Galli l’alligator et ses amis

Trip Start May 25, 2010
1
37
128
Trip End Sep 29, 2010


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of United States  , Florida
Sunday, June 13, 2010

Pour notre deuxième arrêt dans un National Park, nous sommes allés visiter les Everglades, au sud-ouest de la Floride. Vous connaissez peut-être de nom, il s'agit de l’un des endroits les plus visités d’Amérique. Mais heureusement pour nous, on est tombés dans la mauvaise saison. Oui car il n’y a que deux saisons là-bas : la saison sèche (autour de 20-25°, du soleil tout le temps) et la saison des pluies (toujours au-dessus de 35° et de la pluie et des orages tous les jours). Devinez ? Eh oui, on est mal tombés. Les Everglades sont à visiter entre décembre et avril et on a vite compris pourquoi en arrivant sur place.

Tout de suite à l’entrée du parc, un immense orage s’est abattu sur nous. Sur les conseils du ranger, on s’est alors enfoncés dans les Everglades en espérant que le temps s’améliore. Et finalement, on a eu beaucoup de chance. On a évité les nuages assez vite, la pluie a (un peu) rafraîchi l’atmosphère et, comme c’était la mauvaise saison, il n’y avait personne ou presque. Juste les alligators et nous.

Car des animaux, on en a vu. En fait, après quelques arrêts et quelques pas dans les marais du parc, on a été surpris par Galli l’alligator qui est apparu hors de l’eau à 40 cm de Marine qui, après un petit cri d’exclamation, a fait preuve d’un sang-froid exemplaire en reculant petit à petit. Effrayant mais assez incroyable. Puis dans l’après-midi, on a passé une heure et demie à observer un groupe d’une dizaine d’alligators à l’affut dans un marais. Et avec les hérons, les anhingas (de drôles d’oiseaux), les tortues et les bébés alligators en plus, on a été servis ! Ca donnait l’impression d’observer un écosystème entier. Sauf que chaque animal est à 1 ou 2 mètres et absolument pas derrière une vitre. Magique. Même si des touristes russes se comportaient vraiment comme des imbéciles. Il fallait voir la mère essayer de caresser les narines d’un alligator avec son foulard comme s’il s’agissait d’un jouet. Sans commentaires.

Seul petit regret, il faut un bateau pour apprécier les 10 000 îles du nord et il faut du courage pour vraiment randonner. Car aucun sentier n’est prévu et, durant la saison des pluies, aucune excursion n’est organisée par les rangers. Il est par contre autorisé de prendre sa boussole, de mettre ses bottes et d’explorer les environs par soi-même. Mais entre les moustiques, les serpents, les mythiques panthères de Floride (à peine 100 encore en vie) et surtout les alligators, j’admets que j’avais un peu les chocottes. J’aime mieux les ours, les daims et les écureuils, ça a moins de dents !


Julien
Slideshow Report as Spam

Comments

papa on

ils ont l'air paisible ces alligators, mais je pense qu'il ne faut aps si fier,faut croire qu'ils venaient de manger un touriste russe.

juDe on

Faut faire gaffe ça réagit très vite!

"Il est d'une vivesse le crocodile" "Excuse d'en faire tout un sac mais tu veux ptet que je me fasse manger par un crocodile"

Dominique on

Alors? Crocodile? Caïman? Alligator?
En tout cas, cela fait plus peur que la Ferme aux crocodiles de Pierrelatte!!!
Non, non! Je ne veux ni sac ni chaussures en croco!
Superbes photos....
10000 bisous

roadtripusa2010
roadtripusa2010 on

Ce sont bien des alligators, 100% certifiés.
Sinon pour tes références, Julien, il m'a fallu un moment pour me souvenir qu'il s'agissait de Numérobis.
Il va falloir que je le revoie...

MAM ET DADDY on

A la demande de Mam ,nous avons enfin trouvé comment vous joindre!
Good luck ! Have un nice trip;

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: