On a marché sur la lune

Trip Start May 07, 2012
1
45
102
Trip End May 01, 2013


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Chile  ,
Tuesday, October 2, 2012

Holà!

Notre arrivée au Chili commence par un véritable choc, culturel et climatique. D'abord pour passer la douane, on tamponne notre passeport de sortie de Bolivie dans une misérable cabane de montagne, et de l'autre côté, on est accueilli au Chili par des rayons X pour les bagages, histoire de vérifier que nous n'importons ni fruits, graines, bois, qui sont interdits. Ils veulent garder un sol pur.

Nous sommes maintenant dans un bus Chilien: Oh! Des ceintures de sécurité! Qui fonctionnent en plus! Oh! du tarmac sur la route! Oh! des voies de freinage d'urgence! La route entre la frontière bolivienne et San Pedro de Atacama est en fait une grande descente de 40km, pour passer de 4300 à 2300 mètres d 'altitude. Et l’hôtel, Waw! Une douche! Et chaude en plus! Des égouts correctement dimensionnés! (partout en Bolivie, et c'était pareil en Tanzanie, on doit jeter son papier de toilette dans la poubelle à côté de la cuvette sinon on risque de boucher la toilette!). Et au restaurant, la culture du vin chilien est bien présente. Adieu les "Conception" ou autres "Kolberg" boliviens bon marché mais trop sucrés. Ici on parle cépages et millésimes: ce sont des connaisseurs.

Pour le choc thermique, nous passons de notre nuit la plus froide du monde (dormir à plus de 4000m sur un lit de pierre avec un bonnet et plusieurs paires de chaussettes, petit déjeuner avec anorak et gants) au désert d'Atacama, où on ressort du sac-à-dos nos shorts, flip-flops, t-shirts et crème solaire, quel bonheur! Dans le bus venant de l'Altiplano bolivien, tout le monde renifle et a le nez qui coule. Un peu de soleil nous fera du bien à tous. Surtout que San Pedro de Atacama est une petite ville très zen (mais très chère), très touristique, avec des rues en terre, peu de voitures, des murs en briques de terre et le drapeau national fièrement déployé un peu partout. C'est l'idéal pour se "remettre" de la Bolivie, pays merveilleux mais qui prend quand même beaucoup d'énergie avec son trafic, sa population, sa pollution. Et les chiliens sont beaucoup plus professionnels et rigoureux, ce n'est pas pour rien qu'on les appelle les allemands d'Amérique latine: les excursions touristiques sont de qualité et les guides savent de quoi ils parlent.

Le désert d'Atacama est un des plus secs du monde, ce qui présente des avantages archéologiques et astronomiques. Le prêtre belge Gustavo Paige fût un précurseur de l'archéologie dans la région, créant un superbe musée et découvrant entre autres la vallée de la mort. En fait, il voulait dire la vallée de Mars, mais avec son accent belge une fois, il prononçait marte comme muerte et les locaux n'ont pas bien compris. Le sable et l'absence d'humidité ont bien conservé les restes des cultures successives: pré-histoire, tiwanaku, inca et espagnol. Difficile de se promener dans la vallée de la mort. D'abord il y fait évidemment très chaud, mais en plus elle est remplie de mines antipersonnel enfouies dans le sable. Ici, même la course Paris-Dakar est obligée de rester sur l'autoroute! C'est le général Pinochet qui a eu cette brillante idée parce que son armée était occupée dans le sud, et il a miné son propre territoire pour se défendre, parce qu'il avait peur que les Boliviens n'attaquent au Nord pour s'offrir un accès à la mer (un vrai souhait bolivien d'ailleurs, Evo Morales l'a encore officiellement demandé la semaine dernière à l'ONU. Il ne doute de rien, lui!). A côté de la vallée de la mort, il y a la vallée de la lune et ses magnifiques dunes où les jeunes s’adonnent au sandboarding. Nous avons pu nous y promener et admirer un magnifique coucher de soleil dans un paysage vraiment lunaire.

Avec ses 325 nuits sans nuages par an, San Pedro de Atacama est un endroit privilégié pour l'observation du ciel. C'est d'ailleurs ici que se construit le plus grand observatoire astronomique du monde, l'ALMA. 66 télescopes, de 8 à12 mètres de diamètre chacun, installés en plein désert. Le site n'est malheureusement pas encore ouvert au public. Pour observer les étoiles, nous avons décidé d'aller voir un astronome professionnel. Dans ce magnifique ciel plein d'étoiles, il nous explique toutes les constellations, la fameuse "croix du sud" puisque dans l’hémisphère sud, on ne voit pas l'étoile polaire. En pointant les étoiles avec un simple crayon laser, tout paraît tellement simple quand on sait de quoi on parle! Vega, Mars, l'alignement des zodiaques, Pégase,... il nous retrace toute l'histoire, de Galilée a Copernic. Ensuite, nous pouvons admirer les objets célestes de plus près grâce a 10 grands télescopes: étoile en train de naître, en train de mourir, de différentes couleurs, détails de la lune, constellations... Seule la lune, en se levant et en apportant toute sa lumière, viendra gâcher un peu la fête en effacant les étoiles les plus pâles.

Nous en sommes maintenant convaincus: on a marché sur la lune.

Et pour terminer, nous retraversons la cordillère des Andes pour aller cette fois au nord de l'Argentine, à Salta où nous attend notre prochaine étape. La route San Pedro de Atacama – Salta, 11 heures de bus, est probablement une des plus belles qu'il nous ait été donné de voir. Finis les chemins de montagne hasardeux de Bolivie, ici c'est sur un tarmac de première qualité, dans un bus 5 étoiles. Mais cet Altiplano, chilien, bolivien ou argentin, est vraiment magnifique. Nous repassons devant des salars, lagunes, de nouveau les vicuñas, lamas, montagnes de cactus géants. Et pour entamer la descente sur le versant Est de la cordillère, nous tombons dans un grand brouillard aussi soudain qu'épais. Entre les 4000 m et les 3500 m environs, puis nous retrouvons la visibilité, les lacets majestueux pour entrer dans les vertes vallées. Somptueux!

Voici les photos de San Pedro de Atacama.

A très bientôt

Slideshow Report as Spam

Comments

JY et Alice on

Now u can really be called Tintin....you walked on the moon ;-)...

Re ur pictures , it doesn't work...:-(

Re ur text, we can see thatvu have a lot of oxygen again, very serious ;-)

tibuandtintin
tibuandtintin on

Very sorry about the pics... it should be solved now.
Desolé pour les photos ... probleme résolu maintenant

Jeanine on

Je vous avais un peu perdus de vue, et je vous retrouve avec bonheur dans ces paysages extraordinaires. Quel bonheur ! Et comme je vous envie ! Merci de nous partager tout cela.

Vincenzo Oliveri (clearstream) on

Magnifique !

Tony Ceci on

Hello Tibu, hello Tintin. I was late reading your great adventures. All reports and photographs are very impressive. Especially the session in Chili. Enjoy the trip and, by the way, many thanks for the postcard with the Jawa motorbike. Will keep it as souvenir, definitely. Ciao, Anne-Marie and Tony, Villeroux.

tibuandtintin
tibuandtintin on

Thanks Tony and Cie. Was a pleasure to read your comments. No problem for the postcard, we try to accept all "challenges" and requests that we receive ( as you can see in the last video of Easter Island as well).
Greetings to Villeroux!

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: