Retour vers...

Trip Start Jul 09, 2009
1
25
104
Trip End Feb 18, 2014


Loading Map
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Haiti  ,
Tuesday, February 16, 2010

(English later)


Je vole aujourd'hui au-dessus de Montréal, New-York, Miami, en route vers Santo Domingo, et demain vers Port-au-Prince. Et oui, déjà, même si ça fait presque 4 semaines, que je suis sorti…

J’aimerais avoir une idée claire de mon mental, de mon esprit mais je cherche, et ne trouve rien de fracassant à vous dire là-dessus. Je me sens comme un peu neutre, ou balancé. Il est évident pour nous deux de retourner en Haïti : on a vu tellement de souffrance, qu’on veut y retourner et au moins avoir une autre image de ce qu’on a connu pendant quelque temps. Nos missions respectives sont encore plus tangibles et convaincues qu’avant. Mais ce ne sera pas facile tout de même, évidemment. On a vu les nouvelles, comme vous, ces derniers temps, et la misère règne encore. Faudra rester focus sur nos missions, et sur le bien qu’on fait, à tous les jours. Mais ça, on le sait, et on sait qu’on le fera, sans problème. La question est surtout de savoir pour combien de temps… Mais là, qui sait? Mais qui veut savoir? On va rouler notre boule, Map boulé piti piti, puis on verra un jour si on en a assez.

Quelque chose de certain, nos santés mentales vont bien. On a été « checkés », et on est ok! Pas de stress post-traumatique, pas d’anxiété, mais sûrement encore de nombreux petits deuils, qui se feront au fur et à mesure. On ne le dira cependant jamais assez, combien on a été chanceux. Ça aussi, ça peut pousser à retourner!

À regarder en arrière, j’ai été très impressionné et touché par la réponse internationale, unanime à aider ce pauvre peuple. Vos mots me touchaient, mais aussi une fois dans le bureau de Médecins du Monde à Montréal, j’ai vu la réalité de la solidarité via le staff augmenté, les rentrées d’argent à la pelletée, les volontaires qui partaient pour Haïti, le matériel qui attendait de partir et qui envahissait les espaces de travail… Merci beaucoup à vous tous de vos dons! Les gouvernements ont été généreux aussi, et continueront de le faire, j’en suis certain.

On a vu la solidarité aussi via l’accueil qu’on a eu aussi de la famille au Québec, et des contacts et amis en Europe : fabuleux. De simples expats en choc qu’on a été à Santo Domingo pendant 48 heures à notre sortie d’Haïti, on a été tellement été pris en charge, qu’on est passé au stade de réfugiés en choc!!! On nous attendait dans un appart de Genève, avec champagne, raclette, vin rouge, voiture à notre disposition!

Entéka… Y’a quelques gens sur l’avion entre Montréal et Miami qui s’en vont aussi en Haïti, avec différentes agences. C’est fou, j’ai comme l’impression qu’Haïti monopolise pas mal de gens et d’attention. Mais j’avoue que ma tête en est pas mal pleine, et Haïti remplit mes pensées, évidemment.

Bon, je vous le promets : on s’est informé sur la sécurité, c’est très favorable. Mais on sera très prudent, comme toujours. Et pour les risques de maladies infectieuses, on est pas mal protégé car ils sont surtout pour les populations déplacées et entassées dans des espaces restreints. Ce n’est pas très le cas de notre maison, vous l’avez vue précédemment. Pour les approvisionnements (bouffe, essence, eau, électricité) : pas de problème non plus. Bon, les produits importés coûteront plus chers et seront plus rares. On n’en sera que plus content que de revenir faire un tour à Montréal! D’ailleurs, changement à mon contrat, j’aurai une sortie de 1 semaine aux 6 semaines, question de me changer les idées un peu : Yahoo!

Allez! À bientôt!

Marc
Slideshow Report as Spam

Comments

Ramon on

Good to hear from you guys! Your presence is definetely extremelly important in Haiti, especially during these difficult moments of trying to re-construct. I send you all my love, all beautiful energies and ask Yemenja to bring you both light and strengh to be able to help these souls that are suffering so much.

Daniel Marleau. on

Bon courage Marc et Richard. Je pense à vous et j'admire votre détermination. En effet, Haïti a besoin de gens conmme vous.

Les louslous on

Eh bien, me semblait bien que ça n'allait pas finir si vite cette aventure en Haïti. Vue l'ampleur de la catastrophe sur le moral de ceux qui le vivent de près, un petit répis n'est pas trop demandé. Mais quand même je suppose qu'en tant que médecin, il peut parfois être difficile de faire la part des choses surtout quand on a vécu de si près ce drame humain càd, entre le désir de continuer sa propre vie et celle d'aider les autres. Je suppose que Richard aura d'autant plus le goût de mener à bout son projet pour améliorer un tant soit peu la situation des Haïtiens. Bonne continuation! Les Louslous!

marco
marco on

Tout compris, on pouvait pas en rester là, effectivement. Et maintenant qu'on y est, de routour: ouch! Ce sera tough! Mais on persiste dans notre choix!!! À suivre!

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: