Bangkok: return to the modern world

Trip Start Sep 03, 2006
1
19
50
Trip End Jul 21, 2007


Loading Map
Map your own trip!
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Thailand  ,
Thursday, December 14, 2006

Ca commence mal...

A Hat Yai (ville thailandaise a 50 km de la frontiere malaisie-Thailande), le bus nous lache devant la branche Thailandaise de l'agence de voyage qui nous a vendu le trajet jusqu'ici. Contents de notre trajet, nous voulons continuer avec eux. Pas mal de rabateurs nous sautent dessus a la descente du bus, nous disant de venir avec eux
pour attraper le bus de 8h30, qui apparement ne part pas d'ici. Habitués a ne jamais suivre les gens qui se jettent sur nous, surtout quand ils nous assurent qu'il faut se depecher, nous declinons leur offre.Patrick recupere tant bien que mal nos bagages...et Saoyuth a qui le chauffeur n'a pas laisse le temps de descendre! Il est environ 7h45 a notre montre.

Nous rentrons dans l'agence demandons prix et horaires a la personne qui est deja assaillie par les autres passagers. finalement decides a prendre le billet, Patrick se met en quete d'un distributeur de billet. Rien a faire, apres avoir essaye plusieurs banques et nos deux cartes
anglaises, pas moyen de retirer d'argent! Il est quasiment 8h20 quand nous decidons que Saoyuth change des dollars et achete les billets pendant que Patrick file de nouveau a l'ATM avec sa carte francaise, au cas ou... La carte francaise fonctionne! Pat revient en courant, nous recuperons nos dollars (on les garde pour d'autres situations d'urgence) et prenons les billets.
Il est presque 8h30 a motre montre, et nous prions pour que le bus ne soit pas a l'heure, le prochain partant seulement en fin d'apres-midi. Sur ce, le gars de l'agence nous fait signe de nous assoir et de patienter! Et c'est la que nous remarquons l'horloge murale qui indique 7h30... Il y a 1h de decalage entre la Malaisie et la Thailande! Que de stress! Et ces maudites cartes anglaises qui ne marchent pas! Nous telephonerons plus tard pour entendre que la banque les desactivent de maniere automatique a chaque fois que nous changeons de pays afin que nous les appelions et qu'ils verifient bien que nous sommes toujours en leur possession...C'est ce qu'on peut appeler un veritable service de merde! Le pire, c'est qu'on
les avait prevenu qu'on partait pour un long voyage, que l'operateur voit bien la note sur son ecran et que cela ne sert a rien, car meme en leur demandant expressement de ne plus desactiver la carte, il ne peuvent pas, ils n'ont pas cette option... La-men-table!

L'agence nous enmene au terminal routier ou nous prenons un bus VIP d'etat (et oui ca existe!), tres confortable. Les transports en Thailande s'annoncent plutot bien. Apres 12 heures de route nous arrivons assez tard, et quand le taxi nous lache dans le quartier de Banglamphu, nous ne savons pas si nous pourrons trouver une chambre abordable car c'est la haute saison. Pas de souci. Il y a certes du monde, mais les gens vont et viennent sans cesse dans ce ghetto a touristes, centre sur la route de Kao San.

Au programme: aclimatation et demande de visas

Nous projetons de passer 4-5 jours a Bangkok en tout histoire de nous remettre de notre voyage de 30 heures et des bananes depuis la Malaisie, de nous familiariser avec ce nouveau pays avant de retrouver les parents de Saoyuth. Bangkok n'est pas du tout comme nous l'imaginions. C'est une ville moderne, dense, vivante, ou il y a plein de choses a faire et a voir! Il faut bien plus d'une semaine pour tout visiter !

Nous sommes arrive deux jours avant les parents de Saoyuth pour pouvoir nous occuper de nos visas pour les prochains pays et nous familiariser avec la ville. Notre premiere tache sera de trouver l'ambassade de Chine et y faire faire notre visa (le visa ayant une duree limitee il etait impossible de tous les faire avant de partir en voyage). Nous prenons un bus de ville puis le metro et remarquons que l'ambassade se trouve a proximite d'un supermarche Carrefour... Vive la France!!;-)) Nous allons donc y faire un pelerinage une fois les formalites pour le visa achevees.Ca ressemble beaucoup a un carrefour francais, sauf le rayon riz, ou il n'y a pas de sacs de moins de 5kg et le rayon lingerie qui possede beaucoup plus de bonnet A !


Nous dejeunerons dans la rue: papaye verte, salade de couenne de porc, riz gluant et poitrine de porc frite, patate douce frite et bien sur, de l'ananas, omnipresent car de saison.


Pour rentrer, nous prenons le bateau bus sur le canal klongh Saep, qui traverse Bangkok d'est en ouest sans enbouteillage... Car c'est une ville completement congestionnee par le traffic automobile.Une petite halte au temple Wat Saket, aussi appele "mont dore", situé sur une petite colline, et c'est ce que l'on peut appeler une journée bien remplie. Manque juste une petite bière dans un des bars de Banglamphu et c'est parfait!


Notre samedi sera consacre au marche de Chatuchak, qui n'a lieu que le weekend. C'est immense (6000 stands) et il y a beaucoup de monde deambulant entre les stands et autres boutiques dont certains articles sont tres inventifs et creatifs. Trop de monde et pas assez de magasins de photos pour Patrick, qui se trouvera un bar avec de la bonne zic en attendant que Saoyuth ait fini. A 5 ou 6 heures tout le monde s'arrete pour ecouter l'hymne au roi de Thailande qui est apparemment tres populaire.

Les parents de Saoyuth sont en retard de 3 jours: on s'occupe en attendant

Oh, oh! Nous recevons un texto comme quoi les parents de Saoyuth ont eu un probleme avec l'avion et n'arriverront pas le lendemain comme prevu mais trois jours plus tard! Nous voila coinces a Bangkok pour trois jours supplementaires... Heureusement la ville offre beaucoup de choses a faire et a voir, nous ne serons pas en panne d'idées pour remplir nos journées. Le soir meme nous decidons d'aller au cinema car nous n'y sommes pas allé depuis 4 mois. On nous recommande un centre commercial du cote de Pinklao qui n'est pas bien loin. Nous sommes decu, car le cinema n'a pas de fauteuils premiere classe comme nous esperions en trouver. Tant pis, il nous faudra y retourner! Le film nous ramène en Angleterre a Noel et s'appelle "The Holiday". Dire que nous sommes en T-shirt a manger de l'ananas ! Avant la seance, tout le monde se leve pour l'hymne au roi, normal !

Dimanche matin, nous filons faire un tour sur le fleuve Chao Praya (elle est a Bangkok ce que la Tamise est a Londres ou la Seine a Paris), en prenant un bateau-bus, veritable moyen de transport pour les bangkokiens. Encore une fois on evite les bouchons. Bien pratique tous ces

bateaux bus et autre ferry ! Nous descendons au dernier stop, et nous nous renseignons pour faire un tour en "long tail boat" dans les canaux du Bangkok lacustre. Il y a en effet des pans entiers de la ville qui sont (seulement?) accessibles par l'eau. Afin de partager le prix de location d'un bateau, nous nous mettons donc en quete de touristes qui voudraient bien se joindre a nous. C'est comme cela que nous rencontrons 2 suedoises, Anna et Maria avec qui nous nous entendrons tres bien.



Nous sommes enchantes par la ballade. Toutes ces petites maisons au bord de l'eau, avec la peite barque amarree au ponton, cela donne envie d'y habiter! On est loin des immeubles modernes et de la circulation et du bruit qui font rage au centre de Bangkok.  

Nous faisons quelques attractions touristiques telle la ferme aux serpents, qui est en fait un zoo avec un spectacle sur les serpents. Non seulement le show etait assez bon, mais ils avait des animeaux qu'on ne s'attendait pas a trouver dans un aussi petit endroit: un tigre, et des ours asiatiques sans parler des nombreux singes et autres volatiles colores. Nous passerons voir un semblant de marché flottant aussi. Les marchés flottants tels qu'on les imagine en Thailande n'existent plus et les vendeurs sur l'eau sont principalement des vendeurs de souvenirs pour touristes. Dommage que la tradition se perde...


Apres la ballade en bateau nous filons sur Siam Square, quartier commercant au centre de Bangkok. Le quartier est presque entierement fait de centres commerciaux traversé par de grandes artères congestionnées par la circulation et surplombées par le metro aérien. Rien a voir avec la vie tranquille des canaux que nous venons de visiter. Ces centres commerciaux sont recents, immenses, certains bien luxueux, et peuvent etre qualifies de temples de la consomation. Nous n'en avons pas d'aussi imposant en France... Pt'et pas plus mal?...

Nous sommes lundi, il est temps d'aller chercher nos visas chinois, et de passer a l'ambassade du Laos. Tout se passe sans encombre, et nos visas en poche, nous allons visiter la maison et le jardin de Jim Thompson. Il s'agit d'une magnifique maison faite a partir de plusieurs maisons
Thai traditionnelles ayant ete baties et habitees par le sus-cite americain. Cet expatrie est celebre pour avoir rehabilite la soie Thailandaise, et il y a fait fortune, d'ou la tres belle maison pleine d'objet d'arts. C'est un bel endroit reposant et plaisant, on y habiterait bien, en tout cas ca donne plein d'idees pour construire sa propre demeure.



Nous enchainons avec la seance cine VIP de 19h30 pour voir le dernier James Bond. Le cinema VIP en Thailande, c'est la grande classe! Ca vaut le coup d'etre fait! L'immense fauteuil de cuir rouge s'incline electriquement , et c'est quasiment allonge que l'on regarde le film... Sans parler des autres petits a cote tel que l'avoir au stand popcorn etc. Pour ceux qui voudraient avoir notre opinion, le dernier Bond n'est pas vraiment dans la lignee des autres, mais nous l'avons trouve bien. Ca change un peu du flegme de Roger Moore !

En rentrant, nous faisons une halte au Volkbar, un combi Volkswagen reamenage en bar a cocktails, qui est a demeure dans le bas de notre rue. Bien sympatoche ces cocktails a 1,50 euros, installes dans des chaises longues...De quoi nous mettre de bonne humeure avant de nous coucher.


Les parents arrivent enfin

Notre mardi sera assez oisif, apres tout, il faut qu'on soit en forme pour aller chercher les parents de Saoyuth qui ont confirmes leurs arrives pour mercredi matin, tot.

Un aller/retour a l'aeroport plus tard, les parents de Saoyuth sont installes dans notre hotel de
jeun's a Banglamphu ;-) Yoh man! Nous irons voir le marche aux fleurs, ou l'on trouve roses, fleurs de lotus, orchidees et toutes les guirlandes que les Thailandais mettent en offrande au temple. Nous y achetons de quoi enmener au temple le soir meme, les parents de Saoyuth, boudhistes, maitrisant bien le protocole.


Notre jeudi sera marque par une visite a des amis du pere de Saoyuth qui l'avaient aide lors de sa fuite du Cambodge en 1979 et qu'il n'avait pas revu depuis. Ils n'ont pas demenagés et habitent toujours le meme endroit depuis plus de 20 ans. Nous les retrouvons sans peine a partir d'une carte de visite vieille de plus de 20 ans.

Le lendemain nous rentabilisons notre journee avec la visite de Wat Phra Kaew et le grand
palais royal dans la matinee, puis un tour de bateau dans les klhongs avec arret dans une serre d'orchidees et le temple de Wat Arun, et enfin, nous sommes alles voir de la boxe thai au stade de Lumpini.


Wat Phra Kaew et le grand palais, c'est un peu la tour Eiffel de Bangkok : on n'a pas vu la ville si on n'y a pas ete. Trop de touristes (Thai en majorite) n'empechent toutefois pas d'apprecier la beaute du site. A l'entree on vous prete un pantalon, une jupe ou une chemise si on est en short ou en debardeur, cela etant considere indecent pour ce lieu sacre. Nos pantacourts sont consideres plus court que panta, et nous enfilons donc des vetements « décents » le temps de la visite. Les parents de Saoyuth decouvrent les canaux avec plaisir, et Wat Arun est assez sympa a voir de pres pour ses decorations faites en bout d'assiette cassees !

Soirée boxe thai

La boxe Muay Thai est certes un sport violent, mais ce n'est pas ce qui frappe le spectateur novice. En effet, on ne sent pas de rage ou de volonte d'etre vicieux de la part des combattants. Il s'agit d'un art martial aux regles plus realistes que les autres. Un peu moins art, un peu plus martial. Sur les 10, il y a eu 2 combats vraiment prenants, avec un engagement physique et des techniques au dessus du lot. L'ambiance est au rendez-vous, notament avec les deux camps supportant les boxeurs s'egosillant et criant des gros "Ho" ou des gros "Ha" a chaque fois que leur favori donne un coup de genou dans les cotes de son adversaire! Patrick s'est bien amuse a faire des photos durant les matchs (prenant exemple sur les photographes officiels, il etait presque couche au bord du ring), meme si l'acces au bord du ring lui a ete interdit apres un moment.

Apres plus d'une semaine a Bangkok, n'avons qu'une envie: visiter les plages thailandaises tant vantées. Apres tout la derniere fois que nous nous sommes baignés c'etait en Inde a Goa. Apres deliberation nous choisissons d'aller a Ko Lanta car il semble que l'ile n'ai pas encore ete defigurées par le tourisme.
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: