Du rififi dans la longhouse...

Trip Start Jul 02, 2008
1
4
24
Trip End Nov 28, 2008


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Malaysia  , Sarawak,
Wednesday, July 16, 2008

Salut les forces vives de la France de Sarkozy,
Il m'est arrive une petite histoire de rien du tout...
 
Acte 1 : On plante le décor
Histoire de continuer dans les visites de Longhouse, je suis parti pour Kapit et puis Belaga, soit environ 7 heures de bateau en 2 jours. Et sur la dernière portion du voyage, j'ai paumé ma pochette avec tout mon pognon, une vraie fortune pour le pays. Et quelqu'un sur le bateau l'a trouvé et me la rendu. Je l'ai remercié très chaudement. Fin de l'acte 1.
Arrivée à Belaga, j'ai trouvé d'autres touristes et un guide nous a proposé de passer 2 jours dans une longhouse Kayan où se déroulait un mariage traditionnel.
Auparavant, on s'est arrêté à la longhouse du guide qui a flambé la veille à 4h du matin. Il ne reste plus rien, 40 familles sur le carreau. Apparemment, une lanterne mal éteinte et comme tout est en bois très sec. Plus rien en quelques minutes.

Acte 2 : Le cadre
Donc, on avait acheté un cadeau pour le mariage et on s'est pointé dans la longhouse, bien évidemment présenté par le guide qui avait de la famille ici. (En fait, on lui a paye son weekend dans sa famille...). On était pas attendu mais les gens sont très accueillants et donc t'es super bien reçu, quelques un parlent anglais et veulent pratiquer avec nous. Donc tu t'installes, tu as le droit au verre de bienvenu, du Tuac (rice wine) et on te présente le futur marié auquel tu offres le cadeau et tu t'installes où il y a une sorte de grand salon et les gens dansent à tour de rôle la danse du guerrier Kayan. Vous vous doutez forcement de ce qui s'est passé. On a du tous danser un par un, habillé de la tenue traditionnelle. Je vous laisse trouver la photo de ma prestation qui sera dans les mémoires de tous les gens présents pour les générations à venir. Compter par sur moi pour une démo à Paris.
Les mamies sont toutes tatouées : la totalité des avant bras et le dessus des pieds et elles fument de cigarettes fait maison en forme d'énorme joint.
Tu testes aussi la noix de bétel. Un bout de cette noix entouré d'une feuille de je ne sais quoi où ils mettent une pate à base, entre autre, de coquilles d'escargot... Bien évidement, t'es le premier à tester. Après une première mastication, le goût t'arrive dans la gueule, tout le monde te regarde, t'es dans une maison donc tu ne peux pas cracher le truc super fort qui t'arrache la gueule. Grand moment difficile.
A midi, c'est le repas, tu manges en quelques minutes seulement. Ca reste un repas typique à base de riz et de poulet. On mange tous en ligne assis par terre.
Vers 4h arrivent enfin les futurs mariés pour la cérémonie. Lui, c'est costume et elle robe de mariée à l'occidental. Même s'ils sont chrétiens, il n'y pas de curé, c'est un représentant du gouvernement qui donne l'autorisation. Ils découpent le gâteau puis les mariés passent voir chaque personne et tu dois boire un petit verre de whisky, puis les témoins passent et t'offrent une petite part de gâteau. Les mariés vont se changer pour porter la tenue traditionnelle et pendant 30 minutes tu marches en file indienne au rythme du gong et des chants. Les voila mariés. 

Acte 3 : L'annonce surprise
Deux heures plus tard le père de la mariée nous invite à s'asseoir à côté de lui histoire de discuter un peu (quand je dis asseoir, on est toujours par terre en tailleur). Et là, qui est à côté de lui, le gars qui a retrouvé ton argent sur le bateau (je l'avais pas reconnu). Et donc, il raconte l'histoire en précisant qu'il a marché sur la pochette où il y avait l'argent et que ça se fait pas car ça porte malheur et donc il a été très enmerdé. (En fait, tout ca c'est le guide qui le traduisait au fur et à mesure). Et on te dit qu'il y a une règle en principe dans ce pays, il faut offrir quelque chose a celui qui t'a rendu l'argent. Et du coup tout le monde te regarde, genre t'as pas respecté la règle. Sympa en plein milieu du mariage. Et toi, t'es comme un con, t'as aucune idée de combien il faut donner et à quel moment. Et en plus, après le gars te dit en malais (et ça tu l'as compris) qu'un coup à boire sera suffisant.

Acte 4 : Le conseil de guerre
Au bout de 5 minutes de malaise, on trouve une excuse pour se retirer dans la partie de la longhouse appartenant à la personne chez qui on dort, et là, gros conciliabule pour définir la meilleure stratégie. Et il faut le faire discrètement. Et même les locaux chez qui tu es sont enmerdés...Finalement on met les billets (l'équivalent de 8 euros, ce qui correspond a une dizaine de repas...) dans un papier journal qu'on plie pour qu'il tienne dans ta main. Puis, tu vas diner et comme par hasard le mec était la, genre je me ballade. Et il s'installe à côté de toi pour diner. Un des gars te fait signe que c'est à ce moment et un autre te dit d'attendre...pas simple. Finalement t'attends qu'il est pose sa cuillère pour le remercier encore en lui serrant la main et en lui passant le petit papier mais il refuse de le prendre plusieurs fois. On te fait comprendre qu'il faut insister. T'insistes il veut toujours pas mais finalement il prend l'argent.
Ah, oui, on t'a dit aussi qu'il faut lui dire 'Saya ingat kamu', je ne t'oublierai pas...

Conclusion : Une belle carte postale
Puis finalement on s'échange nos adresses et nos téléphones et j'ai promis de lui envoyer une carte postale de Paris. Ce n'est pas beau une nouvelle amitié ?
La soirée a continué sur les mêmes danses traditionnelles, systématiquement sur la même musique qui passe en boucle pendant 1 heure et presque tout le monde a du danser (coup de pot, on n'a pas du repasser, certainement à cause de ma prestation optionnelle du matin). Puis ca a été de la musique plus moderne. Le 'tuac' coulait à flot... Ils ont du terminer à 4h30 du matin environ.
Lendemain ballade dans la jungle. Les 2 anglais en pantalon, t-shirt manches longues, grosses chaussures de marche montantes. Le guide pieds nus et en short et toi, t'as pris l'option intermédiaire, t'es en sandales, pantacourt et t-shirt. Résultat des courses, il y a 2 cons qui se sont choppés des sangsues et ce sont... le guide et moi... A jouer au con...

Ah oui, je me la pète beaucoup moins avec mon niveau de malais. Je viens de faire une grande découverte. Le mot 'kapan'  qui veut dire 'quand' et que j'ai donc largement utilisé, signifie en malais, accrochez-vous bien, 'un linge mortuaire pour le rite musulman'. Je comprend mieux les non réponses a mes questions. Du coup, je vais faire l'américain : 'fuck, at what time is this fucking bus?'
 Je pars demain pendant 10 jours pour Bario,
un petit village dans la région Kelabit afin d'organiser un trek pour aller a rencontre les tribus Penan.

Ricardo travolta
 
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: