grises. Ces espèces de losanges d'un bon mètre d'envergure sont des animaux très affectueux. Il y a un endroit dans le lagon où il est autorisé de les nourrir avec des petits poissons. Le bateau est à peine arrivé qu'une dizaine de raies arrive "en courant" pour tourner autour du bateau. Lorsque nous nous mettons à l'eau, c'est à nous qu'elles s'en prennent. Elles viennent nous toucher, nous renifler, elles cherchent le poisson. Au niveau du comportement, l'animal qui s'en rapproche le plus est peut-être le chien, qui reconnaît son maitre et saute autour de lui quand il arrive. Il faut les pousser pour les écarter de notre chemin! Et surtout garder les pieds au sol pour éviter qu'elles ne se faufilent en dessous. Au niveau du toucher, le museau ressemble un peu à un champignon en conserve, mou, un peu gluant. Et l'arrière est plus rêche, la queue étant presque abrasive. Les raies ont un dard dangereux, placé au milieu de la queue. Mais pas de risque puisque les animaux pourraient presque être considérés comme domestiques. Les polynésiens ne mangent pas ce poisson-là parce que, selon la croyance locale, l'âme des ancêtres se retrouve dans les raies après la mort.

Requins et dauphins

Et juste à côté du banc de raies sillonnent les requins pointes noires, à l'affût. Pas de panique, ils ne mangent que du poisson, et de toutes façons ils ont plus peur de nous que le contraire. Mais waw, ils sont comme dans les films! Les plus grands doivent faire 2 mètres de long, et ils sont très nombreux. Et comme les eaux du lagon sont très claires, on en prend plein les yeux, avec simplement un masque et tuba. On doit juste éviter de s'approcher pour ne pas qu'ils s'enfuient, effrayés. Si on reste tranquille, ils viennent à quelques mètres de nous.
Pour nous divertir entre deux endroits de plongées, des poissons volants comme dans "Coke en Stock" ouvrent la voie à notre bateau. Ils peuvent sortir de l'eau sur plusieurs centaines de mètres, et voler à toute vitesse. 
Un autre bel animal qui vît en bande est le dauphin globicéphale, le plus grand des dauphins. Il peut  mesurer jusqu'à 8 mètres, et nous avons eu un bel échange avec eux. Ils ont moins peur des humains. On avait l'impression qu'ils nous disaient "Viens nous voir, plonge avec nous, prends nous en photo".

Et on nage avec les baleines

L'apothéose de cette excursion était la baleine à bosse. C'est la fin de la saison mais elles sont encore là, à préparer leur départ pour la grande migration vers l'antarctique. On a fini par en voir une et on a passé un peu de temps avec elle. 18 mètres, 40 tonnes ... un beau bébé, mais différente des baleines de Puerto Madryn, une autre espèce. Et la différence aussi c'est qu'ici, l'eau est à plus de 20 degrés, et claire comme de l'eau de source. Nous essayons de nous en approcher le plus possible, dans les limites autorisées par la loi sur la protection de ces animaux, très stricte ici. On voit son souffle impressionnant, l'hydrophone ne donne rien, la baleine ne chante pas. C'est probablement une femelle. Seuls les mâles chantent pour séduire les femelles. Elle est calme, et elle nage à la même vitesse que le bateau. Soudain, elle se rapproche. "Vite, mettez vous à l'eau, masques et tubas! Pas le temps de mettre les palmes! Et en douceur pour ne pas l'effrayer". Et Waw! Quelle belle rencontre! Elle passe lentement à une dizaine de mètres de nous, majestueuse, royale, sereine.  Le plus grand animal au monde, à quelques brasses.

Le lagon bleu

Les plages de Polynésie sont sans hésiter dans les plus belles plages du monde. On comprend vraiment pourquoi elle font rêver. Le lagon autour de l'île sépare la mer en deux. Les plages et les eaux claires, mouchetées de corail à fleur d'eau, et au large, derrière la barrière de corail, une mer plus foncée, presque sans fond. C'est également un paradis de palmiers, de toutes tailles. Des petits entretenus par les jardiniers des hôtels, aux immenses tiges fines terminées par un bouquet vert, plus sauvages.

Poissons et fruits tropicaux

Dans notre traditionnel chapitre gastronomie, le poisson tahitien est une recette de poisson cru, avec du citron, du lait de coco et quelques crudités: encore meilleur que le ceviche chilien. On peut également citer le mahi mahi sauce vanille, le chaud-froid d'espadon, mais notre préféré à l'air tout simple: le sandwich thon mayonnaise! Une vraie demi-baguette française, des crudités et des lamelles de thon frais, juste grillés. Quel délice! Une autre grande culture de la région, et surtout de Moorea, ce sont les champs d'ananas. Ils en vendent souvent au bord de la route. Très sucrés, bien mûrs, délicieux! Niveau cocktails, la spécialité locale est le Chichi, à base de vodka, triple sec, crème de coco et jus d'orange. Manuia!

Bon, il faut que qu'on file, on ne voudrait pas manquer le coucher de soleil sur le lagon...

Voici les photos de Tahiti

Nana ! (au revoir)
Slideshow Report as Spam

Comments

Dum on

Encore un endroit fabuleux dans votre périple... Ça va être difficile de choisir le plus beau...
35° ! chez nous, la Belgique vient de mettre son premier manteau blanc ;-)
Bonne continuation... Faites nous rêver...

tibuandtintin
tibuandtintin on

Merci Dum. On n'arrivera pas a choisir notre endroit préféré. Il nous faudra choisir des critères plus précis. Par exemple Tahiti sera dans le top des endroits les plus chauds ...
N'oubliez pas de mettre vos pneus hiver!

Marc (Bereldange) on

Enjoy the sun and coconuts !

Yesterday evening, first snow flakes in Bereldange.

Thanks for the paradise views.

Marc.

jEANINE on

Ces plages, ces mers de rêve, les mystérieuses statues de l'ile de Pâque, les "danses" avec les raies et les requins... Que de bonheurs ! J'espère que vous en avez bien conscience !
Un bonjour plein de neige. (20cm depuis plusieurs jours) Juste pour vous rappeler comment il fait au pays...

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: