Le musée de la frustration

Trip Start May 25, 2010
1
8
128
Trip End Sep 29, 2010


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of United States  , New York
Thursday, May 27, 2010

Jeudi, après avoir galéré comme jamais pour se connecter à l'Internet depuis le PC de Marine (on a essayé au moins cinq wi-fi gratuits avant de se rabattre sur le McDo de Times Square qui, lui, a fonctionné), nous avons décidé de visiter le Metropolitan Museum of Art. Pour faire simple, le MET (c’est son petit nom) c’est 250 000 œuvres exposées (sur 2 millions au total) dans 270 salles, sur une surface totale de 180 000 m². En bref, c’est énorme et ça ferait presque passer le Louvre pour le musée de l’œuf de Soyans dans la Drôme (qui est très bien au demeurant, comprenons-nous bien).

Première bonne chose : bien qu’il faille payer un prix conseillé de 20$ pour chaque ticket, la donation reste libre. M’enfin pour pas passer pour de gros radins, on a quand même payé le prix étudiant, soit 10 $ par tête. Mais honnêtement, vu la collection présentée, c’est loin d’être du vol !

Arrivant là-bas à 12h30, nous savions qu’il ne nous restait que cinq petites heures pour visiter tout ça. Ce qui fait à peine un dixième de seconde par mètre carré… Mais, armés de notre fidèle routard et de son « parcours idéal pour une journée », nous nous sommes lancés le cœur vaillant à l’assaut des œuvres qui présentaient, pour nous deux, le plus d’intérêt. Et là, c’est le drame !

La seule partie égyptienne, dont l’impressionnant temple de Dendur (déplacé pierre par pierre depuis l’Afrique) constitue la pierre maîtresse, pouvait m’occuper la journée. Sauf qu’après cette « mise en bouche », on trouve, sur les deux étages que compte le musée, de l’Art médiéval, des Arts décoratifs européens, une salle des sculptures, la Collection Lehman, une galerie des armes et armures, un espace dédié à la Renaissance italienne, de l’art américain, des collections grecques et romaines, des salles consacrées à l’Afrique, l’Amérique Latine et l’Océanie, de l’Art asiatique, des instruments de musique, des peintures et sculptures européennes du XIXè siècle, de l’Art moderne et contemporain et, surtout, une collection imposante du meilleur de la peinture européenne du XVIè au XVIIIè siècles.

C’est sur cette partie que nous nous sommes le plus attardés après un repas expédié à la cafét’ (manque de temps !). Bien qu’étrangement disposés dans les salles (les courants, périodes et artistes ont tendance à se mélanger), on n’y trouve que des tableaux majeurs de Vélasquez, Rembrandt, David, Titien, Vermeer, de la Tour, le Caravage, Goya, le Greco et j’en passe… Dans une autre galerie se trouvent de nombreux Gauguin, Monet, Manet (soyons un peu chauvins) mais aussi plusieurs Van Gogh ou même des Picasso. C’est donc incontournable.

Impossible de ne pas être frustrés, au final, de ne pouvoir y rester plus longtemps. Il faudrait des jours, des semaines, des mois entiers afin d’observer toutes les œuvres. Nous nous sommes débrouillés pour en faire le maximum et ne pas manquer les grandes attractions comme la majestueuse grille de la cathédrale de Valladolid (quels pilleurs ces américains) ou la reconstitution d’un jardin japonais traditionnel. Un regret quand même, et malgré un sprint mémorable dans les tréfonds du musée, impossible d’atteindre la supposée magnifique statue d’Henri II avant que le MET ne ferme ses portes. Mais elle sera forcément toujours là à notre prochaine visite ! Demain ???

Julien
Slideshow Report as Spam

Comments

JuDe on

Julien,

Je suis très fier de toi et au plus haut point! Quelle rigueur mathématiques! Je me lance dans une explication pour ceux que ça turlupine!

Petite leçon:
Le MET a une surface de 180 000m²
Le temps de visite est de 5 heures (soit 3600*5=18000sec)

Tu as donc par simple division des sec par m²:
18 000/180 000=0.1s/m²

Tu avais donc exactement un dizième de seconde par mètre carré: c'est BRILLANT!

Je t'en conjure: dis moi que ce fut volontaire!

roadtripusa2010
roadtripusa2010 on

Aussi étonnant que ça puisse paraître c'était bien volontaire !
J'ai beau avoir oublié les logarithmes et autres dérivées de fonction, je me surprends de temps en temps à aimer faire des calculs "savants"...
M'enfin celui-ci n'était pas très compliqué tout de même.

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: