Les crocodiles ont remplace les pirates

Trip Start May 22, 2011
1
23
34
Trip End Aug 12, 2011


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow
Where I stayed
Casa de huesped, hotel chinandegano
What I did
chasse aux caimans mano a mano..

Flag of Nicaragua  , Río San Juan,
Tuesday, July 5, 2011

Le trajet de la isla ometepe a san carlos dans un frele bateau en bois surbonde de voyageurs de tout bords nous fait litteralement vivre le passage biblique de l'arche de noe.
Apres avoir na´vement accroche nos hammocks sur le pont, nous comprenons rapidement que c'etait une erreur: une pluie torrentielle s'abat sur notre fragile embarcation et de sombres pensees nous assaillent.. heureusement nous sommes sur un lac et la terrible tempete n'est pas accompagnee par de la houle. Ce qui explique sans doute pourquoi je peux ecrire ces lignes aujourd'hui.. La pluie diluvienne a aussi une autre desagreable consequence, c'est que tout le monde rentre a l'interieur pour dormir.. des tas de gens dorment les uns sur les autres et nous trouvons finalement une petite place pour se coucher par terre. malheureusement il est completement impossible de dormir et nous passons une nuit blanche..
L'arrivee a San Carlos est un peu chaotique, charline est malade et nous sommes au bout du rouleau. surtout qu'il nous reste un bateau de 3 heures a prendre pour arriver a notre destination finale: El Castillo! Ce petit village, ancien bastion de la resistance espagnole contre les pirates anglais, hollandais, et francais qui remontaient le fleuve San Juan pour attaquer les villes commerciales du lac Nicaragua, est une merveille de richesses naturelles et culturelles. Nous logeons dans un delicieux petit hotel (Chinandegano) au bord des fameux rapides del diablo (les espagnols avaient habilement choisi de construire leur fort sur une colline en face de rapides sur le fleuve qui rendent la navigation particulierement difficile a cet endroit).
Nous trouvons tout de meme la force d'aller nous baigner (notre hote nous promet qu'il n'y pas de crocodiles a l'endroit ou nous allons alors que nous en voyons un -plutot gros- dormir juste sous notre hotel sur pilotis... Je (Paul) profite de cette petite baignade pour donner une petite lecon de misty-flip a dd qui me retourne le service en me montrant une toute nouvelle technique de plats..
Le retour est complique car le chemin est vraiment boueux et mes havaianas ou les birkenstocks de cha et dd ne sont pas vraiment adaptees..
Le lendemain est notre grosse journee activites! Nous nous levons aux aurores pour partir faire une ballade dans une reserve naturelle a une heure de bateau (nous sommes toujours avec Veronique et Rachel + un couple d'anglais en plein tour du monde). Nous sommes accueillis par un singe araignee (Daniella) appivoisee par les gardes forestiers. Le guide est tres competent et nous montre une quantite d'arbres differents et leur utilite pour les peuples indigenes (toutes sortes de plantes medicinales, du venin de grenouille pour les fleches, des epines pour coudre, et des feuilles particulierement adaptees pour confectionner du fil a coudre, entre autres). DD alerte soudainement tout notre groupe pour nous montrer un nouvel oiseau a la forme tres speciale. Il s agissait en fait d une branche et nous continuons notre chemin, un peu genes pour lui... 
On voit aussi quelques singes hurleurs (tout noirs avec les dos marron) et des grenouilles venimeuses (vertes -les militaires- et d'autres rouges -les sandinistes-..). Sur le retour on voit des tortues en train de bronzer sur la rive (sauf dd qui a beaucoup de mal a voir les animaux qu'on lui montre), un caiman en train de se reposer et un enorme lezard vert qui est capable de courir sur l'eau comme Jesus.
Dans l'apres-midi nous passons un moment culturel consacre a l'histoire du Nicaragua et a la visite du fort El Castillo qui surplombe tout le petit village. Ce fort construit en 1675 devait proteger la voie de communication entre Granada et les caraibes des pirates anglais. avant le choix du Panama en 1900 pour construire le canal, le lac du nicaragua representait un enjeu enorme (notamment pour les americains) car il semblait etre le lieu ideal pour contruire un passage reliant le pacifique a l'atlantique. Il est amusant de remarquer que Napoleon a dit un jour que le peuple qui maitriserait une eventuelle voie commerciale maritime qui traverserait l'amerique centrale serait le maitre du monde.. 
Le soir (et oui la journee n'est toujours pas finie!) nous embarquons a la tombee de la nuit avec Juan notre guide pour une activite que nous n'oublierons pas de si tot: la chasse aux caimans a mains nues!!! Apres une heure de recherche infructueuse (recherche qui consiste a eclairer a la lampe torche les rives pour reperer les yeux rouges des caimans en train de se reposer) nous pensons rentrer brocouille quand soudain Juan apercoit quelque chose dans un fourre.. la tension est a son comble et l'on s'approche doucement de notre proie.. Juan reussit au bout de 10 minutes a bien le reperer et a se frayer un chemin a travers les ronces: il s'agit d'un enorme caiman (1m50 - 2m) et le combat s'annonce serre! a notre grande surprise Juan descend du bateau dans les eaux sombres du fleuves et cherche a la main la queue du monstre. Il la trouve finalement et c'est le moment cle de l'epique duel auquel se livrent l'homme et la bete! Il faut arriver a le saisir fermement et eviter que le caiman ne vous brise les poignets en se contortionnant pour s'echapper. Ca y est! Juan a reussi et il tient l'animal fermement qui ne peut plus s'enfuir! Il s'agit sincerement d'un spectacle tres impressionnant et Juan, apres avoir tire le predateur sur la rive, se repose quelques instants epuise par son combat mano a mano. S'en suit quelques seances photos et nous relachons finalement le fauve sous-marin qui retourne a toute vitesse vers le fleuve. Que d'emotions!
Sur le retour nous attrapons aussi un Basilic (le fameux lezard vert qui court sur l'eau) qui dormait sur une branche au-dessus de l'eau et une panique s'empare du bateau lorsque la bestiole parvient a s'echaper des mains de dd (encore un manque de rigueur) et parcourt tout le bateau completement affole a la recherche d'un echapatoir! Finalement nous le rattrapons et nous le reposons sur un fourre paisible..
La nuit est encore tres courte puisque le lendemain est une "journee transport" qui commence par un bateau a 5h du matin, un stop a la frontiere costa ricaine de Los Chiles ou nous depensons nos premiers colones, et un bus de 5 heures pour finalement rejoindre San Jose ou nous retrouvons Nico et Denis qui viennent d'arriver quelques heures plus tot!  
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: