The Little Engine That Could

Trip Start May 18, 2010
1
20
30
Trip End Aug 17, 2010


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Peru  , Tacna,
Monday, July 19, 2010


The Little Engine That Could

----------


Passant par Arica, il est impossible d'ignorer la Guerre du Pacifique. Cette bataille rangée post-indépendance entre le Chili, la Bolivie et le Pérou s'est déroulée dans cette région, et a considérablement influencé l'avenir de ces pays (en particulier la Bolivie, qui y a perdu son accès à la mer). Longtemps après les faits, en 1929, le Chili a finalement rendu une petite partie de cette région au Pérou, dont la ville de Tacna, seulement à 50km au nord d'Arica. C'est tellement proche qu'il eût été dommage de ne pas y passer...

Et puis alors que je me renseignais sur la manière d'aller d'une ville à l'autre, j'ai découvert qu'un tout petit train effectuait encore un service entre les deux villes, une survivance du passé que le gouvernement Péruvien essaie de maintenir, toute l'infrastructure appartenant au Pérou et les terrains sur lesquels passe la ligne au Chili étant une concession perpétuelle. Chouette, un train! :) Il était trop tard pour le prendre pour aller á Tacna, alors plus classiquement je me suis retrouvé dans un petit bus cahoteux pour traverser la frontière.

Une fois arrivé j'avais peu de temps: la gare ouvre 2h avant le départ du train, et ne vend les billets que le jour même. Je suis arrivé juste à temps, j'ai attrappé mon billet, et puis j'ai fonçé en ville pour une demie-heure. Il semblerait qu'Eiffel ait vraiment eu une grande influence dans ce coin du monde, puisqu'il a aussi dessiné la cathédrale de Tacna! Même la fontaine sur la place est d'inspiration française...

En rentrant à la gare nous ne pouvions toujours pas embarquer: nous devions faire les formalités de douane, et les agents n'étaient pas encore là. En regardant par une fenêtre je me rends compte que la gare côté voies est un vrai musée, et qu'il y a plein de vieilles locomotives et de vieux wagons! Alors dès que la douane est ouverte je me débrouille pour passer rapidement, et puis je cours dans tous les sens pour prendre des photos, grimpant de tous les côtés et entrant partout où je peux. :)

À peine 15 minutes plus tard et c'est le départ, dans un bruit de moteur diesel tuberculeux et des grincements de rouille et de métal non lubrifié. L'intérieur de l'automotrice est à la hauteur des vieux wagons dans la gare: tout en bois, et pas tout jeune (elle remonte aux annés 50)! Le seul problème est que les fenêtres sont minuscules, et qu'il est presque impossible de voir quoi que ce soit. Mais comme d'habitude je fais connaissance avec les gens, une des personnes s'avère être le gestionnaire de la ligne, et quelques minutes plus tard je me retrouve installé dans la cabine du conducteur (atrocement bruyante), à discuter de l'économie de la ligne et des possibilités d'amélioration du service! :D

J'ai donc fait presque tout le trajet aux premières loges, faisant de nombreux jaloux dans le wagon, qui ne pouvaient pas me rejoindre pour prendre des photos! :) En une journée je suis allé à Tacna et en suis revenu, profitant de l'occasion pour enfin faire un voyage en train. Et il n'y a rien à dire, c'était bien plus marrant que de le faire en bus!

----------

Going through Arica, it's impossible to ignore the War of the Pacific. This post-independance pitched battle between Chile, Bolivia and Peru happened in this area, and considerably influenced the future of those countries (especially Bolivia, which lost its access to the sea in the process). A long time after those event, in 1929, Chile finally gave back a little part of this region to Peru, including the city of Tacna, only 50km north of Arica. So close, it would have been dumb not going there...

And then as I was gathering information on how to get there and back, I discovered that a tiny train was still operating, a survival from the past that the Peruvian government tries to maintain, all the infrastructure belonging to Peru and the land on which are laid the rails in Chile being a perpetual grant. Cool, a train! :) It was too late to take it to go to Tacna, so more mundanely I found myself in a little rickety bus to cross the border.

Once there I had little time: the station opens 2 hours before the departure of the train, and only sells tickets for the same day. I got there just in time, grabbed my ticket and dashed into the city for half an hour. It seems that Eiffel had really a great influence in this part of the world, as the Tacna cathedral was also designed by him! Even the fountain on the square is of French inspiration...

Back to the station we still couldn't board in: we had to go through customs, and the officers weren't there yet. Looking out through a window I realized that the station on the track side was a real museum, and that there were plenty of old steam engines and cars! So as soon as the customs are open I quickly elbow my way through, and then run all over the place to take pictures, climbing on and getting in anything I can. :)

Barely 15 minutes later and we're on our way, in the noise of a tuberculous diesel engine and screechings of rust and dry metal. The inside of the railcar is up to the cars in the station: all in wood, and not too young (dates back to the 50s)! The only problem is that the windows are tiny, and it's almost impossible to see anything. But as usual I get acquainted with people, one of the other passengers happens to be the manager of the line, and a few minutes later I make myself cosy in the driver's cabin (excruciatingly noisy) talking about the line economics and the opportunities for service improvements! :D

I did almost the whole trip in the front row, making some people jealous in the back of the car, who couldn't join me to take pictures! :) In a day I went to Tacna and back, taking advantage of the occasion to finally take the train. And there's no contest, it's much funnier than doing it by bus!
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: