Bajo el sol del Aconcagua

Trip Start Sep 09, 2010
1
6
20
Trip End Feb 01, 2012


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Argentina  ,
Thursday, January 20, 2011


Sous le soleil de l'Aconcagua
Under the sun of the Aconcagua

----------


Uspallata est un petit village à mi-chemin entre Mendoza et la frontière avec le Chili. En soi ce n'est à peu près rien, une trentaine de maisons peut-être, un régiment de chasseurs andins, et c'est complètement mort en hiver. Mais l'été, c'est la porte d'entrée de la Alta Montaña, la haute montagne!

Nous savions que nous n'avions pas beaucoup de temps, alors à peine arrivés nous somme partis explorer le village. Juste au bord se trouvent las Bóvedas, les voûtes, une structure originellement construite à la fin du XVIIIème siècle par des Indios réduits en esclavage par les Jésuites, pour fondre les métaux extraits d'une mine voisine, principalement de l'argent et du zinc. La structure originale en boue séchée n'existait plus dans les années 20 quand le site a été restauré, et les voûtes ont été reconstruites en béton pour donner une idée de ce à quoi ça ressemblait.

Le lendemain nous avons sauté dans le bus au petit matin pour aller jusqu'au parc national de l'Aconcagua, juste au bord de la frontière (et même de l'autre côté des douanes argentines!). Le trajet n'est pas très long en distance, mais le bus s'arrête partout. Enfin nous sommes arrivés, et après un (petit) déjeuner rapide à côté du poste de garde-parcs, Daniela et moi nous sommes mis en route. Nous avons marché jusqu'à la limite de notre ticket d'entrée dans le parc, un pont sur une petite rivière, juste avant le camp de base de l'Aconcagua. C'était une marche superbe, au grand soleil mais sans qu'il fasse trop chaud, sans difficulté, c'était parfait! :)

Le bus de retour nous partait de Puente del Inca, quelques kilomètres plus bas dans la vallée, alors nous devions y descendre. Après une demie-heure à faire du pouce sans que personne ne nous prenne, nous avons décidé de marcher, c'est plus rapide. La vieille voie de chemin de fer passait en contrebas, c'était parfait pour être loin de la circulation! Là encore ce fut une marche superbe, toute tranquille, juste nous deux à prendre des photos et à être contents. :)

À Puente del Inca nous avons juste eu le temps de prendre des photos et manger un peu dans un vent à décorner une troupe de cochons d'Inde révolutionnaires boliviariens avant que le bus ne nous reconduise, tout aussi lentement, jusqu'à Uspallata. Et là nous nous sommes rendus compte que malgré la crème solaire nous avions terriblement brûlé au soleil! La soirée s'est passée à danser el baile de la cremita, à grand coups de Biafine et de d'eau froide, et à marcher comme des robots pour éviter les mouvements qui font mal... La dernière vicitime de cette belle journée a été mon amour propre, puisque pour la première fois un des endroits où j'ai brûlé est le sommet de mon crâne: je n'ai plus assez de cheveux pour me protéger!

----------

Uspallata is a tiny village halfway between Mendoza and the border with Chile. In itself it's almost nothing, maybe 30 homes and a regiment of mountain infantry, and it's utterly dead in the winter. But in the summer it's the entrance to the Alta Montaña, the high mountain!

We knew that we didn't have much time, so barely there we left the hostel to explore the village. On its edge lie las Bóvedas, the vaults, a structure originally built at the end of the XVIIIth century by some Indios enslaved by the Jesuits to melt the minerals from a nearby mine, mostly silver and zinc. The original adobe structure was gone by the time the site was excavated in the 1920s, and the vaults were rebuilt in concrete to give an idea of what it looked like.

Early the next day we hopped into the bus to go to the Aconcagua national park, really close to the border (it's actually on the other side of the Argentinian customs!). The distance isn't that big, but the bus stops everywhere. Eventually we got there, and after a short breakfast next to the rangers station we (Daniela and myself) hit the trail. We walked all the way to the limit of our entrance ticket into the park, a bridge over a small river, shortly before the Aconcagua base camp. It was a beautiful walk, in the sun but not too hot, easy, perfect! :)

The return bus was picking us up from Puente del Inca, a few kilometres down the valley, so we had to get down there. After half an hour of hitchhiking without anyone picking us up, we decided to walk, it would be faster. The old train tracks were a bit below the road, it was perfect to get away from all the traffic! There too it was a beautiful walk, all peaceful, just the two of us taking pictures and being happy. :)

In Puente del Inca we only had time for a few pictures and a quick late lunch in a wind strong enough to knock off their paws a troop of boliviarian revolutionary mountain Guinea pigs, before the bus drove us back to Uspallata, as slowly as ever. And there we realized that despite the sunscreen we had burnt quite terribly in the sun! The evening was spent dancing el baile de la cremita, with lots of sunburn cream and cold water, and walking like robots to avoid painful movements... The last victim of that beautiful day was my pride, as for the first time one of the places where I was burnt was the top of my head: I don't have enough hair left to protect it!
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: