Ngoi et la rencontre avec les Khamus

Trip Start Nov 02, 2011
1
15
64
Trip End Feb 26, 2012


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Lao Peoples Dem Rep  , Louangphabang,
Sunday, November 20, 2011

Nuang Khiaw nous a vraiment plu, mais on a envie de se perdre encore plus, de s'enfoncer dans les villages qui longent la Nam Ou. On embarque au matin sur une pirogue qui nous emmène à Ngoi Neua à juste une heure de là. C'est un petit village sans électricité. Les groupes électrogènes sont allumés de 18h à 21h pour avoir un peu de lumière pour le dîner. On ne perd pas nos bonnes habitudes, dès notre arrivée on trouve des petits bungalows avec terrasses et vue sur la rivière bien sûr! Dans le village on nous parle d'une cave où il y aurait une cascade à l'intérieur. Et c'est parti pour une super ballade dans les rizières pour aller trouver cette cave. L'entrée de la cave est au pied d'un cours d'eau qui pénètre à l'intérieur. Des grosses fleurs rouges habillent également les rochers qui nous permettent d'y accéder. Tous munis d'une lampe de poche, on s'enfonce progressivement dans la cave. Les garçons en tête de file très motivés à trouver la fameuse cascade. Plus on s'enfonce, plus notre progression est périlleuse. Enfin périlleuse pour Céline et Steph peu téméraires dans ce genre de situation. Il fait noir, ça glisse, il fait très chaud, et les tongs n'aident pas. Du coup les filles rebroussent chemin tandis que les garçons continuent à se glisser dans les profondeurs de la cave. Malheureusement leur échappée à été vite stoppée par un trou de 3m auquel il manquait une échelle pour remonter. Mais la cascade semblait bien être là. Le bruit d'une petite chute pour le prouver. De retour à l'air libre, on décide d'aller jusqu'au prochain village, toujours en traversant des rizières, des ruisseaux, des chemins et des paysages magnifique. Plus on avance moins on a l'impression qu'on va arriver au village. Du coup on rebrousse chemin avant d'y être parvenus, mais très heureux de la ballade. On apprendra plus tard que le village n'était qu'à 10min de notre point de rebroussage. Tant pis! Au dîner on retrouve un coupe de jeunes (enfin de plus jeunes que nous, nous aussi on est jeunes!!!). Bref, on sympathise et on se donne RDV le lendemain pour aller trekker ensemble.

21 novembre. On se souviendra très longtemps de cette journée. À l'heure on écrit ses lignes on s'accorde à dire que c'est la meilleure journée qu'on a passé depuis le début du voyage. 1er bonheur de la journée: le petit dej! Un buffet "à volonté" (qu'on avait repéré la veille) pour 15000kips par personne (moins d'1,50€). Et il y a de tout: pancakes géants, fried rice, fried noodles, fruits, scrambled eggs, etc... On s'en met plein la panse!!! On en profite pour demander à la dame du petit dej si elle connaît pas un endroit où c'est "free". Comme on vous le disait dans de précédents récits, la moindre petite cave ou cascade a une entrée payante. Mais si c'est jamais grand chose, ça dénature toujours un petit peu la découverte des lieux. Elle nous parle vaguement d'un petit village khamu au bord de la rivière... Bingo ça sera l'objectif de la journée! On s'aventure avec nos compagnons de route (Mathilde et Philippe rencontrés la veille) dans un petit chemin qui nous semble être le bon. Et on est pas déçus. On traverse une forêt tropicale, des plantations de teks, des petits ruisseaux, on longe une plages de sable fin... C'est très chouette. Au bout d'une heure et demie de marche. On commence à entendre de la musique. Ça y est on a enfin trouvé un village. Et il semblerait qu'on tombe plutôt bien! En entrant dans le village tout le monde nous accueille en dansant riant, chantant. Il nous offre même des verres de Lao Lao pour qu'on se joigne à leur festivités. (Le Lao Lao c'est l'alcool local à base de riz, qui décaperait un chiotte. À consommer avec très grande modération!!!). Tout le village fête la fin de la récolte de riz. Les hommes, les femmes, les enfants, tout le monde est à la fête! Apparemment les festivités peuvent durer jusqu'à un mois!! Et nous on est trop contents d'être tombés pile à ce moment là. Rapidement un des hommes du village nous prend sous son aile. Il nous invite dans sa maison, nous offre des fruits, de l'eau. Laurent en profite pour lui montrer son coupe coupe dont le manche ne tient pas. La femme de notre hôte est ravie de pouvoir aider Laurent à réparer son couteau. À l'aide d'un vieu bout de pneu chauffé elle lui recolle ça en 2 temps 3 mouvements. On propose ensuite de faire une pétanque (ici ils disent Ti boul) sport national Laotien! 2 enfants (12/13 ans) se joignent à notre hôte pour former l'équipe adverse pour défier l'équipe des 3 garçons (l'équipe des filles ayant fait une prestation pathétique nous ne nous attarderons que sur les garçons). Les Laotiens nous éclatent. Ils sont très forts. On reforme les équipes pour la phase finale. Laurent rejoint les 2 enfants. L'enjeu: l'équipe qui perd paie la bière aux gagnants. Plein d'enfants du village assistent à la partie avec nous, tout autant à fond que nous. Et ba, si il y'avait eu un recruteur de pétanque à ce moment là il aurait trouver ses 2 champions. Les 2 petits jeunes enchaînent les points, les carreaux, les placements de boules. Ils sont très forts et on est hyper impressionés! Il nous manquait peut être le pastis pour les battre! Du coup tournée générale pour tout le monde (oui là on s'en veut un peu d'avoir offert un petit verre de bière aux 2 enfants, mais ça faisait parti du truc). On ne sait pas si ces quelques lignes reflette le moment qu'on a passé, mais c'est vraiment dans ces moments d'échange et de joie partagée qu'on apprécie le plus le voyage. On doit déjà quitter nos nouveaux amis, le soleil commençant à baisser, on doit partir pour ne pas faire le chemin de nuit. C'était vraiment mais vraiment une journée de ouf!
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: