Traverser la cordillère des Andes

Trip Start Oct 01, 1988
1
58
89
Trip End Ongoing


Loading Map
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Chile  ,
Friday, June 24, 2005

Après une troisième semaine passée sur le même rythme (A la votre!), la météo semble bonne des deux cotés de la Cordillère. A l'aéroport c'est confirmé, le temps est bon des deux cotés. Je paye ce qu'il y a à payer. Nous passons l'immigration puis les douanes. Let's go! Un instant! Revenez ici s'il vous plait! Il y a une problème avec les douanes. Non, non, les douanes ont signé les documents pour l'avion. Tout est bon. No! Si! No! Si! No! Ok, comment ça? Le document autorisant l'avion à sortir n'était valable que pour 24 heures. La semaine dernière... Vous plaisantez là? Je suis douanier, Monsieur! Est-ce que j'ai l'air de plaisanter? Non, c'est vrai. J'appelle à l'aide. On me promet de nouveaux papiers pour dans deux heures. Je les aurai au bout de quatre. Comparer aux deux semaines de la première fois, je ne vais pas me plaindre.

Avec tout ça, il se fait tard. On fait le tour de l'avion, dit au revoir à Jorge avec émotion et pour la quatrième fois et on embarque. Mise en route. Tiens? On a un problème! L'ordinateur qui donne la position de l'avion au système est en panne. On n'est pas sensé bouger sans cela. J'appelle Ottawa et en 3 minutes organise une réparation de fortune. Nous décollons juste avant qu'il ne soit trop tard pour partir de jour. En effet nous ne pouvons voler aux instruments; l'avion ne monte pas assez haut pour passer au-dessus des Andes. Nous devons traverser en visuel en nous faufilant entre les montagnes à 5300 mètres. De toute évidence nous ne pouvons pas faire cela de nuit non plus. Nous sommes lourds. L'avion a du mal à monter. Heureusement l'air est calme. Il y a des nuages hauts qui nous cachent pour le moment le soleil. L'Aconcagua est là, sur notre droite. Dans toute sa majesté. Nous passons si près, nous pouvons presque le toucher. Son sommet est encore 2000 mètres plus haut. Sur la gauche se dessine l'unique route qui va de Mendoza au Chili. 4000 camions ont été bloqué là à cause d'abondantes chutes de neige, il y a une semaine. Sans nourriture, ni eau, ni chauffage pendant plusieurs jours.

J'ai l'impression d'être dans « Le Seigneur des anneaux ». Je suis avec la communauté de l'anneau. Essayant de trouver un passage au milieu des montagnes de Nouvelle Zélande pour emmener un trésor au loin. Mon coeur bat plus vite. L'adrénaline est là. A moins que ce ne soit le manque d'oxygène à cette altitude. Les sommets déchirés et enneigés qui nous balisent la route. Une ligne rouge écarlate barre maintenant l'horizon, derrière les plus hauts sommets restants.

Nous sommes maintenant au Chili. Rapidement les montagnes diminuent en taille. La brume se lève lentement, transformant chaque vallée en un lac de coton. Il est temps d'arriver ou nous ne pourrons pas nous poser. Les lumières de la ville puis celles de l'aéroport apparaissent. Une fois de plus, suivant les traces de mes prestigieux prédécesseurs, j'ai traversé la cordillère des Andes!




After a third week spent like that (Cheers!), the weather seems to be ok on both sides of the Andes. At the airport, it's confirmed. I pay what remained to be paid. We clear Immigration and Customs. Let's go! Hold on! Come back here, please! There's a problem with Customs. No, no, Customs signed the aircraft documents. Everything is ok. No! Si! No! Si! No! Ok, what's wrong? The document authorizing the Caravan to leave the country was only valid for 24 hours. Last week... You're kidding me! I'm a Customs agent, sir! Do I look like I'm kidding? No, you're right. I call for help. I receive the guaranty the documents, new ones, will be here in two hours. I'll get them after four. Compare to the two weeks it took the first time, I won't complain.

It's getting late now. We do the walk-around, say goodbye to Jorge with emotion and for the fourth time, and then board the airplane. Start up. Hu! We have a problem! The computer that gives its position to the system fails. We can't move. I call Ottawa and, in 3 minutes, organize a quick fix. We take off just before it's too late. We can't fly instrumentally because the mountains are too high for us, so we have to do it visually, sneaking our way between mountains at 16000 ft. For obvious reason we can't do that at night either. We are heavy. The Caravan has a hard time to climb. Fortunately the air is quiet. There are high clouds that hide the sun. The Aconcagua is there, on our right. In its whole majesty. We pass by so close we can almost touch it. Its peak still 6000 ft above us. On the left, the only road that goes from Mendoza to Chile. 4000 trucks have been stuck on it because of heavy snow falls, a week ago. No food, no water nor heat for several day.
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: