Sur la route...

Trip Start May 25, 2010
1
106
128
Trip End Sep 29, 2010


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow
Where I stayed
super 8 burnsville

Flag of United States  , Minnesota
Thursday, August 19, 2010

Alors que nous approchons de la barre des 30 000 kilomètres parcourus dans notre chère Dodge Caravan, il est grand temps de parler des règles de conduite aux Etats-Unis et, surtout, du comportement des américains.

Si dans l'ensemble, l’expérience ne change pas beaucoup par rapport à la France (au moins, ils roulent à droite), quelques différences peuvent déstabiliser, surtout au début. D’abord, toutes les voitures sont automatiques. Pendant quelques jours, il faut donc s’habituer à ne rien faire avec son pied gauche… pas facile quand on a fait des dizaines d’heures d’auto-école justement pour s’en servir. Le pire, c’est qu’avec le régulateur de vitesse, le pied droit peut ne pas servir non plus… Et comme il n’y a pas de levier de vitesses, une seule main suffirait presque…

Quelques règles changent aussi. Au feu rouge, il est autorisé de tourner à droite. Et croyez-moi, si vous ne le faites pas, le klaxon de la personne derrière vous le rappellera. Sinon, on peut tout à fait traverser une double ligne continue pour aller au MacDo d’en face. Il parait aussi qu’il est autorisé de doubler par la droite ce qui est logique puisque les américains ne se rabattent presque jamais sur l’autoroute.

Plus étonnant encore, les énormes camions n’ont généralement pas de limite de vitesse particulière et roulent donc comme tout le monde : trop vite. Car si les « speed limits » sont très (trop ?) raisonnables (entre 100 et 120 à l’heure), absolument personne ne les respectent ! Et il est très frustrant d’être doublé par tout le monde en permanence… Certains automobilistes et quelques routiers dépassent donc parfois les 130 sans être jamais inquiétés car les radars n’ont visiblement pas été inventés chez l’oncle Sam. Oui c’est permissif, d’autant qu’aucun état n’interdit de téléphoner au volant. Et je ne vous parle pas du « textotage » qui commence seulement à être puni par endroits.

Mais tout n’est pas noir sur l’asphalte américain. Dès qu’on quitte les agglomérations, les routes se vident et les kilomètres s’envolent facilement. Et si c’était un peu chaotique autour de Philadelphie, Los Angeles ou, plus récemment, Louisville, le road-trip est loin d’être stressant, bien au contraire. Le vrai truc pénible, au final, c’est peut-être plutôt notre autoradio qui n’aura tenu que deux petites semaines…

Julien
Slideshow Report as Spam

Comments

JuDe on

Quelques jours sans nouvelles je commençais à m'inquiéter!

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: