Maonte Rainière

Trip Start May 25, 2010
1
92
128
Trip End Sep 29, 2010


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of United States  , Washington
Tuesday, August 3, 2010

Après déjà près de 20 national parks à notre actif, notre volonté d'en voir toujours plus ne s’est pas encore éteinte. En entrant dans l’état de Washington, à l’extrême nord-ouest du pays, nous avons donc littéralement planté notre tente au pied d’une montagne haute de 4300 mètres : le « Mount Rainier » (prononcez « maonte rainière »).

Vous me direz à juste titre que le Mont Blanc est plus grand. Mais le mont Rainier est seul ou presque au milieu de montagnes de « seulement » 2000 mètres. Il est donc le seul à être est couvert d’une épaisse couche de neige et de plusieurs glaciers ce qui lui donne une certaine majesté. Malheureusement, n’ayant aucun équipement ni aucune expérience en alpinisme ni 3000$ pour nous payer un guide, nous n’avons pas tenté l’ascension mais nous sommes contentés des randonnées alentours. Randonnées qui nous ont quand même menés à une belle cascade, à de chouettes prairies en fleurs et, bien sûr à plusieurs points de vue immanquables. J’ai donc encore pu ennuyer Marine en passant de longues minutes à obtenir la photo « parfaite » à chaque fois.

Après la montagne, direction Seattle pour visiter la dernière ville d’importance de l’ouest Américain. Et autant Portland m’avait frappé par son sens inné du cool, autant Seattle était vraiment bondée, ce qui s’est ressenti sur le prix des motels, tous au-dessus des 100$... Et le parking étant payant (10$ pour 2 à 8 heures), nous avons décidé d’écourter notre visite et de se concentrer sur les points forts de la ville, à commencer par son spectaculaire marché. Des centaines de stands et de boutiques de fruits et légumes, d’artisanat et de « bouffe » jalonnent Pike street. Malgré une foule équivalente à celle de St Lazare à 17 heures, l’endroit était vraiment chouette. Malheureusement, les autres quartiers nous ont moins marqués (à commencer par le bord de mer, parallèle à une autoroute très bruyante), la Space Needle est plus petite que j’imaginais et aucun endroit ne semblait rappeler que Seattle est le lieu de naissance du grunge. On n’a même pas réussi à trouver le tout premier Starbucks… On en revient donc toujours au même problème : visiter une ville en un laps de temps aussi court et sans un guide local est une gageure. Mais l’impression dégagée par Seattle, sans compter les bouchons monstrueux et les très nombreux clochards, n’était pas merveilleuse. Vive l’Oregon quoi !

Julien
Slideshow Report as Spam

Comments

Jude on

De retour à internet je vais remonter le cours de article! Seattle semble bien encombrée, cette foule a du te faire grandement plaisir!
Bisous à tout les deux!

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: