Hébron, une ville pas comme les autres

Trip Start May 17, 2012
1
3
9
Trip End May 28, 2012


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Palestinian Territory  ,
Sunday, May 20, 2012

Hébron est une ville particulière car des colons juifs se sont installés en plein milieu de la ville. Il y aurait 500 colons pour 3000 militaires qui les protègeraient.
T'as trouvé un mini bus local qui t'emmène. T’es le seul touriste bien évidement dans le bus.
A côté de toi, une grosse brute qui parle très fort est un peu intriguée de te voir. Hébron est un point généralement assez chaud, les touristes se battent pas pour y aller...
En cours de route, le mec te montre, tout autour, des colonies qui se sont créées en moins de 10 ans. Et c’est pas 2-3 tentes, ce sont de vraies villes avec des clôtures électrifiées, des routes qui leur sont réservées.
Il y a même un supermarché et une station essence pour ces colonies hyper protégées...
En fait, les grandes villes palestiniennes sont sous responsabilité palestinienne mais pas les grandes routes (c’est plus complexe que ça), et dès qu'on rejoint la route israélienne, on doit mettre la ceinture, sinon rien à foutre...petite anecdote. Bizarrement, tous les gens dans le mini bus parlent entre eux comme s’ils se connaissaient alors qu'ils en avaient pas l'air au début. La grosse brute te demande ton travail et pour t'indiquer le sien te montre sa carte 'intelligence security'. Security, ok mais pour le reste... Bon faut espérer qu’il n’est pas recherché par le Mossad. Tu regardes dans le ciel, s’il y pas un drone qui guette...
La plupart des gars descendent avant le terminal sauf un petit gars assis devant. Et juste à l’arrivée, il se met à parler avec toi. Il est surpris que tu sois venu seul et que tu ne connaisses personne à Hébron. Euh, bon...
Du coup, il te demande où tu vas, à la mosquée d'Abraham, et il te propose de t’accompagner. En chemin, il te dit que, lui aussi, il est de l'intelligence security', qu’il travaille dans un bureau, donc qu'il a un meilleur job que l’autre grouillot qui bosse dans la rue.
Il travaille à Ramallah et il doit venir une fois par semaine à Hébron pour signer des papiers. Il prend sa bagnole pour aller à Bethléem puis prend le bus car s’il va en bagnole à Hébron, il serait systématiquement bloqué et emmerdé au checkpoint israélien alors qu’en bus ça passe plus facilement. Et oui, les palestiniens ne sont pas libres de circuler comme ils veulent chez eux.
Donc  le gars te balade pendant 15 minutes pour t’amener à la mosquée, sauf que l’entrée est côté israélien et qu’il n’est pas autorisé à y aller, donc du coup il repart.
Côté palestinien, toutes les rues étaient super commerçantes mais plus tu t’approches du checkpoint moins il y a de boutiques, sur les hauteurs des maisons abandonnées, des barbelés et des tours de surveillance israéliennes, ça rigole moins dans les ruelles.
Le checkpoint se trouve dans une ruelle couverte, au bout, des militaires israéliens en arme dans un mini blockhaus surveillent ceux qui veulent passer. Tu as un portique de sécurité que tu passes, tu poses tes affaires sur une chaise bien visible des militaires puis tu fais demi-tour et tu repasses sous le portique pour montrer que ça ne sonne pas. Puis tu reprends tes affaires et tu montres ton passeport à un militaire qui te regarde comme une merde et te demande si tu es chrétien. C’est pas le moment de faire le con.
Quelques mètres plus loin d’autres militaires sont là au cas où.
Tu as l’impression d’être passé dans un autre monde, les rues autour du checkpoint sont vides, à part 2 boutiques pour touristes, les magasins sont fermés, abandonnés, ça fait vraiment ville morte. Le mot le plus adapté est désolation. Les colons doivent vivre plus loin car ici il y a rien.
Mais il y a quand même un car de touristes côté israélien mais très diffèrent des autres touristes, ils ont des têtes de malais ou philippins... mais bon y a pas la foule.
La mosquée d’Abraham est partagée en deux, un côté juif car transformée en synagogue et un côté musulman. Il y a les tombeaux d’Abraham, de sa cousine, sa grand-mère par alliance, bref toute la famille.
Pour retourner côté palestinien, tu dois suivre un chemin vers un poste de contrôle, mais le militaire ne regarde pas et puis ils ne vérifient pas ton passeport quand tu t’en vas, plus rien à foutre. Ils sont là pour protéger les colons, pas les palestiniens.
Petite balade dans le souk côté palestinien, il y a même un mall à l'américaine mais pas avec les mêmes marques.
 Au retour, gros merdier sur la route, complètement bloquée. Le chauffeur de bus conduit à l’orientale en se faufilant sur la bande d’arrêt d’urgence et arrive à remonter la file jusqu'à une intersection. Et on part par un chemin différent de celui de l’aller mais au moins on roule. Et finalement on retombe sur l’intersection où le checkpoint bloque tout. Les militaires prennent leur temps pour regarder chaque bagnole. Nous, on arrive à 300 m du checkpoint, sur une route en terre, soit on rejoint la route principale et on n’est pas rentré, soit on continue et on passe juste derrière le checkpoint. Finalement le chauffeur décide de continuer, les militaires nous regardent au loin mais ne nous font pas signe de nous stopper...Champion le chauffeur, sinon on y passait la nuit.
Retour à Bethléem puis Jérusalem et bien évidemment checkpoint. Et oui dès que tu veux retourner côté israélien tu peux pas y échapper. 
Le bus s’arrête, des militaires armés jusqu’aux dents surveillent. Tous les gens de moins de 45 ans doivent descendre. Oui les israéliens ont décrété que les vieux restaient dans le bus et c’est eux qui montent dans le bus pour contrôler. Donc t’es en bas, dans la file. Un militaire, l’ai méchant et con, regarde chaque passeport, il te regarde d’un air 't es qu’une merde’, te demande de quel pays tu viens, si tu voyages seul et te laisse passer…
Putain de connard…
Demain location d’une bagnole pour faire une petit tour en Israël, histoire de voir la mer morte.

Checkpoint Ricardo
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: