The other side of the bar (Fr-En)

Trip Start Jan 20, 2006
1
18
76
Trip End Jan 19, 2007


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Guatemala  ,
Thursday, March 23, 2006

Pour nous, l'entrée du Rio Dulce se fait en douceur, on se rend à peine compte que l'on passe le fameux seuil. La quille a dû effleurer le fond, mais tout juste. Il faut dire qu'après avoir lu tous les récits de bateaux qui touchent le fond, doivent se faire remorquer ou franchir à la gîte, on s'attendait à plus stressant. L'ancre jetée devant Livingston, une lancha nous accoste avec à son bord la délégation au grand complet : le capitaine du port, le responsable de l'immigration, un douanier et un représentant du service d'hygiène. Ils remplissent quelques formulaires, regardent les passeports et s'assurent de nous demander rapidement les taxes de séjour nécessaires. Au moins, c'est droit au but et on ne va pas perdre la journée avec les formalités. Heureusement, Chantal n'a pas dit « gracias Señora» au douanier - c'était un homme et elle reste persuadée que c'était une femme ! On aurait pu passer la journée en prison!

A Livingston, la population est principalement Garifuna. Le village n'est accessible que par la mer ou la rivière, il n'y a pas de route. Il y a tout de même quelques voitures. Pas sur d'où elles viennent ni où elles vont !

Les formalités achevées et le ventre rempli, nous remontons la rivière jusqu'à l'embouchure du Rio Tatin où nous jettons l'ancre pour la nuit. Le spectacle est magnifique. La rivière est engorgée entre 2 falaises, couvertes de végétation luxuriante. Nous entrons définitivement en territoire moustique hostile. Nous sommes en pleine forêt vierge et jungle tropicale. On a du mal à s'imaginer que quelques heures auparavant nous étions dans les récifs coraliens de Bélize, le contraste est vraiment étonnant.

Les bruits de la faune s'intensifient avec la tombée de la nuit (les crapauds font un raffut pas possible). On se sent plus rassuré sur le bateau que si on avait dû planter la tente au milieu de tout ça. Le lendemain matin, nous assistons au spectacle de la vie quotidienne sur le Rio Dulce: mélange d'indiens autochtones sur leurs jolies barques qui vont à l'école, faire les courses (où ?) et les hors bords des promène-touristes venus en petits groupes visiter la région. L'ambiance n'est plus aussi sereine qu'au coucher du soleil, mais ça reste très beau.

Après l'exploration du Rio Tatin en dinghy, nous allons nous tremper dans des sources d'eau chaude (même brûlante !) et traversons le Golfete avant d'arriver à la marina de Tortugal, un très bel endroit où nous allons laisser le bateau pendant que nous partons à la découverte de l'intérieur du pays.

_______________________________________

After having read all the horror stories about the crossing of the bar, I must say the entry into the Rio Dulce couldn't have been any smoother. Ok we caressed the bottom a couple of times, but it was so gentle that Chantal, who was helming at the time didn't even notice! So much for all the tales of boats getting stuck, having to cross the bar heeled over, or ploughing their way through!

As soon as we anchor off Livingstone to get our clearance sorted out, we are borded by 4 officials: the port captain, a custom officer, the immigration guy (I still don't understand the difference) and a chap in charge of checking livestock - in case you bring a live cow and hens with you on your boat! Anyway, a few forms later, they quickly tell us where to go and pay the various fees. At least we won't spend the day with formalities! (Chantal still thinks that the custom officer looked like a lady - à la Little Britain - but managed not to laugh too much).

Livingston seems to be a party place, the Garifuna people are welcoming, friendly and the food is good. With a belly full of ceviche, we are now ready to go up river. We sail up to the Rio Tatin, where we anchor for the night. The riverbanks are covered in thick rain forest and it feels like we are going up the Amazon, a very lush jungle. We are now definitely in mosquito territory! Only a few hours ago, we were snorkelling in the Belizean Cays... such a contrast! And with nightfall come all the weird and wonderful jungle noises. I'm glad we're on the boat, not camping in the middle of these scary shores!

After a peaceful night, the morning reveals the tropical version of the daily commute. It is an interesting and funny scene: lanchas full of kids going to school, mamas in their dugouts going shopping, and dads throwing their fishing nets - just like the M25!

After a fun exploration of the Rio Tatin by dinghy (even if the falls were dry), we swam in the hot sulphur springs and sailed across the Golfete for Rio Dulce (the town), and moored in Tortugal marina - a nice spot, where the boat is going to stay for 2 weeks while we discover the Guatemala inland.
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: