Face à la cordilière des Andes / Facing the Andes

Trip Start Oct 01, 1988
1
53
89
Trip End Ongoing


Loading Map
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Argentina  ,
Monday, February 28, 2005

Depuis un peu plus d'un mois maintenant, je vis à l'heure de Mendoza. Si je ne devais pas me lever à l'heure où tout le monde ici va se coucher, ça serait vraiment fantastique. C'est l'été, le panorama est superbe, le vin coule à flot, l'équipe est bonne, l'hôtel confortable. Que demander de plus ? Bon d'accord, la mer ! Mais on ne peut pas tout avoir...

Toujours est-il que Mendoza est une ville agréable. Appuyée sur les contreforts de la Cordillère des Andes et s'ouvrant sur un désert qui peut à peu perd du terrain au profit des vignes, elle est en plein développement. Centre touristique s'il en est (le second plus haut sommet au monde, le plus haut des Amériques, l'Aconcagua, n'est qu'à 180 Km) Mendoza est aussi la porte de l'Argentine vers le Chili et la capitale argentine du vin. Sans oublier tout le pétrole qui dort à la cave.

On est en été ici (je sais, je sais, vous n'aimez pas trop que je le vous rappelle alors que vous vous les gelez. C'est pourtant une des réalités de ma vie) si bien que ce sont les vacances pour beaucoup. C'est aussi le temps des touristes et des festivals. Que peut-on bien fêter dans la capitale viticole du pays ? Et puis tiens, pourquoi ne pas élire une reine de beauté entre deux verres de Cabernet, Merlot et autre Malbec, au son d'une musique folklorique ? Croyez-moi ça se fait très bien. En France on préfère un morceau de fromage sur du pain... Moi, je dis « chacun ses goûts ! » Quand aux touristes, que ce soit pour le vin, la montagne et autres balades à cheval (à moins que vous soyez plus rafting ou parapente), ils ne manquent pas. Il y a toujours quelque chose à faire à Mendoza.

Éventuellement il faut aller au turbin. Voler en rase motte au milieu des montagnes, si ce n'est pas vraiment une situation d'avenir, a au moins l'avantage d'être amusant et de vous garder vigilant. Enfin moi surtout. Vous, je ne sais pas... Et quel spectacle !






It's been over a month now I live in Mendoza. If I didn't have to get up when everybody else is going to bed, it would be fantastic. It is summer time, the scenery is beautiful, le vine floods, the crew is good, the hotel comfortable. What else could I ask for? Ok, ok, the sea! But I can't have it all...

Mendoza is a nice city. Leaning over the East side of the Andes and facing a desert that has no choice but to recede further and further East because of the ever growing vineries, that city is growing nicely. Tourist center if ever (the second highest peak of the planet, the highest of the Americas, the Aconcagua, is only at 180 Km from here), Mendoza is also the Argentinean door to Chile and the vine capital. Not to mention all the oil that rest underground.

Here it's summer (I know, I know, some of you don't like when I keep remind it to you when you're freezing your-self. Well it's one of the realities of my life) which means a lot of people are on vacation. It's also the tourists' season as well as the festivals' one. And what can we feast in the country's vine capital? Why not choose a beauty queen between two glasses of Cabernet, Merlot or Malbec while listening to folkloric music? Believe you me, it's great! In France, we prefer a piece of cheese on bread... I say: "Suit your self!" The tourists are numerous: Mountain climbing, horse back riding, rafting or paragliding, activities are plenty. So, suit your self! There's always something to do in Mendoza.

Eventually we've work to do. Flying low between mountains, if it's not a career job, is fun. And keep you sharp. Specially me. You, I don't know... And what a scenery!
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: