La boucle nord-ouest du Viet Nam

Trip Start Nov 29, 2004
1
102
121
Trip End Jul 08, 2009


Loading Map
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Vietnam  , Lao Cai,
Sunday, May 4, 2008

La boucle nord-ouest
 
"It's time to get up, the time is five fifteen."  Mon réveil parle et c'est exactement ce qu'il me dit lorsque je le règle            pas agréable du tout peu importe l'heure annoncée.  Marc se réjouissait déjà à l'idée de retourner dans un profond sommeil alors que je devais me lever tôt pour faire je ne sais quoi              son réveil ne tarda pas à le tirer du lit également.  A nous de nouvelles aventures!  Vietnam Airlines nous transporte jusqu'à la capitale, où des motos nous attendent pour un tour de quelque 1200 km dans le nord-ouest du Vietnam.  Vous rappelez-vous qu'on a fait la boucle nord-est l'an dernier (en avril pour être précis)?  Retournez-y et vous aurez vu tout le nord Vietnam...mais pas tout à fait!
 
Jour 1 : Mai Chau (prononcé à l'anglaise My Chow)
 
Asseyez-vous dans le fond d'un bol et vous vivrez l'expérience Mai Chau avec nous.  Une petite plaine de rizières entourée de montagnes verdoyantes.  La vallée est occupée principalement par les « White Tai », une minorité ethnique parmi les 54 que compte le Vietnam.  Nous sommes accueillis dans une famille vivant dans une maison sur pilotis, où nous logerons pendant deux jours.  J'angoisse déjà à l'idée de la nuit qui viendra             pas à cause des white tai qui sont dans ce village en majorité et une éventuelle crainte de me retrouver incidemment embroché pour un méchoui paroissial, pas parce que la maison dispose de murs de bambous et rotins à travers lesquels même les murmures passent, pas parce que l'hygiène n'est pas comparable à la nôtre        mais bien davantage parce que c'est le « week-end getaway » des hanoiens.  On a passé une bien belle nuit         à entendre les Vietnamiens complètement bourrés se défoncer en beuglant au karaoké.  Nous avons eu droit à un petit répit de quelques heures (pas plus de deux) et dès que le coq eu chanté trois fois le silence fut rompu définitivement.
 
Jour 2 : Encore Mai Chau
 
Petite randonnée dans les villages avoisinants                les papillons se font nombreux,  tous plus beaux les uns des autres            ballade dans les rizières en après-midi, lecture, sieste          les vacances quoi!
 
Nous dînons (à la française) avec nos hôtes. Madame fièrement dépose au milieu du plateau, une assiette comble d'insectes        comme on l'aurait fait pour un caviar.  On ne va tout de même pas la vexer en dédaignant un plat qu'elle a préparé avec attention!  Du bout de nos baguettes l'insecte nous saisissons       pour le porter sans un brin d'hésitation à notre bouche.  Surprise surprise      pas un délice mais pas mauvais non plus.  Les insectes ont été saisis dans l'huile bien chaude pour ensuite être salées à souhait.  On a vidé l'assiette.  Jamais plus serons-nous pris affamés dans les bois.      Jeannette un jour, jeannette toujours!
 
Jour 3 : Son La
 
Y'a une couverture nuageuse             il ne pleut pas mais le temps reste incertain.  Le vent chaud nous caresse la peau mais transporte avec lui les doux rayons ultraviolets imperceptibles qui finissent par nous brûler le nez et les joues.  J'ai le pif comme un tison!
 
Jour 4 : Dien Bien Phu
 
On nous avait promis de beaux paysages        on a omis de nous dire que la route était en construction sur 80 km.  80 km parcourus sur des routes sinueuses de montagnes        je l'ai dit et le rappelle en construction     assis sur une moto.  C'est le cas de le dire on est arrivés les assiettes bien à plat!  D'autant plus qu'on est entré à Dien Bien Phu par la porte d'en arrière.  Demandez-nous pas comment on a fait ça                  on s'est retrouvé dans des chemins de « bouette » étroits, les branches nous fouettant au passage               j'avais l'impression de revivre les chemins de St-Michel des Saints après une pluie abondante sauf que de bleuets il n'y avait point.
 
Dien Bien Phu un lieu mythique pour les français d'aujourd'hui qui y ont connu la fin de la colonialisation en Indochine lors d'un affrontement fatal avec les Vietminh. Bilan 25 000 morts du côté vietnamien, quelque 10 000 du côté français.
 
Un arrêt historique qui s'impose       mais autrement y'a rien à vouar.
 
Jour 5 : Lai Chau (prononcé L'ail tchaou)
 
Une route pour les motocyclistes.  Des montées, des descentes, des virages, des villages, des montagnes, des vallées, des cours d'eau, des rizières, des minorités ethniques en costume traditionnel qui vaquent à leurs occupations quotidiennes               pas pour le plaisir des yeux des touristes cachés derrière leur appareil photo mais tout simplement parce que c'est ça leur vie.  Nous engloutissons 200 km.  Un pur plaisir qui a duré plus de six heures.  Sauf qu'au terme de cette belle randonnée, ce fut le vide esthétique. 
 
Lai Chau, petite agglomération poussiéreuse qui compte quelques rues, quelque 30 000 âmes et des hôtels miteux.  On a dîné dans le resto le plus sale que j'ai jamais connu             sauf que même les tours opérateurs y amènent manger leurs clients pour la qualité de la nourriture.  On a pas été malades même si le chat n'a pas daigné manger le morceau de porc que je lui ai tendu!
 
Jour 6 : Sapa
 
Le soleil perce les nuages.  Nous traversons un petit village à la sortie de Lai Chau qui nous offre un avant-goût de notre destination finale.  Nous nous arrêtons pour un café dans le village suivant tout aussi peuplé de minorités ethniques.  Les moteurs vrombissent encore que déjà nous sommes assaillis par des femmes colorées, souriantes                  aux dents blanches, noires et en or, vêtues de leurs costumes traditionnels.  Marc fléchit.  Madame Thanh, notre maid, dirait avec raison « Marc like buy ».  Une veste, des bijoux, des tissus, des sacs plus tard nous reprenons la route.
 
Ça fait trois ans que nous vivons au Vietnam                tous nos visiteurs s'y sont rendus sauf Michel          tous nos amis y sont allés          on a vu le film « Histoire de Pao » tourné à Sapa              toutes les pubs touristiques proposent Sapa             sauf que Sapa a beaucoup de charme et que les juges ont beaucoup pppaimé!
 
Petit hameau de montagne où se rencontrent depuis des lunes les tribus du nord dont en majorité les H'Mong, les Dao Rouges et les Tay.  Certains y viennent bien entendu pour gagner leur vie aux dépens des touristes mais beaucoup y viennent encore et toujours pour rencontrer les leurs, faire du troc, vendre au marché, faire des courses, etc.
 
Nous logeons au Mountain View (merci Juliette et Alexis!) qui nous a réservé « a corner room », laquelle nous offre une vue imprenable sur le mont Fansipan (le plus haut sommet en Indochine) et la vallée        lorsque le brouillard se dissipe.  Faute de temps nous ferons l'ascension du mont (3143 m) dans un avenir rapproché.  Avis aux intéressés.
 
Assis au balcon               un verre de vodka vietnamienne en main               le bonheur n'est pas dans le pré!
 
Jour 7 : Encore Sapa
 
Quand motocyclistes nous sommes devenus, on ne se lasse pas de faire de la moto.  Nous enjambons à nouveau les Honda pour un tour d'un jour sans destination précise au sud de Sapa.  Étions préalablement passés chez Hoa Sua, l'école hôtelière de Hanoi et notre modèle pour celle que nous appuyons à HCMV, pour quérir notre piquenique. 
 
Non, mais ça fait combien de temps qu'ils sculptent les montagnes ces minorités ethniques là?  Des paysages à couper le souffle                     la prudence en moto est de mise si on ne veut pas se retrouver dans le décor        on s'arrête souvent pour saisir tout ça sur clichés.
 
Jour 8 : Lao Cai
 
Nous traversons des cultures d'ananas et de thé.  Après des jours de rizières et de maïs disons que ça fait changement               bien que nous ne nous soyons jamais lassés de ce vert tendre, des terrasses inondées, des buffles labourant.
 
18h00 à la gare on nous informe que le train sur lequel nous devons monter dans 3 heures ne dispose pas de wagon marchandise        que nous ne pouvons pas mettre les motos sur un autre train et nous de monter sur le train prévu           qu'un train il y aura demain pour nous et les motos.
 
On noie notre déception en vidant une grosse bière venue de l'autre côté de la rivière, chez le tigre voisin.
 
Jour 9
 
7h15 à la gare nous obtenons des billets passagers pour le train du soir           nous devons nous présenter à 16h00 pour les tickets motos.
 
Tant qu'à frustrer d'avoir été mal informés autant prendre plaisir de ce surplus de vacances.  Nous rebroussons chemin pour regagner Sapa.
 
18h45 assis sur un banc de bois nous attendons que le train quitte le quai pour 11 heures de déplacement vers Hanoi.  Encore heureux que le wagon soit climatisé.  Quelques heures plus tard     au refoulement des autres wagons surchargés, notre wagon gagne en popularité.  Bientôt des gens sont couchés sous les banquettes en quête de quelques minutes de sommeil.
 
4h30 du mat. Hanoi    Courbaturés et enchylosés nous entrons en gare    pluie abondante, évidemment          fin du périple.
 
Richard
 
 
 
 
 
 
 
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: