Vadrouille, jour 1

Trip Start Jun 16, 2011
1
32
69
Trip End Nov 10, 2011


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow
Where I stayed
Homestay

Flag of Vietnam  , Ðắc Lắk,
Monday, August 15, 2011

Tân m'attendait comme prévu, et avec un large sourire, devant mon hôtel, à 8h ce matin. Avant de quitter la ville pour la campagne, il me fallait impérativement changer de l'argent. Tân m'emmena donc à ... la banque. Houlala, la banque. Deliiiiiiire. On y entre comme à la Poste en France. Pas de portes à sas de sécurité. Y'a à peu près autant de guichets que dans une grande poste française. Et... y'a pas de queue... Tout le monde est... Partout ! Quand j'ai fini par comprendre à quel guichet aller, la nana me servait en même temps que quatre autres personnes... Bonjour la confidentialité ! J'étais morte de rire. Vraiment. Une espèce de foire d'empoigne, on aurait dit la bourse de Paris... Pas du tout l'idée que je me fais d'une banque ! Bref.

Après avoir changé de l'argent, on se met en route vers le nord. Une trentaine de kilomètres le long de la côte (regardez une carte, vous suivrez la route !) où l'on s'est arrêté pour visiter un village de pêcheurs. De bleu l'odeur... De bon matin, après le petit dej, c'est limite limite... Poula ! Ensuite, on a quitté la route côtière pour rentrer à l'intérieur des terres, plein ouest. Tân s'est arrêté en moyenne toutes les 20 minutes sur tout le trajet, histoire de se dégourdir les jambes... Il connait bien son truc et franchement il est parfait. Une halte dans un temple, très émouvant, vers Ninh Sim. Une halte sur les hauteurs où Tân me montre les collines en face et me dit : "tu vois, à des endroits y'a des arbres, à d'autres il y a des pans entiers sans arbres. Ce sont les américains qui ont bombardé les forêts pour tuer les viêt congs... Et on commence seulement maintenant à planter de nouveaux arbres"... Je regarde toutes ces collines verdoyantes différemment... Un peu plus loin on s'arrête dans une fabrique de... briquettes ! Toutes les maisons, tous les immeubles au Vietnam sont construits avec. Très instructif et surtout prise de conscience à quel point on est déconnectés de la vie, nous les occidentaux. Vous savez comment on fabrique des briques vous ? (oui papa, je sais que toi tu sais :-))) Et ben moi je sais maintenant !

Petit stop à M'Drak pour un café. Stop de nouveau pour marcher un peu. Stop à Ea Kar pour déjeuner. Miam, une bonne Pho au poulet pour moi ! On reprend la route. Alors là, il faut quand même dire un truc. Quand Tân dit "il va pleuvoir", et ben il va effectivement pleuvoir. Et quand Tân dit "il va pleuvoir too much too much", et ben effectivement, on se prend un déluge sur la tronche. La dernière heure de notre voyage a été sous une pluie battante. J'ai fait des photos juste avant... Tân m'a sauvé la vie : il avait l'ensemble anti pluie : le pantalon, l'anorak et le poncho par dessus (j'ai effectivement oublié mon poncho à Dalat...). En outre il m'avait filé pleins de plastiques pour y ranger mon appareil photo, mes téléphones, mon iPad... La classe. Le plastique c'est fantastique :-)

On a tourné à Phuoc An pour prendre la route qui rejoint ensuite le lac... Lâk (50km au sud de Buon Ma Thuot, là où on a dormi mais Travelpod ne connait visiblement pas cet endroit). C'est ici que nous passons la nuit. Au Vietnam, on sait qu'on est dans le trou du cul du monde quand y'a pas de wifi. Et ici je peux vous assurer qu'il n'y a pas de wifi à des kilomètres à la ronde :-) là, par exemple, je viens de quitter mon lit (dans un dortoir) pour aller aux toilettes qui sont... de l'autre côté de la route, donc dehors hein, derrière une maison... J'ai bien fait de prendre ma lampe frontale, ça m'a évité de percuter une truie et ses petits :-) ... Vous comprendrez donc que je suis loin, très loin des préoccupations de mon adresse IP. J'ai même demandé à Tân s'il y avait de l'électricité au homestay, car j'avais besoin de recharger mon téléphone vietnamien et mon appareil photo... Et Al-hamdu lillahi, oui, il y en a. Tân dort déjà, à deux lits de moi... Je ne vais pas tarder à faire pareil. Il est 22h40 et j'ai passé la soirée avec un anglais et deux hollandais, ainsi que les vietnamiens qui nous accompagnent. Des bières et de l'alcool de riz plus tard, il est temps d'aller faire dodo...

Très jolie journée... Paysages superbes, gens ultra souriants, me lançant tous des "hello" sur la route, ravis de voir passer une touriste, chose qui n'arrive pas si souvent dans ce coin. Le vrai Vietnam est vraiment très touchant et donne envie de mieux connaitre ces gens. 230 Km faits aujourd'hui, demain, on continue le crapahutage !

Bises à tous !

Nadege 
Slideshow Report as Spam

Comments

supet-toutounet
supet-toutounet on

Ouh lalalla...j'adore le trip mobylette... super idée :)

gil7429 on

Oui je crois savoir comment on fait les briques :
- à l'africaine (sahel, sub sahara, corne de l'Afrique) 1 par une, à la main, sèchée au soleil,
- à l'eurpéenne, avec des machines (malaxer, doser l'eau dans l'argile), mettre dans des moules, puis dans un four (chauffé au gaz ou au fuel, domestique pour des briques roses, au fuel n° 1 ou 2, pour des briques brunes ou tachetées), jusque 2000 briques à la fois par fournée (quelques heures de cuisson, mais je ne connais plus la température idéale de cuisson. Anything else ?
Pleins de bisous, bonne route !

gil7429 on

J'imagine qu'en asie, ils cuisent dans un four, genre four à charbon de bois !
Dis moi comment ils font.

cotcot on

... j'adore les précisions de Gil !!!!
...et bien, au Portugal, il y a très souvent de la terre rouge (et on fait BEAUCOUP de tuiles avec) mais jusqu'à l'âge de 10 ans, je croyais que cette terre était rouge parce qu'on pouvait y faire pousser les meilleures tomates du monde !!!! et oui, ne rigolez pas, je l'ai cru !!!! et pourquoi ????? PARCE QUE MON PAPA ME L'AVAIT DIT (comme blague, soit, mais ma crédulité naturelle, plus le fait que ce soit dit -le plus sérieusement du monde- par mon père ... bref, la naïveté n'a pas d'âge !!!!)

gil7429 on

Cotcot, moi aussi j'adore tes commentaires. Je trouve que la "crédulité" que tu évoques à propos de la parole du père est rès naturelle. C'est bien, c'est beau, c'est réconfortant de croire en la parole de l'autre, quelqu'il soit. N'est-ce pas cela la meilleure manifestation de l'Amour ? J'ai beaucoup de reconnaissance pour le bien que tu as fait à Nadège. Merci

gil7429 on

Désolé Cocot, la matière première des briques ou tuiles est toujours de l'argile grise, qui change de couleur, non pas sous le coup de l'émotion, mais de la chaleur. Seules les femmes sensibles n'ont pas besoin d'un four pour rosir !

nadegeb72
nadegeb72 on

Hahaha, vous êtes trop chou ! Cot cot, tu me fais mourir de rire et papa, t'es trop mignon :-)

Ouais alors moi j'ai effectivement découvert que c'est de l'argile grise qui est utilisée dans la fabrication des briques. Ils prennent des gros paquets et les mettent dans une machine qui te sort de belles briquettes grises, encore molles et tamponnées. Ensuite ils les laissent sécher quelques jours au soleil ET ensuite les mettent dans des fours à bois (la classe Gil Boinnard, je le savais !) où ils les cuisent pendant... 36h ! Je dirais, à vue de nez, qu'ils en mettent un bon millier de briquettes par fournée.

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: