Baleines galloises? / Welsh whales?

Trip Start May 18, 2010
1
13
30
Trip End Aug 17, 2010


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Argentina  , Patagonia,
Friday, June 25, 2010


Baleines galloises? Seulement à Puerto Madryn!
Welsh whales? Only in Puerto Madryn!

----------


Bon, j'étais pas mal défait quand je suis arrivé à Puerto Madryn; 18h de bus ont ce genre d'effet. Et alors que j'étais en train d'essayer de me décoller les paupières et de faire quelque chose d'utile de ma première journée, je suis tombé sur deux joyeuses anglaises qui étaient dans la même auberge à Buenos Aires. Solidarité mochilera oblige, on salamaleque et on se demande mutuellement ce qu'on a de prévu. Elles veulent visiter Gaiman, le village gallois près de Puerto Madryn, moi aussi, vamos.

C'est l'histoire classique des pays colonisés: un groupe s'installe dans un coin perdu, ne se mélange pas trop, et des décennies ou des siècles plus tard son identité culturelle est toujours présente. Du moins c'est ce que disent les guides: tous décrivent dythirambiquement une scène plus galloise que le Pays de Galles, le rituel du thé, la langue survivante contre vents et marées, la princesse Diana venant saluer des gallois sud-américains larmoyants, un voyage dans le temps et l'espace!

Bah non. C'est un petit village poussiéreux, aux airs de ville du Far West, et à part des rues baptisés de noms comme "Juan D. Jones", c'est aussi gallois qu'un llama grognon dansant le tango avec un cuy poilu... (Le cuy d'ailleurs n'aime pas le tango, mais c'est ça ou la casserole, alors il fait un effort. Quand à la grogne du llama, c'est une toute autre histoire.) Et en plus la maison de thé la plus célèbre est en fait à l'extérieur du village, alors il a fallu marcher un bon moment pour y arriver! Et payer 60 pesos (~15$) pour avoir le privilège de boire un thé gallois...

Après ce grand moment de joie et d'excitation, je suis allé découvrir Puerto Madryn un peu. Je suis passé rapidement au musée océanographique, dans une jolie petite maison, et surtout je suis parti sur un tour de la Péninsule Valdés. C'est un parc national magnifique, mélangeant les pampas de Patagonie aux animaux de tous types, y compris et surtout une grande quantité de baleines franches! L'endroit est simplement superbe, je regrette de n'y avoir passé qu'une journée, c'est un lieu où il ferait tellement bon s'asseoir sur une plage et regarder toutes ces bestioles s'amuser tranquillement...

Je suis sorti faire un tour en bateau pour se rapprocher des baleines, mais avec ma chance caractéristique c'était leur période de reproduction, alors tout ce petit monde était très très occupé. Résultat, presque pas de beaux battements de queues (ooooh que vous avez l'esprit tordu!) et ils étaient trop loin pour prendre des photos. Et il faisait froid sur la bateau, et il y avait des petites vagues fourbes qui vous envoyaient de l'eau dans le cou...

Et puis en fin de journée sur une plage nous avons vu des éléphants de mer. Je dis ça, à mes yeux ils ressemblaient bien plus à des lions de mer, mais bon, le guide a dit que c'étaient des éléphants de mer. Si ça se trouve c'étaient des rhinos de mer! :)

----------

Well, I was quite broken down when I finally made it to Puerto Madryn; 18h in the bus have that effect. And as I was trying to pry my eyelids open and do somehing useful on that first day, I bumped into two happy british girls who were in the same hostel in Buenos Aires. Mochilero solidarity always, we give our salaams and ask each other what our plans are. They want to visit Gaiman, the Welsh village close to Puerto Madryn, so do I, vamos.

It's the classical story of colonised countries: a group settles down in some lost country, doesn't mix up much, and decades or centuries later its cultural identity is still there. At least that's what the guides say: all wax enthusiatically about a scene more Welsh than Wales, the tea ritual, the language surviving come hell or high water, Princess Diana coming to salute tearful Welsh South- Americans, a trip in time and space!

Well, nope. It's one of those tiny dusty villages, with a frontier town feeling, and apart from streets called something like "Juan D. Jones", it's as Welsh as a grumpy llama dancing the tango with a hairy cuy... (On that topic the cuy doesn't like tango, but it's either that or the frying pan, so he's making an effort. And the gumpiness of the llama is a whole other story.) And then the most famous tea house is well outside of the village, so we had to walk for quite a while to get to it! All of that to pay 60 peso (~15$) for the privilege of drinking a Welsh tea...

After this great moment of joy and happiness, I checked out Puerto Madryn a bit. I went quickly to the oceanographic museum, in a pretty little house, and more importantly I hopped on a tour of the Valdés Peninsula. It's a beautiful national park, mixing up the Patagonian pampas with lots of animals of all sorts, including a large number of right whales! The place is simply superb, I regret having only spent a day there, it would be so good to sit down on a beach and to watch all those critters having fun peacefully...

I went out on a boat to get closer to the whales, but with my typical luck it was their mating season, so everyone was really, really busy. So almost no nice tail flap and they were too far away to take pictures. And it was cold on the boat, with little swindling wave sending water straight to the neck and the camera...

And finally at the end of the day we saw some sea elephants. I mean, they looked a lot more like sea lions, but the guide said that they were sea elephants. They might have been sea rhinos! ;)
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: