13 juillet 2010, 1:25pm

Trip Start Jul 02, 2010
1
9
17
Trip End Jul 25, 2010


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Indonesia  , East Nusa Tenggara,
Tuesday, July 13, 2010

Dans le camion de Denge à Labuanbajo

Juste avant de me coucher dimanche, j'ai entendu un vacarme dans la chambre d'à côté. Notre couple d'amis venait de tuer une araignée à grands coups de soulier (ça a pris plus qu'un coup pour la finir). En regardant mieux la chambre (je me disais que ce qu'on ne sait pas ne fait pas peur), juste au-dessus de notre lit, j'aperçois entre les poutres une immense araignée... Je me dis qu'on dormira jamais avec cette chose au-dessus de nos têtes. Je vais en parler au propriétaire du guesthouse. Ça a l'air à le divertir et il ne semble pas avoir l'intention de m'aider à la tuer. J'appelle notre guide qui la tue avec son trépied de caméra avant qu'on ferme les lumières communes. Je croyais faire une bonne nuit mais ça vient me couper l'inspiration. Les papillons de nuit nous volent dans le visage pendant qu'on essaie de ne penser à rien et dormir. J'ai l'impression de sentir plein de petites pattes sur moi. Ah pis, "too bad", je prends une gravol pour m'aider un peu. Pendant la nuit, j'ai une petite envie et aller aux toilettes dans ces conditions devient une expérience en soi. Tout d'abord, trouver la lampe frontale et l'allumer loin de son front (les papillons de nuit), trouver le papier cul, descendre l'escalier irrégulier à moitié endormie (y'a pas de normes de la construction ici), chausser une paire de gougounes communes pas trop dégueu pour ne pas marcher dans "l'eau", remonter les chevilles de ses pantalons (car les pantalons pourraient traîner dans "l'eau"), tout ceci en tenant toujours la lampe frontale loin de soin et le papier cul sous le menton. Ensuite, baisser ses pantalons et faire son possible pour ne pas faire pipi sur ses bas. Rien pour donner le goût d'y aller!

Lundi, on part pour Waerebo. L'aller est vraiment ardu. Je perds vraiment beaucoup d'eau. Malgré que j'ai bu 2 litres, je commence à voir des points et mes muscles sont un peu crampés. Notre guide me donne des gastrolytes et après quelques minutes, ça va déjà un peu mieux. Je ne me rappelle pas avoir travaillé aussi fort aussi longtemps dans ma vie! En chemin, on voit un beau serpent. On prend des photos d'assez proche, même avec un flash et on va ensuite rejoindre Teddy qui est devant. On lui explique : "Beautiful snake... bright green!" Teddy qui ne stresse pas trop avec les bibittes jusqu'à maintenant a les yeux tout ronds et dit "Mamba! Where? Dangerous!" Uhoh! On crie aux autres de lâcher les kodaks et de s'éloigner. Teddy les rejoint et un homme allant aussi à Waerebo tue le serpent à coups de bâton. Les sentiers sont glissants et souvent très étroits. J'ai toujours peur de glisser et de me raccrocher à quelque chose qui ne faudrait pas. Avec les bruits et l'apparence de l'endroit, on dirait que le "prédateur" pourrait surgir à tout moment!

On arrive au village après 3h30 de marche. On est crevés et donc légèrement moins sociables qu'à l'habitude.


13 juillet 2010, 11:32pm
Hôtel à Labuhanbajo

On prend quelques photos des enfants et on entre dans la maison pour s'asseoir. On vient nous saluer. La maison est très belle, paraît que 50 personnes peuvent y vivre?! Il me semble que c'est beaucoup! La nourriture est vraiment délicieuse et la lumière est superbe pour les photos, j'espère qu'elles vont être sharp! Sur le chemin du retour, on croise plusieurs villageois. Ils font la route en gougounes et même nu pieds. C'est du suicide! En plus, ils portent souvent de gros sacs de riz sur leurs épaules. Je remarque que leurs pieds sont plus larges que nous.

Le retour est beaucoup plus facile quoique très glissant par endroits. On revient à Denge où un bol de délicieuses oranges nous attend. Elles sont tellement juteuses qu'on doit les manger à l'extérieur pour ne pas tout salir. On a les genoux un peu en compote. Je me lave avec des WetOnes parce que la "douche" ne m'inspire pas du tout (à la louche). C'est mieux mais on dirait que ça fait juste étendre la crasse et donner un semblant de sensation de fraîcheur.

En soirée, je joue aux cartes avec nos amis. Trou de cul "mangarrai" et pour finir, quelques parties de dame de pique. L'arak coule à flot, ça fait un bail que j'ai pas eu du fun comme ça! J'ai mal au ventre tellement je ris et je me prends à ne même plus me souvenir des cartes que j'ai joué! On a ajouté des morceaux de cannelle dans l'arak ce qui lui donne une couleur assez peu appétissante et on le coupe avec du 7up ou du Fanta. La lumière s'éteint, oups! C'est l'heure du dodo. Je m'endors sans problème grâce à mon état assez avancé.

Le lendemain, le réveil est un peu pénible. J'ai un petit mal de coeur et on doit faire... 6 heures de route... ouch! Après quelques heures, je vais mieux. On a tous bien envie d'une douche et on sait que ça s'en vient bientôt, yé! On fait de petits arrêts dans la journée mais rien de majeur. Des pauses photo et la visite d'un petit marché. Le soir on arrive à notre chambre et c'est super chic! Wow! On se dépêche de ressortir pour aller voir le coucher de soleil sur le port. Cet endroit est d'une beauté inimaginable. On va manger près de la mer et on en profite pour écrire un petit courriel pendant que le resto prépare la bouffe. Tant de choses à raconter et on n'arrive pas à se souvenir de tout. Une chance que je tiens le journal!

On termine le souper et on verse le pourboire à Teddy et au chauffeur qu'on ne reverra plus. C'est dur les adieux! On sait qu'on ne va probablement jamais se revoir et on a passé plein de jours ensemble à vivre une quantité de choses incroyables (pour nous en tout cas). Enfin, on enverra quelques photos par courriel.

De retour à la chambre, c'est l'heure d'empiler le linge à envoyer au lavage. On se déshabille et on vide nos sacs de linge sale dans le panier à cet effet. Nick fait le saut et a l'air paniqué... Maudit! J'imagine qu'il y a encore une coquerelle, on s'en sauve jamais. Je me penche pour regarder... Tabar@#! un scorpion! Nick prend son soulier et l'écrase solidement. Merde! Qu'est-ce qu'on fait avec ça?! On s'habille et on va voir les responsables de l'hôtel pour savoir quelles sont les chances que ça vienne de la chambre ou de nos bagages. Ils n'ont pas l'air de trop comprendre mais ça les fait rigoler. On va cogner chez notre guide qui nous rassure un peu. C'est très rare alors on doit être chanceux... façon de voir les choses! On décide de vider nos bagages pour tout vérifier. Rien à signaler à part deux petites coquerelles dont je me débarasse rapidement. Ouf... ça s'alignait pourtant pour être une petite journée tranquille! J'avoue que du côté bibittes, je préfère à la maison. On va essayer de bien dormir quand même (pas avant d'avoir aussi vérifié tous les meubles, salle de bain et couvertures) Une grosse araignée, un mamba et un scorpion en deux jours, c'est beaucoup pour nos petits coeurs québécois!
Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: