Et pendant ce temps-là, à Santa Cruz ...

Trip Start May 07, 2012
1
32
102
Trip End May 01, 2013


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Bolivia  ,
Friday, August 31, 2012

Ola!

Nous voici donc en Bolivie, à Santa Cruz, où il n'y a presque rien a faire...

Malgré son million d'habitants, ce n'est pas la cité de la peur qu'on pourrait croire. Le centre ville est d'ailleurs assez calme et sûr. Nous en profitons pour prendre un peu de repos, mettre à jour le blog, lessive, paperasse et autres routines ... La Residencia Bolivar avec son jardin luxuriant et en compagnie de Simon le Toucan se prête parfaitement à ce petit break.

Mais nous n'arrêtons pas pour autant de rencontrer les locaux. Les boliviens aiment parler politique, et ils ont un avis très tranché sur leur président Evo Morales et sur la situation générale en Bolivie. Lupita la couchsurfeuse nous explique que la Bolivie a beau être la plus vieille démocratie d’Amérique du sud, avec des dirigeants souvent élus démocratiquement, mais ce n'est qu'une façade. Elle pourrait témoigner personnellement de fraude électorale, puisqu'aux dernières élections, son numéro de carte d'identité avait déjà été utilisé par un autre électeur avant elle! Il est également courant ici de faire voter les morts. Au centre-ville, Evo n'aurait aucune chance, mais il peut s'appuyer sur les campagnes auxquelles il promet monts et merveilles. Il donne des bonus aux citoyens, ce qui ne résout rien sur le long terme. Les grèves et manifestations en rue sont quotidiennes dans le pays, particulièrement dans le centre ville de Santa Cruz, véritable capitale économique du pays, alors que Sucre est la capitale administrative et judiciaire, et La Paz est la capitale historique où finalement tout se décide encore... allez comprendre!

Si le Brésil pouvait parfois ressembler, de par son développement à un "coin d’Europe avec des palmiers", la Bolivie nous replonge dans le tiers monde. Ici, nos références sont plus proches de Katmandou ou de Dar-Es-Salaam! On pourrait par exemple mesurer le développement d'un pays aux incivilités de ses chauffeurs. Ici le trafic redevient chaotique, voire dangereux. Peu de règles sont respectées, et c'est simplement le plus pressé, ou le moins prudent, qui s'avance un peu plus que les autres dans le carrefour et passe le premier. Peu importe qu'il vienne de gauche ou de droite. Et derrière, ça klaxonne à la moindre demi seconde d'hésitation. Notre taxi s'est même fait klaxonner parce qu'il n'avançait pas au feu rouge. Au Brésil, les taximen brûlaient les feux rouges par sécurité, pour éviter de rester arrêtés au milieu de la nuit dans un quartier dangereux. Mais ici c'est simplement par impatience. Et pour traverser à pied, il faut juste "le sentir", le trafic vient dans les rues comme la marée, il suffit d'attendre la bonne vague. Un grand signe du bras peut parfois aider, même si les voitures s'arrêtent toujours au dernier moment. Les seuls feux de circulation plus ou moins respectés sont entre deux grands axes, avec plusieurs voies de chaque coté. Et là, c'est une vraie fourmilière qui se met en marche à chaque rouge: laveurs de vitres, vendeurs de café, de fruits, de biscuits, de journaux ou de n'importe quoi, jongleurs ou simple mendiants se précipitent sur les voitures arrêtées.

Après la seconde guerre mondiale, la Bolivie et le Japon ont conclu un accord autorisant les nippons à émigrer ici sans visa. Il y a donc une grande communauté japonaise à Santa Cruz. Notre couchsurfeuse Keiko en fait partie. Elle est aux petits soins avec nous, nous fait visiter la ville à pied et en voiture, et nous donne plein de bons contacts comme Luis, Jessica ou Benjamin.

Puisque nous passons plus de 3 mois en Amérique du Sud sans aller voir le Machu Pichu, il était  important de faire l'effort d'aller visiter Samaipata, un site pré-colombien proche de Santa Cruz. Idéalement situé entre la forêt amazonienne et le début des Andes, il donne sous certains aspects un coté "les extra-terrestres sont passés par ici", avec des immenses formes géométriques un peu comme Nasca au Pérou. Certains historiens soutiennent que les Incas ont construit la première route entre les deux océans, de l'Atlantique en remontant la rivière Paraguay jusqu'à Asunción, puis en passant par Samaipata à pied jusqu'à Lima et le Pacifique. Les vrais Incas, et leurs descendants Quechua, sont plus à l'ouest. Ici dans l'Oriente bolivien, les indiens sont des Guaranis ou des Chanes.

Une fois n'est pas coutume, c'est déjà fini pour aujourd'hui. Voici les photos de Santa Cruz. Prochaine étape, l'altiplano de Sucre.

Asta la vista
Slideshow Report as Spam

Comments

Tony Ceci on

Hi Both, very nice stories. Meke sure you enjoy every minute and please do do miss/report any curiosity, ...so we can enjoy together with you. Kisses from Villeroux, Tony and family.

JY n Alice on

Very nice pictures of the fake toucan !

tibuandtintin
tibuandtintin on

Mince alors! Tu as découvert le truc! Tu as raison, Simon n'est pas un vrai Toucan. C'est en fait un corbeau déguisé avec un faux bec et des lentilles de contact.

Martine Bonmariage on

Super de vous suivre à distance. Les info et les photos sont trės intéressants. Bonne continuation .

Leboutte Cara on

Superchouette votre voyage . Je suis la maman d'Yves. Merci à vous de nous faire participer à votre tour du monde . Je deviens accro à vos récits et c'est tous les jours que je branche mon ordi !
Pour le moment je suis en Bolivie , un pays qui me rapelle un peu le Pérou ..
Mais que de régions nous visitons grâce à vous ! de ! Encore merci chers aventuriers et bonne continuation .Bisous
Cara.

tibuandtintin
tibuandtintin on

Salut Cara. Oui on t avais reconnue. Merci de nous suivre et de nous lire, ca fait plaisir. Surtout quand de nouveaux lecteurs viennent se rajouter a la liste, ca re-booste notre motivation pour ecrire! A la fin, faudra que tu nous dises l'episode que tu as prefere. A bientot!

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: