Atlantique sud / Southern Atlantic

Trip Start Oct 01, 1988
1
50
89
Trip End Ongoing


Loading Map
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Uruguay  ,
Monday, January 17, 2005

Aujourd'hui devrait être notre dernier jour de voyage. Mais Dieu seul sait ce qu'il peut encore arrivé. Mon plan est de voler jusqu'à Montevideo, Uruguay, pour un arrêt technique et s'assurer que nous avons le droit d'entrer en Argentine. Ensuite un petit saut pour traverser la baie et nous serons à Buenos Aires. Mais pour le moment nous ne savons toujours pas si nous y sommes autorisés.

Après un petit-dej rapide, il est temps de retourner à l'aéroport. A chaque coin de rue il y a un policier ou un soldat...?!?!? Est-ce qu'ils s'assurent que nous partons eux aussi? Ou nous montrent-ils leur reconnaissance pour nous être arrêtés chez eux?

Une fois débarrassé de la routine (et ça comprend le taxi dont je vous parlais hier), nous décollons. Le vol lui-même est sans histoire. Je suis assez surpris de voir à quel point le terrain est plat dans la région. J'ai l'impression de me retrouver au Botswana. Sauf qu'ici ce n'est pas le désert mais des champs à perte de vue. Nous pénétrons une première fois brièvement en Argentine. Pour le moment personne ne nous refuse l'accès. Espérons que ça va rester comme ça. Le terrain est toujours aussi plat, mais la vue change lentement; ça a l'air plus désolé maintenant.

Nous traversons la rivière qui fait la séparation entre l'Argentine, le Brésil et l'Uruguay. Nous y sommes presque. Et voici l'océan Atlantique à nouveau. L'Atlantique Sud, cette fois-ci! Ça y est! La fin est proche. Montevideo, depuis les airs, ressemble à l'image que j'ai des grands villes sud-américaines. Très étendues, avec beaucoup de gratte-ciels.

Les uruguayens sont des gens très gentils. Pas très rapide, mais vraiment très gentils. Nous passons trois heures dans l'aéroport à exécuter notre petite routine et nous assurer que nous avons notre permis de vol. On a aussi le temps pour un déjeuner tardif dans le restaurant de l'aéroport. Excellent!

Il y a quelque chose que je dois vous dire, mes amis. Et là je m'adresse à la gente masculine en particulier. Je ne sais pas si c'est une volonté des autorités locales de regrouper les plus jolies femmes du pays dans le terminal de l'aéroport pour énerver les voyageurs moyens, tel votre serviteur; Ou si c'est le pur hasard qui fait que les plus jolies femmes du pays ont décidé de se réunir en séminaire aujourd'hui même à l'aéroport; ou si c'est juste que les uruguayennes sont toutes des femmes magnifiques, mais je n'ai jamais une telle concentration de beautés! J'ai mal au cou à force de tourner la tête de tout coté. Pour peu je serai presque content de repartir toute de suite, même si j'en ai pas envie; Je ne serai pas heureux ici. Absolument incapable de choisir! J'avais entendu parler de leur beauté il y a quelques années. Croyez-moi, c'est vrai. Les uruguayennes sont les plus belles femmes d'Amérique du Sud.





Today is supposed to be our last day of ferry. But God knows what's going to happen. The plan is to fly to Montevideo for a technical stop. And make sure we are allowed into Argentina. Then do a quick jump across the bay to enter Argentina. We still don't know if we'll be allowed in.

After a quick breakfast, it's time to go to the airport. At each and every street corner there's a police officer or a soldier. ???? Are they making sure we're leaving? Them too!!! Or are we gratified with some kind of a demonstration to thank us for coming?

Once the routine (including the taxi I was talking about yesterday) is accomplished, we take off. The flight itself is eventless once again. I'm quite surprise to see the terrain is so flat all around us. I feel like I'm back in Botswana. With the exception that here, it's not bush but fields every where. We enter briefly Argentina. So far nobody refuses us to get in. Hopefully it'll stay that way later. The terrain is still flat the scenery changes a bit; looks more remote.

We cross the river that marks the border between Argentina, Brazil and Uruguay. We are almost there. Finally we can see the Atlantic Ocean again! That's it. The end is near for sure. Montevideo, from the air, fits with the image I have of South American Big cities. It's spread wide with countless skyscrapers.

Uruguayan people are extremely nice. Not too fast but really nice. We spend three hours in the airport dealing with our little routine and getting the flight permit to go into Argentina. We also take time for a very meal at the airport restaurant.

There is something I have to tell you, guys. I don't know if it's a will from the authorities to put all the most beautiful women of the country in the airport to frustrate the average tourist like my-self; or if it just happened that these most beautiful women are having some kind of a seminar today right at the airport; or if it's just that Uruguayan women are all stunning, but, Men, I never saw such a concentration of beauty! My neck hurts after so many twists. I'm glad I leave the country right away, even if I don't want to; I wouldn't be miserable. Completely unable to choose. I was told few years ago about this. Well, it's true. Believe you me! Uruguayan women are the most beautiful of South America.
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: