C'est Xi'an de trouver un titre des fois...

Trip Start Sep 10, 2010
1
31
55
Trip End Feb 07, 2011


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of China  , Shaanxi,
Wednesday, October 20, 2010

Alors aujourd'hui c'est visite du Musée d'histoire nationale du Shaanxi avec Shumei. Levé très tôt, Oliver dort comme un bébé je me dis que le laisser dormir serait pas une mauvaise idée, il en a bien besoin. Je pars donc seul avec Shumei. Très pratique de voyager en Chine avec une chinoise. Elle m'embarque telle une guide alors qu'elle même ne connait pas la ville ... Un premier bus, puis un second, je lui fais confiance parce que là je suis maintenant complètement pommé, incapable de revenir en arrière ! Après quelques minutes de marche suivant notre dernier arrêt de bus, le musée est enfin là. Un cerf volant gigantesque s'y élève dans le ciel, s'engoufrant dans la brume, impressionnant ... et tellement chinois, ça me plait ! Malheureusement pour nous, il n'y a pas que le cerf-volant qui est long, l'attente aussi. La visite est gratuite mais on a besoin de s'enregistrer quand même pour obtenir le ticket d'entrée. Le long de la file plusieurs mendiants font la quête. Shumei me raconte alors que certains d'entre eux font partie de bandes organisées qui parfois kidnappent des enfants et les handicapent afin de les exposer en spectacle dans la rue ... Ca me rappelle vaguement Slumdog Millionaire en Inde ...

L'attente terminée, direction l'enceinte du musée. Rien de bien original, un musée comme on en voit partout. Une des choses qui m'a frappé par contre, c'est une reconstitution de ce qu'était la ville à l'époque de la dynastie Qin, gigantesque, magnifique, rien à voir avec l'amas de béton en expansion que j'ai pu voir en parcourant les murailles... C'est dingue de penser à toute cette architecture ruinée par un soi disant progrès humain ; j'ai plutôt tendance à penser à une régression, un peu comme ce que l'on vit en France dans certaines villes mais encore plus contrasté. Ce qui est sympa, c'est que Shumei m'explique certaines choses que j'ai du mal à comprendre juste en observant les objets exposés et les petits écriteaux, comme le fait que le plus grand empereur Qin, qui par ailleurs est le propriétaire de la tombe aux soldats en terre cuite, fut un des plus grands empereurs chinois et a contribué à l'unification du pays, notamment sa monnaie. J'ai également appris que Xi'an (西安) qui veut dire "sécurité de l'ouest" - assez logique lorqu'on pense que la ville est à l'ouest de Pékin - avait un nom différent lorsqu'elle était elle-même capitale : Chang'an (长安), qui signifie "principale sécurité" ou "sécurité en tête", qu'on pourrait plus simplement traduire par "capitale" en fait.

Sur le chemin du retour, je me sépare de Shumei qui veut aller faire un tour de vélo sur les remparts, l'ayant personellement déjà fait et ayant besoin de m'activer un peu pour concrétiser ce trip au Tibet qu'on est sur le point d'abandonner. Direction l'auberge Shuyuan pour voir s'ils ont pas de nouveaux volontaires pour un petit séjour dans l'himalaya... A ma surprise, aucun autre voyageur mais l'agence nous propose une réduction : le prix pour trois personnes alors que l'on est que deux. Je me dis qu'il faut sauter sur l'occasion ! Un problème : Oliver n'est pas là et j'ai besoin de son consentement pour confirmer. Retour en quatrième vitesse à notre auberge pour lui demander. Il est ok ! Cool, le Tibet se rapproche. On retourne donc à Shuyuan pour valider, mais deuxième problème : on a comme deux abrutis oublié nos passeports ...  Rebelotte... je crois que j'en suis à 3 allers-retours de 30 minutes chacun... Je peux faire le chemin les yeux fermés sans problème maintenant... Toutes les formalités complétées, le Tibet nous attend enfin ! Je suis vraiment content, pensant que c'était désormais impossible de partir... On part donc le 23, train pour Lhassa à 10h12, arrivée le 24 dans la soirée pour trois jours complet au pays du yéti !

Je rentre à l'auberge où je retrouve pour une petite soirée Shumei et d'autres voyageurs avec qui j'avais déjà papoté auparavant, excepté un seul, un australien que bizarrement je ne peux pas sentir ... Et je vais vite comprendre pourquoi ... Son accent est tellement incompréhensible, l'alcool en plus ruinant ses neurones, je lui demande à mainte reprise de ralentir et en rigolant de supprimer son accent ! Ca fait marrer le néo-zélandais qui comprend ma détresse à rien comprendre... L'australien lui ne rigole pas, au contraire il commence à se foutre de moi en imitant un vieil accent et me parlant comme si j'étais un gosse. J'enchaîne en lui faisant comprendre que moi jme casse le cul à apprendre sa langue sans que lui ne sache pas sortir un mot de français et qu'il a le culot de se foutre en plus de moi. Là je pige pas, il s'emballe et me balance un "but the french language is died man, died ! French people you're all the same, all the same.... Is anybody like frenchies here ?? " s'adressant à toute la table... Malheureusement pour lui les autres avaient un cerveau et m'ont tous soutenu, pronant la belle langue française (haha) et que la plupart des français qu'ils rencontraient en voyage étaient souvent des gens cool ... Entrainé dans ce stupide débat que j'ai envie de terminer, je dis à peine bonne nuit à Shumei qui va se coucher, malade à cause de l'alcool qu'elle supporte mal ... J'essaye donc de calmer l'australien en disant qu'il n'y a pas de problème et prends un "don't try to kiss me" ou du moins ce que j'ai cru entendre sortir de sa bouche et que j'ai interprété comme un "essaye pas de calmer le jeu". Là il me les brise profondément, j'ai plus grand chose à faire là et ça me fatigue d'essayer d'argumenter avec un abruti... Je suis l'exemple de Shumei direction mon lit et un repos bien nécessaire, en remettant sérieusement en question mon voyage en Australie dont les couleurs me paraissent maintenant un peu délavées ...
Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: