Voyage voyage...

Trip Start Jun 16, 2011
1
59
69
Trip End Nov 10, 2011


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow
Where I stayed
Gecko guesthouse

Flag of Malaysia  , Kedah,
Wednesday, October 12, 2011

Petit marathon de voyage. Avec quelques hoquets en chemin...

Tout d'abord, j'étais persuadée que mon bateau quittait Ko Tao à 11h. Pupe. Non, en fait c'est 10h. Jamais je n'ai fait mon sac aussi vite. J'ai couru au ponton pour réaliser que c'est la nana de l'hôtel qui avait mon billet. Hop, je pose mes affaires et hop, sprint jusqu'à l'hôtel pour récupérer mon billet. Ouf ! Juste à temps !

Ko Tao, départ 10h donc. Arrivée à Ko Phangan à midi. Changement de bateau. Puis Ko Samui, 13h. Et enfin Suratthani à 15h. J'ai pris d'énormes coups de soleil et j'ai même la trace de mon petit sticker que j'ai posé sur moi pour ne pas abimer mon haut en soie.

Interlude : mon bronzage. Hahahaha ! Quand je me regarde dans le miroir, je ris ! Je suis multicolore... Entre le bronzage des deux maillots, du shorty de plongée, des t-shirts à manche courte, etc... J'ai des marques de bronzage absolument partout. Appelez moi le zèbre.

Quand on arrive à Suratthani, je n'en crois pas mes yeux : on va se prendre une monstrueuse tempête sur la tronche. Sachant que je n'ai pas vu une goutte de pluie en cinq jours de Ko Tao (j'en ai entendu, la nuit, légèrement. Vous me direz, après Luang Prabang, je ne crois pas que je vais parler de grosses pluies de la même manière...), ça fait vraiment drôle de se faire rappeler assez violemment qu'il existe un autre climat que soleil et ciel bleu. Je vois la masse noire énorme qui se dirige vers nous. La pluie qui s'abat un peu plus loin est incroyable. Je ne demande qu'une chose : que le bateau se dépêche pour accoster, que nous puissions nous mettre à l'abri rapidement. En descendant du bateau, je suis surprise par la violence du vent... Une fois chargée de mes sacs, c'est difficile de rester debout sans vaciller. A un moment, je manque de tomber. Un jeune homme me rattrape avec un grand sourire. Birman ? Bingo... Coup de bol pour la suite : à peine abritée, la pluie se déverse.

On se retrouve parqués dans un espèce de grand hall et là, je fais une connerie. Je m'installe avec un groupe mais je n'avais pas réalisé que ce groupe était là avant nous. Quand il se lève, 30 minutes plus tard, je me lève aussi mais... Pour me rendre compte qu'ils se rendent dans les îles. Je réalise, trop tard, que mon groupe à moi a déjà pris le bus pour la gare... Damn. Pas super grave car mon train pour la Malaisie est très très tard (1h20 du matin) donc j'ai tout le temps du monde pour y arriver. La logistique est plus compliquée. Et effectivement : le patron de l'agence me pourrit la gueule... Il a appelé les gens pour la gare plusieurs fois. Je n'ai rien entendu... Je lui explique où j'étais, il m'engueule, me dit que j'étais pas au bon endroit. Je lui rétorque que je ne savais pas qu'il y avait un bon endroit vu que personne ne nous dit rien. Là il me fait un sale sourire énervé en me disant : ce n'est pas de ta faute hein ? Ben non, c'est jamais de votre faute ! Je garde mon calme... Et lui dit que si, bien sur que c'est de ma faute puisque je suis la SEULE dans ce cas. Mais que ce n'est pas une raison pour me pourrir la gueule comme ça en plus. Est-ce que je m'énerve moi ? Hein ? Bref, il me dit qu'il pourra me faire déposer à Suratthani plus tard mais que je devrai me débrouiller pour aller à la gare par mes propres moyens. Et bien sur, s'il y a une ville au monde où la gare est à trente bornes de la ville... C'est celle-ci !

Au final, ne pas m'énerver a largement payé et j'ai aussi compris son agacement : j'ai eu un car pour moi toute seule jusqu'à la station de car de la société à Suratthani. Là une navette m'a emmenée à la station de bus de la ville. Et là, royal, le mec a payé ma place de bus jusqu'à la gare... Franchement, respect et gratitude. Voilà ! Il s'est énervé, soit, mais sans doute le fait que je reconnaisse ma connerie a du l'attendrir un peu...

Arrivée à la gare vers 18h (oui, oui, ça fait donc déjà 8h que je suis partie...), j'ai plusieurs heures d'attente devant moi. Je pars diner dans un boui boui voisin et viens me poser au bord du quai. Grace à cette attente j'ai pu écrire l'entrée du blog précédente... Et faire beaucoup de parties de cartes. Fink joue dans mes oreilles depuis ce matin. De bleu, cet iPad a quand même beaucoup de batterie :-)

Après avoir fasciné tout le staff de la gare, au point d'en avoir, à un moment donné, six derrière moi qui me regardait faire des réussites, j'ai enfin pu prendre mon train. Contrairement à mon Ubon - Bangkok, cette fois-ci je voyage en seconde... Pas la même, mais super drôle ! En fait et bien, vous voyez mon dortoir de Bangkok ? Et ben le même, mais dans un train ! Dans tout le wagon, une rangée à gauche et une rangée à droite de lits superposés, avec un petit rideau pour s'isoler quand même :-) j'ai dormi comme un loir !

J'ai d'ailleurs tellement dormi que c'est en sursaut que je me fais réveiller, vers 9h, par le chef de wagon : "immigration ! Passports ! Take your bags !"... Tout le monde était déjà debout, tous les lits en mode banquette de nouveau sauf... Le mien :-))

Je me précipite, mal réveillée, à l'immigration. Quand j'arrive auprès des malaysiens, le type me demande où je vais. Je lui réponds Penang et Langkawi. Penang ou Langkawi, me demande t-il, parce que c'est pas le même chemin ! Je lui réponds que je pensais aller à Langkawi par Penang... Il me rétorque que c'est débile (en plus diplomate) vu que dans 30 minutes le train s'arrête à Arau où je pourrai choper un ferry directement pour Langkawi :-))))) trop cool le mec. Il m'explique tout, je prends des notes et hop !

Effectivement, 30 minutes plus tard, je descends à Arau, je chope un taxi qui me laisse à Kuala Parlis et là, vite vite, juste à temps pour prendre le ferry qui part tout de suite ! Youpi ! Quel bol ! 1h30 plus tard, je suis à Langkawi ! Là, je comprends plus rien aux heures, je suis larguée complètement. En fait j'ai pris une heure entre la Thaïlande et la Malaisie... Du coup, le temps de me poser dans un bistro muni du wifi et surtout de savoir où je vais aller à Langkawi, il est déjà 15h. Le temps que j'arrive à Cenang (plage paradisiaque de fou... La dernière fois que j'ai vu une plage comme ça, c'était au Bresil) et que je trouve une guest house, il est 16h.

Je vais directement à la Gecko Guesthouse (ben ouais hein, Gecko, c'est pour moi) où je loge... dans un dortoir pour 6 euros la nuit quand même (la Malaisie est hors de prix !!!!).

Voilà, je suis partie hier de Ko Tao à 10h et j'arrive à destination à 16h le lendemain... Pffff, vivement l'Eurostar !

La bise !

Nadege
Slideshow Report as Spam

Comments

Ludo on

mazette la logistique!

supet-toutounet
supet-toutounet on

Je ne dirais qu'une chose : je veux des photos de la plage de rêve !!!

mavonne on

mais qu es tu allée faire dans cette galère!!!???

poirierfx
poirierfx on

Et bien ma Nadège me voici enfin. Je vois que tu m'as pas attendu, non de diou!!! Quel périple. Comme je te l'avais dit avant que tu partes, je serai jaloux et bien voilà qui est chose faite. Mais comme tu as pu le lire dans mon dernier email, Les Novavisionais commancent à bien assumer, je me vois voyager un peu plus pour le plaisir et un peu moins pour le boulot. Et je me vois bien te retrouver qq part pour faire la teuf.
Je le savais te lire serai une partie de plaisir. Maintenant que j'ai commencé attends toi à avoir des commentaires sur ce que tu as fait il y a des mois! Oui je sens que je vais me régaler.
Je te bise trés fort.
Un grand bravo pour les photos. Elles sont superbes.
FX

poirierfx
poirierfx on

Et puis je suis d'accord avec Sucette-toutenet on veux des photos de la suuuuuuperrrrrbeeee plage!!!

Stephanie on

J adore!

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: