Beignets + pétrole + Voodoo = Grosse migraine !

Trip Start May 25, 2010
1
50
128
Trip End Sep 29, 2010


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow
Where I stayed

Flag of United States  , Louisiana
Friday, June 25, 2010

"And I wish I was in New Orleans,
'Cause I can see it in my dreams,
Arm-in-arm down Burgundy,
A bottle and my friends and me
New Orleans, I'll be there"


I wish I was in New Orleans, Tom Waits

Après avoir suivi l'impressionnant Mississipi (peut-être dix fois la Seine en largeur) pendant un bon moment, nous avons atteint la Louisiane et la Nouvelle-Orléans jeudi dernier. Un constat s'impose, la région est bien maudite depuis 2005. Si dans le centre, il semblerait que rien n’est arrivé, les sévices de l’ouragan Katrina sont encore largement visibles dans les alentours. Par endroit, seules les fondations émergent du sol et des centaines de terrains sont toujours à vendre. Il faudra donc encore des années pour redonner au front de mer toute sa superbe. Sans compter les boulettes « BP » qui souillent les plages. Plages qui étaient tout de même ouvertes grâce à une centaine de volontaires motivés. Désolant en tout cas. Mais la ville n’a rien perdu de sa joie de vivre et, malgré un français très approximatif, sa devise « Laissez les bons temps rouler » résume assez bien l’esprit de ses habitants.

Après avoir dégusté de délicieux « beignets » au bondé Café du Monde (le Starbucks de l’Opéra est vraiment vide à côté), nous sommes partis à la découverte du Vieux Carré, le quartier Français historique. Les bâtiments et leurs balcons fleuris sont vraiment magnifiques ; d’étranges magasins de souvenirs et de poupées Voodoo se mélangent aux nombreuses galeries d’art alors qu’une bonne vingtaine de bars se font une concurrence d’enfer sur la bien-nommée Bourbon Street. On est même tombés sur un magasin entier d’objets et posters portant chacun les signatures de gens très connus. Un tableau entièrement dédié à Star Wars signé par toute l’équipe du film et une guitare ayant appartenu à Jim Morrison étaient parmi les plus tentants. Seulement 4500 et 125000 dollars respectivement. Une guitare pour le prix d’un studio… Raisonnable, quoi. Le petit concert auquel on a assisté gratuitement en pleine rue était aussi très plaisant. Le tout donnait un aspect très décontracté au French Quarter; et il est vraiment facile de s’imaginer y vivre (c’est pas du chauvinisme, hein !).

Mais la Nouvelle-Orléans est aussi la capitale de la Louisiane et est donc une ville d’importance, certains aspects du centre financier rappelant fortement Miami. Un ferry gratuit qui traverse le Mississipi toutes les demi-heures nous a permis d’en apprécier la vue (Oulah ça tangue, hein !).Malheureusement, en partie à cause de la chaleur intense des derniers jours, j’ai subi une grosse (très grosse) migraine qui m’a forcé à foncer au lit à 15h… Dommage pour la vie nocturne si réputée de la ville, dont je me faisais une joie de profiter.  I’ll be back !

Julien
Slideshow Report as Spam

Comments

Dominique on

Pour la charriottes à touristes, nous appelons également cela un "promène-couillons"! Le terme "couillons " étant bien sûr tout à fait amical!
Qu'il y a'il d'écrit sur l'enseigne au crocodile? Je n'ai pas compris!?!
Encore de belles maisons! Avez vous entendu du français parlé par les locaux?
A bientôt pour de nouvelles aventures
Lot of kisses

Jude on

de retour après une semaine auvergnate! J'ai de la lecture!!! Bref cette ville à l'air charmante, ça donne envie d'y aller! Je vous laisse j'ai encore trop à lire!

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: