Montréal, retour au bercail

Trip Start Oct 17, 2009
1
119
Trip End Jul 31, 2010


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow
Where I stayed
Back home!

Flag of Canada  , Quebec,
Saturday, July 31, 2010

Bonjour à mes fidèles lecteurs,

Plusieurs semaines se sont écoulées depuis ma dernière entrée sur le blog et certains d'entre vous se demandent que se passe-t-il avec le grand explo? Ne soyez pas inquiets, tout est sous contrôle ou du moins, je refais surface au monde que je connaissais avant mon départ de cette formidable aventure. Donc, je suis officiellement de retour au Québec depuis quelques semaines afin de renouer avec la famille, les amis et surtout la dure réalité de la recherche d’emploi.

Ce projet de voyage (qui a été loin d’être des vacances prolongées sur la plage) a été un succès en tout point avec aucun incident majeur (uniquement un vol de cellulaire au Népal), une santé béton (seulement deux empoissonnements alimentaire) et un nombre limité d’arnaques dans certains pays. Tout compte fait, aucune histoire d’horreur pour faire la « une » des journaux qui me fait regretter cette décision de découvrir le monde. Voici le voyage en chiffre :

-         Au-dessus de 280 jours à ne pas dormir dans le même lit (surtout avec les pieds qui dépassent), à manger des choses dont on ne connait pas le nom (ni la provenance et l’application de base des règles d’hygiène) et porter continuellement les mêmes vêtements (disons, que la garde-robe a été assez limitée).

-         17 pays avec des paysages à couper le souffle, une faune digne des documentaires du National Geographic, des monuments construit différemment de notre stade Olympique, une histoire méconnue des gens et de leurs cultures: Australie, Nouvelle-Zélande, Thaïlande, Laos, Cambodge, Vietnam, Chine (Hong Kong), Singapore, Malaisie, Sri Lanka, Népal, Inde, Grèce, Égypte, Espagne, Portugal et la France.

-         Environ 100 000km parcourus en avion (une trentaine de segments), en autobus (pas toujours confortable surtout pour les longues distances et parfois sur le toit lorsqu’il était complet), en train (dans toutes les classes possibles), en taxi (tûk-tûk, rickshaw à vélo et autres engins discutables) et à pied (n’importe quel pédomètre où la garantie n’aurait pas été honoré pour usage excessif).

-         119 entrées au blog (plus de 300 pages de textes et plus de 11000 visiteurs): Que ce soit avant de me coucher ou lorsque j’étais en manque d’inspiration, le blog était la discipline que je me suis imposée tout au long du voyage pour garder contact avec vous. Malgré la difficulté de trouver une connexion internet ou de payer une petite fortune pour mettre à jour mon site, ce journal de bord sera un de mes souvenirs de tous les moments de cette expérience. Merci à mes « commentateurs » qui ne manquaient pas une occasion de m’encourager et de me faire rire !

-         Plus de 11 000 photos sauvegardées sans compter les photos manquées mais bien enregistrées dans ma tête. La chance, la patience, les sujets et l’environnement auront été les éléments importants pour transposer mes yeux au quotidien.

-         2 sacs à dos totalisant un poids entre 30 à 35 kilos de vêtements, de médicaments, trousse de premiers soins, des babioles électroniques (ordinateur et matériels photos), papiers importants au cas je ne me rappellerai plus de mon nom et malheureusement, des choses qui n’ont jamais servis !

Beaucoup d’autres éléments positifs sont liés à cette aventure. Le fait de vivre majoritairement cette expérience en solo aura été bénéfique à certains égards mais dure à la fois. L’incapacité de partager ces bons moments sur le champ a parfois affecté mon moral mais jamais assez pour penser à revenir au Québec. Est-ce de l’orgueil ou le désir d’en savoir et en voir plus? Je vous dirai que ces la dernière réponse qui m’a accroché afin de continuer et m’exposer à l’inconnu.

Depuis mon retour, les questions fusent de toute part concernant ces nombreux mois de cavale. Voici de brèves réponses pour assouvir vos interrogations:

Est-ce que j’ai changé? Difficile de dire si j’ai changé (probablement, vous serez plus en mesure que moi de l’observer), mais j’ai certainement pris conscience de beaucoup de choses : la chance de vivre dans un pays moderne avec une forme de justice, mon ignorance des pays visitées et de leur culture respective et un détachement certain sur ce qui est réellement nécessaire pour vivre au quotidien mais sans nier que j’adore mes gadgets.

Est-ce que je me suis ennuyé? Je considère n’avoir rien quitté grâce au blog, le courriel, Skype et les sites web du Québec (merci à Cyberpresse et RDS.ca). Un gros merci aux amis et la famille qui m’ont suivi au quotidien ou de façon ponctuelle. D’autres m’ont rejoint dans ma folle aventure : Josée-Anne au Vietnam, Éric en Égypte et Louis au Portugal – Merci d’avoir joint ma petite séduction !

Des rencontres intéressantes? De tous les genres ! Vraiment, on croise une faune et une quantité incroyable d’individus qui sont en quête personnelle et spirituelle, sur le party ou bien désirant l’aventure. Vraiment, j’ai eu la chance de rencontrer des gens de tous les origines où le voyage nous unissaient à priori, mais dont les contacts et les échanges furent avant tout humain !

Est-ce que tu penses repartir? Autant le retour à la réalité est difficile que l’idée de repartir à court terme n’est pas une option. Par contre, je dois avouer que repartir un jour n’est pas écarté pour visiter ce que je n’ai pu faire. C’est triste de voir que je devrais planifier une autre expédition d’envergure pour connaître d’autres pays, à moins que chacune de mes prochaines périodes de vacances soient l’une de ces destinations.

Combien ça coûte? Sans indiquer le chiffre magique, il est clair que j’ai voyagé avec un très bon budget comparativement au « backpacker moyen » qui part pour plusieurs mois. Je n’ai pas eu à travailler pour continuer ma route ou devoir limiter mes dépenses pour apprécier des choses et vivre des expériences extraordinaires. Un voyage de ce genre ne doit pas se calculer en coût financier, mais plutôt au temps que vous voulez vous accorder car il est possible de voyager avec presque rien. Mais je sais que le temps, c’est de l’argent ! À vous de trouver cette équilibre.

En dernier lieu, je dois mentionner que cette entrée sur mon blog est probablement la dernière à moins que mes états d’âme de voyageur refassent surface à court terme ! Un gros MERCI à tous mes supporteurs et si vous voulez me rejoindre, voici mon courriel : luc.vagneux@gmail.com. J’espère vous croiser sous peu pour vous raconter de vive voix mes péripéties.
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: