Trekking tranquille au sud de Chiang Mai

Trip Start Jun 16, 2011
1
64
69
Trip End Nov 10, 2011


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow
Where I stayed
In ze jungle

Flag of Thailand  ,
Saturday, October 29, 2011

Hop là, c'est parti mon kiki ! (une expression que nos guides thai connaissaient par coeur !). 9h du matin, le pick-up vient nous récupérer à l'hôtel. 9h30, on récupère nos compagnons de voyage : deux jeunes belges flamands super cools (Jan et Claudia, que l'on pensait en couple mais en fait pas du tout !) et... Houlala, une famille - carrément - de hollandais : le père, la mère, la fille et le boyfriend... Pas super fin le boyfriend qui s'la pète pasqu'y bosse dans la finance. "il a préféré la finance à la finesse" me sort une Celine inspirée le soir même :-)

Formalité obligatoire avant de partir en brousse (et plutôt rassurant en fait) : photocopie des passeports à fournir à la police touristique... Et là, le sketch. Un type s'avance vers nous, pas du tout asiatique. Il nous sort un "good morning!" ultra franchouillard et je suis déjà morte de rire. Un français donc, à l'accent uuuuultra français, fait partie de la police touristique de Chiang Mai. Et là, je vous fais le speech. Imaginez le pire accent français possible et vous êtes loin de la vérité ;-)

"Oké so. Welcome to Chiang Mai. I wish you a nice trek. Don't forget ze toilet paper, ze mosquito repellent. You must rimember to drink at least two liters of liquouide évry dé. Beer or water, as you like hein ! Also, if you lose your passport, don't panic. We can help you, you come ire, we help you. But be kerfoul. No dreugz ! If you ave dreugz, we can't help you. You are in ze shit ! Beaucoup, beaucoup de mal à garder mon sérieux...

Notre guide s'appelle Yuth, il ressemble un peu à maître Yoda, je trouve. Il est bien plus jeune hein, 34 ans :-) Mais qu'est-ce qu'il m'a fait rire ! Déjà, là où nous nous écrions "oh my god !", lui s'écrie régulièrement "oh my bouddha !" :-) Ensuite, on dirait que ce type ne pense qu'à manger ! Tout en trekkant, il s'arrête pour nous montrer différentes choses : ici de la menthe citronnée, là une écorce d'arbre qui se mâche, oh tiens ! Un scarabée à corne ! Miam, dit Yuth, barbecue ce soir. Certains pensent qu'il plaisante mais moi Madame, j'ai fait le Laos et je sais qu'ils les bouffent ! Et effectivement le soir même, le scarabée finissait dans le gosier de Yuth... Ohhhhhhhhhh ! Une ENORME araignée (magnifique cela dit hein) et hop ! Ni une ni deux Yuth la capture, et hop dans une feuille de bananier et hop "barbecue!". Non ?! Si ! Ha tiens des bambous. Il s'arrête, sort sa machette et en récupère des jeunes pousses pour le diner du soir. T'as chaud Nadege ? Tiens, un éventail de jungle (il me découpe la feuille d'un arbre, feuille particulièrement résistante et suffisamment élastique pour effectivement faire un parfait éventail...). T'as chaud à la tête Mark ? Tiens, un chapeau de Robin des Bois avec une feuille, deux secondes.

En trois jours de trek, on a gravi et descendu de belles collines (papa hill pour la plus raide et haute, mama hill pour l'intermédiaire et baby hill pour la petitoune... Trop mignon), escaladé une bonne trentaine de barrières, traversé je ne sais combien de petits ruisseaux (y'a pas de pont ? T'inquiète baboche, j'm'en vais t'en couper un... Et hop, trois coups de machette et vingt secondes plus tard on a un pont en bois ou en bambou), traversé des rizières, des forêts et des jungles, combattu bravement les sangsues. Et ben n'empêche que, mis à part papa hill le premier jour qui était bien raide pour moi et a fait s'emballer mon petit coeur, le reste fut les doigts dans le nez, pas une courbature, pas de souffrance, le total pied. Bon, j'avoue, en arrivant le soir aux camps, je faisais des étirements et me tartinait de Baume du tigre (c'est vraiment magique).

Le premier soir, on se retrouve dans un petit village de minorités Karen (des birmans qui n'ont jamais cédé à la junte militaire, en gros les tchétchènes de l'Asie quoi...). On rencontre trois gars qui ont commencé la veille et finissent le lendemain : Antoine, français, Carlos, équatorien et Tunjee, nigérian. Bon. Autant vous dire, bien sûr, que Tunjee était chaud comme de la braise. Nigerian en même temps hein ! Qu'est-ce qu'il nous a fait rigoler. Son anglais est phénoménal : il a étudié et vit actuellement à Londres. Le leitmotiv du soir était que tout en Afrique était plus gros :-) ("in Africa everything's bigger !"...) Alors quand il a utilisé, sans le faire exprès, le mot "catapulte" au lieu de "lance pierre", Celine m'a regardée en rigolant et m'a glissé : "In Africa, everything's bigger". On était parties pour un gros fou rire encore...

La première nuit fut dans un dortoir sous moustiquaire avec des matelas tout fins tout fins ! Bon, si on avait su d'avance que le soir suivant, y'aurait pas de matelas du tout, on en aurait encore plus profité... Apres un délicieux repas (curry vert, légumes, tofu...), certains ont décidé de se mettre une grosse grosse mine à l'alcool de riz, d'autres, plus sages comme moi, se sont couchés tôt et sans boire d'alcool. Ha ? Y'avait que moi ? Ha bon... J'ai merveilleusement bien dormi et étais la dernière à me lever. Douche froide, royal petit déjeuner et hop, c'est reparti (mon kiki). Le deuxième soir fut encore plus sauvage car notre camp était en pleine forêt, près d'une bébé cascade. La douche était en plein air et consistait en un bambou qui ramenait l'eau depuis la cascade directement... Frrrrrrroid ! Après le diner, feu de camp, il ne manquait plus que le scout avec sa guitare pour chanter "c'est un fameux trois mâts". Évidemment, ces thaïs me fascinent. Dès qu'ils ont besoin d'un outil, ils le fabriquent. Les voir préparer le feu était magnifique (allez essayer de faire un feu efficace avec du bois mouillé vous... Et ben eux, les doigts dans le nez). Tant et si bien que j'ai enseigné à Yuth une nouvelle phrase française toute faite : "je suis un homme, un vrai !"... Haaaaa, c'est vraiment dommage que les asiatiques ne me plaisent pas particulièrement parce que franchement, le côté "moi Tarzan toi Jane" m'émoustille vraiment ! Rhaaaa !

Voilà quoi hein. En gros, magnifiques trois jours en pleine nature (et avec un temps magnifique, de surcroit). Pour fêter ça, de retour à Chiang Mai, Celine, les deux belges et moi (ainsi que Lolo, un ami de longue date de Celine, en ce moment à Chiang Mai) sommes partis fêter ça dignement. Après deux white russian, et deux buckets de Sex on the beach partagés avec Claudia, j'étais toute pompette, voire carrément bourrée, faut le dire. Hop là, couchée vers 4h, je pense, ma première grosse fête en quatre mois !
Slideshow Report as Spam

Comments

mavonne on

vraiment enthousiasmant ton voyage ,tu vas retrouver la tristounerie de la france ,mais avec tout le soleil que tu as en tête , les images et les gens rencontrés,ton break, sera encore habité par la joie et le restera car tu ne vas pas en rester là n est ce pas?????
tout pleins de bizoooos.

poirierfx
poirierfx on

La premiere en 4 mois !?!?
Il est temps que tu rentres sur Paris pour qu'on t'en face un vrais grosse fête!!

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: