Valparaíso nunca te olvidaré

Trip Start Sep 09, 2010
1
16
20
Trip End Feb 01, 2012


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Chile  , Valparaíso,
Sunday, July 24, 2011


Valparaíso nunca te olvidaré: Valparaíso je ne t'oublierai jamais
Valparaíso nunca te olvidaré: Valparaíso I won't ever forget you

----------


Après plus de 6 mois à Santiago, j'ai fini par atteindre un point de rupture. J'avais certes réussi à travailler deux mois, ce qui m'a fourni un peu d'argent dont j'avais cruellement besoin, mais la plus grande partie du temps je tournais en rond en envoyant des CVs dans le monde entier. Et puis cette fois-là, je ne m'entendais plus trop bien avec les gens dans la pension étudiante dans laquelle je restais (à quelques exceptions près -- coucou Anne!), donc pour moi l'ambiance s'est beaucoup détériorée. Finalement il est devenu clair qu'il était temps de partir.

J'était vidé sur le plan émotif à ce point, trop de tensions, donc je n'ai pas voulu m'embarquer dans toute une aventure, et j'ai choisi de retourner (encore!) à Valparaíso, à deux heures de bus de Santiago, pour y passer un peu de temps au bord de la mer. Il devait y avoir quelque chose pour moi dans cette ville, quelque chose qui m'attirait pour que j'y retourne aussi souvent, quelque chose qui m'y attendait peut-être?

Mais je ne savais pas que j'allais y rester 7 mois, et que j'allais y vivre des tonnes d'aventures, perdre complètement le contrôle de ma vie, faire plus de crêpes que n'importe quand d'autre, changer de logement aux deux mois, prendre des centaines de photos film avec un vieil appareil photo mécanique russe, me retrouver au milieu d'une révolution étudiante (et me refaire des cures de lacrymo -- comme au lycée!), travailler comme guide de voyage, me faire plein de nouveaux amis, trouver une nouvelle copine/blonde/novia qui a mis encore plus de folie et de chaos dans ma vie, pester contre le bordel chilien, dire que le reste du monde était mieux, et maintenant y repenser avec un grand soleil dans le coeur!

Valparaíso, je t'aime pour ta folie et ton caractère, pour tes couleurs et tes ruines. Je t'aime pour tes contrastes et contradictions, pour ton histoire et le futur que tu te cherches. Ne change pas, conserve tes ruines, fais-les tenir debout, ces squelettes merveilleux d'un passé fantastique. Mais si, change, vis ta vie, et remets les ascensores en état, ces battements mécaniques des coeurs de tes cerros! Vis avec passion, avec jeunesse et fougue, pour que toujours deux originaux qui se rencontrent dans une micro puissent se retrouver en s'écrivant des mots sur les murs, au milieu des peintures et graffitis, et que ce soit normal. Reste à jamais ce hâvre pour voyageurs fatigués, pour poètes idéalistes, pour perdus et artistes, pour enfants du paradis qui se créent un monde parallèle.

Valparaíso, où la vie se vit comme elle se peint et s'écrit, fantasque et pleine de rebondissements, je ne t'oublierai jamais.

----------

After more than 6 months in Santiago, I ended up reaching some sort of breaking point. I had managed to get a two month job, which brought in some much-needed money, but apart from that I had been spending most of my time going around in circles and sending resumes all over the planet. And this time, I didn't go on well with the other people in the student boarding house I used to to stay at (with a few exceptions -- hi Anne!), so overall the atmosphere deteriorated a lot. And eventually it became clear that I had to go.

I was feeling drained on an emotional level, much too tense, so I didn't want to start another crazy adventure and thus chose to go (again!) to Valparaíso, two hours by bus out of Santiago, to spend a bit of time near the sea. There must have been something for me in this town, something so attractive that I went back there so many times, something waiting for me maybe?

Little did I know that I was going to stay 7 months there, live tons of adventures, completely lose control over my life, cook more crêpes than any other time ever, change accomodation every two months, take hundreds of film pictures with an old mechanical russian camera, find myself in the middle of a student revolution (and get some tear gas therapy -- just like high school!), work as a tour guide, make plenty of new friends, find a new girlfriend/novia who brought even more craziness and chaos into my life, growl at the Chilean mess, say that anywhere else in the world is better, and now think back at it with sunshine in the heart!

Valparaíso, I love you for your madness and your character, for your colours and your ruins. I love you for your contrasts and contradictions, for your history and the future you're looking for. Don't change, keep your ruins, make them stand up, those marvellous squeletons of a fantastic past. But yes, change, live your life, and repair your ascensores, the mechanical beats in the hearts of your cerros! Live with passion, with youth and enthusiasm, so that always two eccentrics who meet in a micro can meet again by writing on the walls, amongst the painting and the graffitis, and all that being completely normal. Stay forever this haven for tired travellers, for idealistic poets, for artists and lost souls, for children of paradise building an alternative world.

Valparaíso, where life is lived as it's painted and written, wild and full of twists and turns, I will never forget you.
Slideshow Report as Spam

Post your own travel photos for friends and family Pictures & Videos

Use this image in your site

Copy and paste this html: