Rencontre du 4ème type

Trip Start May 25, 2010
1
10
128
Trip End Sep 29, 2010


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of United States  , New York
Friday, May 28, 2010

Au matin de notre 3ème jour à New-York, nous décidons de passer aux choses sérieuses : direction Wall Street ! Alors que Manhattan nous avait habitués (depuis 2 jours et demi certes) à un quadrillage de grandes avenues, l'arrivée sur Wall Street est pour le moins étonnante. Le Financial district est en réalité composé d’un dédale de petites rues et ne représente qu’une assez petite partie de la ville. La foule est bien là, par contre, composée de traders pressés et de nombreux touristes dont une quantité folle de francophones. Nous découvrons la National Stock Exchange (là où les grands méchants spéculent sur la dette grecque), les ruines du World Trade Center et ses vendeurs de « souvenirs » extrêmement racoleurs du 11 septembre, ou encore la statue en bronze du taureau (symbole d’une économie américaine en plein boom). Puis détour par le pont de Brooklyn pour admirer la skyline sous un ciel un peu trop encombré pour faire les plus belles photos… Quand arrive l’heure de déjeuner, nous réalisons l’affaire du siècle en achetant 2 hot-dogs et 1 coca, pour la somme astronomique de 4$, à l’un de ces célèbres vendeurs ambulants qui fleurissent à tous les endroits un tant soit peu touristiques.

Nous avons ensuite consacré notre fin d’après-midi à la visite du Moma (Museum Of Modern Art) lors de la nocturne gratuite (je ferais une bonne radine je pense). J’ai pu ainsi admirer en vrai (!!!) le Flag de Jasper Johns, le N°5 de Pollock et quelques toiles de Klimt, Rothko ou Mondrian. On retrouvait également comme la veille au Met, des Van Gogh, Matisse, Dalí et autres Miró. Petite déception toutefois : très peu d’art nouveau, pas un Mucha et seulement un ensemble de mobilier dont je me serais toutefois bien offert le bureau…

Avant de partir nous avons pu admirer une œuvre d’art d’un autre univers. Marina Abramovic, yougoslave de son état, s’assoit pendant des heures (726 depuis le début de la performance en mars) en face de courageux volontaires, invités à rester sans broncher autant de temps qu’ils le souhaitent à la fixer droit dans les yeux. Après chaque passage, elle passe cinq minutes à pleurer et à se moucher dans sa longue robe blanche tellement l’émotion était forte. Si les illuminés semblent en ressortir grandis, la perplexité et les sourires en coin envahissent une grande partie du public. Personnellement, j’ai pas testé, faut dire qu’elle faisait un peu peur. Nous n’avons pas non plus daigné faire un tour dans le reste de l’exposition de Madame qui incluait, nous a-t-on prévenu, des « nude performers ». Allez savoir…

Marine
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: