Barcelona, la mer et l'architecture

Trip Start Oct 17, 2009
1
114
119
Trip End Jul 31, 2010


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow
Where I stayed
Residencia Universita Augusta

Flag of Spain  , Catalonia,
Sunday, July 18, 2010

Bonjour,

Mon arrivé au milieu de la nuit m'a forcé de dormir quelques heures supplémentaires le matin, question de récupérer. Une fois debout, j’ai quand même fait connaissance des proprios dans une tenue moins légère que quelques heures plus tôt.

Jour 268:

Après un bon déjeuner/diner, j’ai pris la direction à pied vers le monument le plus visité en Espagne, la Sagrada Familia. Ce temple de la famille Sainte est en construction depuis plus de 100 ans et selon les estimés actuels, on parle d’au moins une ou deux autre(s) décennie(s) avant de finir l’œuvre d’Antoni Gaudi. Plusieurs raisons expliquent pourquoi l’œuvre semble interminable: l’argent, la guerre civile en Espagne et certainement la difficulté technique de ce monument qui n’a rien à voir avec nos églises contemporaines. Bref, on comprend très vite qu’une partie des frais d’entrée doit être consacrée à sa construction.

Malgré une file d’attente et un soleil qui plombe, il semblerait qu’il n’y a pas un meilleur moment durant la journée pour visiter cette majestueuse cathédrale. Il y a tellement de monde que plusieurs vendeurs rodent autour de la file d’attente pour vous vendre crème solaire, parapluie et casquette – sans oublier de l’eau à un prix ridicule ! Une fois entrée sur le site avec un audio-guide, on ne fait que tourner la tête à l’intérieur et l’extérieur pour voir les détails et cette architecture particulière dont Gaudi voulait aux multiples significations. Que ce soit la façade de la Nativité ou celle de la Passion du Christ, on peut s’asseoir des heures à regarder les statues et le relief qui la compose. La présence d’échafauds à l’intérieur et les nombreuses grues à l’extérieur expliquent le chemin restreint que les visiteurs doivent respecter afin d’éviter de recevoir un bout de pierre par la tête.

Le musée au sous-sol relate l’origine du projet et les différentes maquettes de la cathédrale pour saisir l’ampleur des travaux. Même l’acoustique de la cathédrale semble avoir été au cœur des préoccupations de son concepteur afin d’assurer une qualité exceptionnelle des chants religieux (À quand le premier CD venant de la cathédrale ?). À la sortie, on prend aussi conscience de certains éléments ajoutés au toit qui semblent un peu bizarre : des minis-tours avec des légumes ou des fruits… Un signe d’abondance !

Comme Barcelone est une ville qui se marche très bien, malgré de bonnes distances entre certains monuments, j’ai prospecté en fin de journée mon itinéraire du lendemain tout en revenant dans mon quartier de l’Eixample reconnu pour ses petits cafés et restos. Mais avant de revenir à mon lieu de dodo, je me suis permis un petit arrêt à mon coup de cœur de magasins : El Corte Ingles que j’ai croisé à plusieurs reprises sur ma route en Espagne. Coup de cœur car j’aime bien le concept de tout trouver dans un lieu, mais surtout parce que ce fut mon épicerie officielle pour mes picnics. Je me suis permis de faire une bonne épicerie car j’ai un frigo dans ma chambre et une cuisinette commune. Grosse gaffe, je me suis baladé avec 3 sacs d’épicerie plein à craquer (sans compter mon sac à dos) sur plusieurs kilomètres. J’ai bien mérité ma petite bière « tablette » en arrivant !

Jour 269:

Je ne sais pas ce qui se passe, malgré la chaleur et pas de clim dans la chambre, je dors très bien… Rien à y comprendre considérant que j’ai aussi la fenêtre grande ouverte avec le bruit du matin dans la rue. J’en profite malgré tout, car en général je n’ai pas tendance à trop m’étirer au lit question de maximiser mes journées. Une fois mon petit déjeuner dans le fond de mon estomac, j’ai décidé de faire « The Expedition » de la ville. Finalement, j’ai traversé le centre-ville au complet ou presque afin de voir le plus de choses sans pour autant m’arrêter pour faire des visites de musées ou autres… Il faut dire que je commence en faire une petite indigestion et que je veux profiter de la merveilleuse température.

Après avoir arpenté la Gran Via Gracia (avec un arrêt à la FNAC pour me rincer l’œil), La Rambla, le port, le quartier de Barri Gotic et la Ribera, j’ai terminé la journée à la Barceloneta, qui est la bande de sable qui attire tous les locaux et les visiteurs de la ville pour exposer leurs muscles ou leurs bourrelets. Bref, cette marche a été fort intéressante mais assez épuisante considérant que je n’ai pas pris le métro pour voir ces différents secteurs. On pourrait dire que j’ai fait un trek en ville. Sur mon chemin de retour, je me suis permis quelques tapas avant de me faire un souper.

Jour 270:

On est samedi, rien de mieux que d’aller faire un petit tour au parc… Sans contredit, celui tout désigné est le Parc Guëll. Avec ces deux petites maisons à l’entrée au look d’Hansel et Gretel, le nom du parc origine de son proprio qui avait engagé Gaudi pour « meubler » de fantaisies son lopin de terre légèrement à l’extérieur du centre-ville. Encore une fois, Gaudi a bien exploité sa vision et son don en faisant un parc hors du commun. Certainement un incontournable considérant que c’est gratuit et que le lieu est spectaculaire pour voir la ville du haut de cette montagne.

Après avoir pris une pause au frais dans la Sala Hipostila (lieu qui ressemble à une petite caverne avec des colonnettes et des fresques de céramiques au plafond), je suis retournée à La Gran Via Garcia pour déambuler et me trouver un spot à tapas – et dieu sait qu’il y en a plusieurs au point de ne pas savoir quel endroit choisir. Tous offrent de la bière, ce qui n’est pas une mauvaise chose pour contrebalancer une petite assiette salé de jambon.

Jour 271:

Comme c’est ma dernière journée et que je ne voulais pas trop sortir du cadre de la ville, je me suis permis un « best of » mais en fin de journée et en soirée, question de capturer quelques moments de la nuit. La Rambla qui est la plus grande rue piétonnière, était plein a craquer de gens et d’amuseurs publics. Les environs des quartiers Gothique et de la Ribera fourmillaient et les terrasses ne pouvaient répondre à la demande. Malgré que certains magasins fussent fermés, les gens sont au centre-ville pour marcher et surtout pour profiter de la température.

Comme le temps me le permettait, après avoir négligé mon auditoire, j’en ai profité pour vous concocter mes précédents textes sur mon blog. Je tiens à vous souligner que je n’ai pas de scripteurs pour votre « divertissement » quotidien. Donc, il faut de l’inspiration et quelques bières pour détendre mon esprit… Voici ma dernière ligne, Hic!
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: