Tchang, on arrive !

Trip Start Sep 10, 2010
1
34
55
Trip End Feb 07, 2011


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow
Where I stayed
Train Xi'an - Lhassa, voiture 14, couchette 18, lit du milieu

Flag of China  , Qinghai,
Saturday, October 23, 2010

En route pour le Tibet ce matin. On prévoit de la marge avec Oliver pour aller prendre notre train, aucun de nous ne connaissant la gare. Finalement on trouve plutôt facilement et on s'installe dans le hall en attendant le train T165 pour Lhassa annoncé à 10h12. On voit alors Julien, qui devait prendre le train juste avant à 8h42, entrer à peine en salle d'enregistrement. Il y a donc un sacré retard sur la voix, 30 minutes environ. Deux suisses et leur guide viennent apparemment juste de rater le coche pour ce train et on voit cette dernière s'énerver au téléphone pour obtenir de nouveaux billets pour le train que l'on prend nous. Par déduction il ne partira donc qu'à 10h40, ce qui ne tarde pas à être annoncé aux panneaux électroniques. Une trentaine de minutes d'attente supplémentaire donc dans une certaine excitation. Les portes d'enregistrement s'ouvrent enfin et on se dirige rapidement vers notre wagon. Un seul chinois dans notre compartiment de 6 couchettes, on ne sera pas trop serré.
Le train démarre, ça y est, Tibet nous voilà !

Fatigué, je m'endors une bonne partie de la journée qui passe de ce fait assez rapidement. Le soleil se couche dans une ambiance encore très chinoises faite de montagnes et de vastes champs de maïs. Je propose à Oliver d'aller prendre un repas au wagon restaurant histoire de manger un peu plus que nos classiques nouilles instantanées. Là on retrouve nos deux compères suisse de la gare qui, avec leur guide, cherchent des couchettes libres pour la suite du voyage. Le train s'arrêtent et on préfère alors rejoindre notre wagon, y ayant laisser nos passeports et affaires de valeur, chose à ne jamais faire. Un enfer pour traverser les wagons qui se remplissent de voyageurs alors nouveaux pour moi : des tibétains. Leur visage ne ressemble tellement pas à ceux des chinois et je m'étonne même à remarquer une ressemblance frappante avec des peuples d'amérique du sud tels les incas. Une peau très sombre, un regard perçant, des pommettes fortement prononcées. Une odeur spéciale mais pas inconnue accompagne leurs bagages. Je me rappelle maintenant... la même odeur envahissait chaque yourte où l'on a séjourné. J'en déduis alors que leurs traditions culinaire ne doit pas être très éloigné de celle de leurs voisins mongoles qui se nourrissent essentiellement pour survivre.

De retour à notre compartiment et heureux de n'avoir rien perdu, je ne tarde pas à me coucher, en me disant que je me lèverai ainsi plus tôt le lendemain pour voir le lever du soleil. Pendant la nuit j'ai quelques courts réveils et en profite pour regarder un peu par la fenêtre pour essayer de voir où l'on est. Je dors sur une couchette intermédiaire et j'y ai une bonne visibilité. J'entrevois dans l'obscurité des montagnes beaucoup plus impressionnantes que les précédentes sans pour autant bien distinguer l'ensemble. Je me rendors alors au bercement des claquements de roues sur les rails, et me réveille définitivement quelques heures plus tard ...




Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: