Escale imprévue / Unplanned stop

Trip Start May 18, 2010
1
30
Trip End Aug 17, 2010


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of South Africa  , Gauteng,
Friday, May 21, 2010


Escale imprévue: comment se retrouver dans un nouveau pays (presque) par hasard!
Unplanned stop: how to find oneself in a new country (almost) randomly!

----------


Après l'Australie, je me disais que j'allais rentrer tranquillement au Canada! Et aussi qu'en cours de route, j'allais tranquillement refaire un petit tout par l'Amérique du Sud, pour voir quelques dernières choses. Mais quand je suis allé vérifier le prix des billets d'avion, j'ai eu un gros coup de non-tranquilité: deux fois le prix que j'avais payé dans l'autre sens... Têtu, j'ai commencé à regarder à gauche et à droite, et j'ai fini par découvrir que faire Melbourne -> Johannesburg puis Cape Town -> Buenos Aires me revenait moins cher que d'y aller directement! Donc tranquillement, je me suis retrouvé à m'embarquer pour un nouveau pays imprévu, sur le chemin d'un tour du monde tout autant imprévu... :)

Premier petit détail, le vol prend 16h, et c'est un des plus longs vols directs qu'il soit possible de prendre aujourd'hui. L'avion n'était qu'à moitié plein, heureusement, mais j'étais une épave en arrivant! Une journée de 32h, 5 repas, 16h sans bouger, 10 nouvelles langues et une nouvelle monnaie, ça a fait beaucoup à encaisser. Heureusement j'avais une navette qui m'attendait pour aller à l'auberge, et je me suis effondré rapidement. Bon, le lendemain je me suis réveillé à 3h du matin et la température était proche de zéro, donc les choses ne s'étaient pas vraiment améliorées. :)

Mis à part les nuits glaciales et l'auberge un peu (franchement) miteuse, j'ai mis à profit mes quelques jours à Joburg pour découvrir les environs et l'histoire du pays. Alors la première chose que j'ai faite a été d'aller à Soweto (SOuth WEstern TOwnships), haut lieu de la lutte contre l'apartheid, pour voir à quoi ça ressemble et visiter deux musées, le Hector Pieterson Museum qui parle des soulèvements de 1976, et le grand Apartheid Museum, qui couvre plus de 200 ans d'histoire.

D'abord, Soweto aujourd'hui est bien mieux que je n'imaginais. Ce n'est pas un bidonville, juste un township un peu spécial, avec des maisons en dur. Mais une fois arrivé au Hector Pieterson Museum, tout a changé. En 1976, le gouvernement ultra-conservateur a voulu forcer l'afrikaans, la langue des blancs, pour enseigner certaines matières dans les écoles au lieu de l'anglais. Pour plein de raisons c'était une décision aberrante, et les écoliers de nombreuses écoles des townships sont descendus dans la rue pour protester. Face à eux, la police et l'armée. Hector Pieterson, 12 ans, a été le premier mort lorsqu'ils ont ouvert le feu. Juste à ce moment les journalistes étaient évacués, avec interdiction de couvrir ce qu'il se passait, mais l'un d'eux a eu le temps de prendre cette photo terrible qui a fait le tour du monde. J'avais envie de vomir en sortant du musée, les larmes aux yeux...

L'Apartheid Museum, de son côté, est impressionnant de qualité, et la quantité d'information présentée est énorme. C'est dommage qu'il soit interdit d'y prendre des photos... Mais c'est un point de passage obligé pour comprendre l'histoire de l'Afrique du Sud! J'aurais aimé y avoir plus de temps, mais c'était mieux que rien du tout.

Le lendemain je suis allé avec Ambrose, un Irlandais de l'auberge, à Pretoria en prenant les petits microbus locaux, bien moins cher qu'un tour organisé. Pretoria est à 50km de Joburg, alors c'est facile! Nous nous sommes promenés dans le coeur historique de la ville, et puis avons visité le National Cultural History Museum, qui s'est avéré à moitié vide, pas très intéressant, et contenant des objets franchement étranges...

Une fois cela fait, je ne me suis pas attardé, Joburg étant assez inintéressante, et j'ai filé rapidement vers mon escale suivante!

----------

After Australia, I though that I was going to go quietly back to Canada! And that on the way, I would quietly make a little stop in South America, to see a few last things. But when I wait to check the flight prices, I had a big moment of absolute non-quietness: twice the price that I had paid in the other way... Stubborn, I looked here and there, and I finally discovered that doing Melbourne -> Johannesburg and then Cape Town -> Buenos Aires was cheaper than the direct flight! So quietly once more, I found myself checking in for an unplanned new country to discover, on my way for an altogether unplanned round the world trip... :)

First detail, the flight takes 16h, it's one of the longest non-stop flight that you can take today. The plane was only half full, thankfully, but I was a wreck when I got there! A 32h day, 5 meals, 16h sat down, 10 new languages and a new currency, that's a lot to take in. Thankfully I had a pick-up ready to take me to the airport, and I crashed in bed fairly quickly. Well, I woke up the next morning at 3 AM and the temperature was close to 0°C, so things weren't looking any brighter. :)

Apart from the freezing cold night and the (really) shabby hostel, I used my few days in Joburg to explore the surroundings and the history of the country. So the first thing I did was to go to Soweto (SOuth WEstern TOwnships), craddle of the struggle against apartheid, to see what it looks like and to visit two museum, the Hector Pieterson Museum about the 1976 riots, and the large Apartheid Museum which covers more than 200 years of history.

First, Soweto today is much better than I thought it would be. It's not a shanty town, just a special township, with hard houses. But once in the Hector Pieterson Museum everything changed. In 1976 the ultra-conservative government tried to impose Afrikaans, the language of the white people, instead of English to teach some subjects in schools. For a truckload of reasons it was an aberrant decision, and the pupils of numerous schools from the townships went down in the street to protest. In front of them, the police and the army. Hector Pieterson, 12 years old, was the first one to die when they opened fire. Right then the media reporters were being taken away, and forbidden to cover the events, but one of them had time to take this terrible picture that went around the world. I wanted to throw up when I came out of the museum, tears in my eyes...

The Apartheid Museum, on the other hand, is impressive of quality, and the amount of available information is gigantic. It's a pity that it's forbidden to take pictures... But it's a mandatory gateway to understand South Africa's recent history! I wish I had more time there, but it's better than nothing at all.

The next day I went with Ambrose, and Irish guy from the hostel, to Pretoria with the local minibuses, much cheaper than a tour. Pretoria's only 50km from Joburg so that's easy! We walked through the historic center of the town, and then went to the National Cultural History Museum which was half empty, not very insteresting and containing strange artefacts...

Once all of that done, I didn't stay any longer, Joburg not being a very insteresting city, and I quickly moved to my next stop!

Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: