Alice Spring, le debut du outback

Trip Start Oct 17, 2009
1
6
119
Trip End Jul 31, 2010


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow
Where I stayed
Haven Backpackers

Flag of Australia  , Northern Territory,
Monday, November 2, 2009

Bonjour,
Voici un long roman, mais interessant.

Jour 10 :

Pour ceux qui ne le savent pas, Alice Springs est un trou perdu en plein milieu du « Red Center » de l'Australie.  Précisément, c’est le point milieu entre Adelaide (au sud) et Darwin (au nord) de l’Australie. Bon, le cours de géographie de secondaire 2 étant fait, le bus est arrivée à l’heure, sauf que moi, je n’étais pas au bon endroit ! Comme on dit : « On ne m’avait pas informé ! » d’un autre lieu de « pick up » que mon hostel.  Je me console de la situation, car on était quatre poireaux sur le bord de la route à 6 :20am à attendre une apparition…

Quelques minutes plus tard, les choses étant revenues en ordre et on a pris la direction de Quorn en passant par Clare Valley (réputé pour ces vins blancs, particulièrement pour son riesling). Après 3 heures de route et des pauses pipi (pas le choix, il y a des filles dans le bus), on arrive à notre lieu où nous allons coucher pour les deux prochaines nuits. Après un diner fajitas (remplis de n’importe quoi comme des betteraves et des pois  - ça doit être une version australienne), nous avons pris la direction de la montage « The Dutchmen Stern» qui fait partie du Flinders Range National Park pour un hicking d’une dizaine de kilomètres. Assez abrupte comme petite côte, mais intéressante par son « wildlife » tout au long du trajet : Kangourous, lézards, émeus et oiseaux. Bref, arrivée en haut le premier, j’ai contemplé le paysage en silence.  Notre guide en charge, Rachel, s’avère être une photographe amateur de haut niveau. Elle nous a bien guidés pour faire des photos un peu plus « funky » que des simples paysages… De plus, nous avons un bonus avec nous, un futur guide pour la compagnie du nom de Clint – un vrai australien qui pète et rote comme si on avait été élevé les cochons ensemble!!!

De retour à notre hostlel à Quorn, nous avons mangé un vrai barbecue australien : des boulettes d’émeus, du steak de kangourous et de la saucisse de chameau… Un peu brûlé de la journée (pas uniquement en raison du soleil et de la chaleur qui se fait de plus en plus sentir à s’approchant du Outback), j’ai regardé mes photos et pris la direction du dodo…

Jour 11 :

Après un levée vers les 6 :00am, nous avons pris la direction de Wilpena Pound pour faire un hicking pour « homme ». Non pas que la distance était impressionnante en soi (5,6km), mais le dénivelé nécessitait parfois nos deux mains pour gravir les passages abruptes. Ce petit 2h30 de bushtrecking (terme australien signifiant de la randonnée) fut de loin, la plus épuisant à date, et le barbecue du midi fut grandement apprécié par les motivés comme moi qui avait pris l’option de cette randonnée versus celle du bas de la montagne (plus pour les gens qui voulaient prendre ça relax). Après le diner, nous avons visité une cave qui servait de lieu de cérémonies pour des aborigènes (Yourambulla Caves). Le lieu est protégé par des grillages car il y a des signes sur les parois de la cave (notre guide nous a expliqué la signification de certains dessins). Par la suite, on a filé pour aller voir des ruines d'un ancien domaine avec une bergerie à Kanyaka (rien d’exceptionnel selon moi). Le « hit » de la journée, a été certainement notre intrusion silencieuse dans la « Warren Gorge » pour trouver des « Yellow Footed Rock Wallaby » à travers les rochers. Chanceux, nous avons pu les observer et les voir sauter d’une roche à l’autre – vraiment agile ces petits kangourous !  De retour à Quorn, nous avons tous préparés nos bagages, préparé notre repas indien, pris une petite bière pour se détendre car le levée est prévue pour 4 :00am…

Jour 12 :

Très vite sur le piton, nous avons pris la direction de Coober Pedy. Une ville qui a pour son unique raison d’être, la prospection et l’exploitation des mines d’Opale (La ville extracte environ 90% de la production mondiale). Bref, avant d’arriver sur place, il y avait plusieurs heures de route ce qui explique notre heure de réveil. En cours de route, nous nous sommes arrêtés pour voir et marcher sur un ancien lac (un genre de mer intérieure). La particularité, c’est qu’il est à sec et sa surface est couverte de sel… Une fois arrivée à Coober Pedy, nous avons visité une mine et compris un peu plus le mode de vie des gens sur place. Il faut souligner que la majorité des gens ont des maisons dans le sol, car la région est une des plus chaudes de l’Australie. Chanceux que nous sommes, nous vivrons cette expérience, car nos chambres sont dans le roc (une vrai petite caverne avec une cuisine en bonus).

Avant le souper, nous avons eu la chance de rencontrer un couple de la ville qui a un magasin d’art aborigène, mais qui sont beaucoup plus connus pour leurs actions à sauver des bébés kangourous.  Depuis plusieurs années, les gens de la région viennent généralement leur porter des bébés kangourous (affectionneusement appelé des « Joey ») qui ont survécus à un impact avec un véhicule (étant dans le ventre de leur mère, il arrive qu’il survive mais ce n’est pas le cas de leur mère).  Malgré notre interdiction de prendre des photos avec notre flash (de plus belles photos), j’ai eu la chance d’avoir quelques clichés tout en ayant un dans mes bras pendant plusieurs minutes. Assez affectueux lorsqu’on leur souffle dans le visage, car il nous donne des becs… Après cette expérience, nous sommes allés manger et prendre un verre dans un bar du coin.

Jour 13 :

Encore une fois, un levée assez tôt (5 :00am – vous regarderez la photo du levé du soleil et de la clôture – surtout le commentaire entourant la raison d’être de la clôture) pour se rendre à Uluru (Ayers Cliff). Cette longue route qui nous amène dans le outback, fut assez éprouvante lorsque nous arrêtions pour se dégourdir les jambes. Le contraste de la chaleur avec l’aire climatisé du bus était assez frappante (40 degrés Celsius versus notre petit congélateur ambulant). Lors de notre arrivée en fin de journée, nous avons visité le centre culturel aborigène et fait une petite partie du tracé entourant Uluru. Ce monolithe rouge est vraiment impressionnant, mais il est surtout une terre sacrée appartenant aux Anangus (peuple aborigène du coin). Après cette petite marche, nous nous sommes dirigés vers le lieu officiel où tous les bus (tours) se retrouvent afin de voir le coucher de soleil sur le roc avec du champagne, style Baby duck pour nous en faire voir de toutes les couleurs ou perdre la tête (ma bière était meilleure). Par la suite, nous sommes allés au campement pour le souper et coucher dans un swag… Le swag est une enveloppe pour notre sac de couchage (coupant humidité et offrant chaleur supplémentaire), ce qui nous permet de dormir à la belle étoile. Par contre, cela n’a pas évité certains de ronfler au grand air !!!

Jour 14 :

Dès 5 :00am, nous étions en direction pour voir le levé du soleil sur Uluru.  Encore une fois, une affluence incroyable de bus étaient sur le site spécifiquement érigé pour cette activité. Sans être déçu, je sens que le levée de soleil du Grand Canyon sera dur à battre ! Par la suite, nous avions le choix de gravir Uluru ou bien de faire le sentier de 9.6km qui l’entoure. Ayant été bien éduqué sur le fait que les Anangus ne veulent pas que les gens le grimpent (car selon leur croyance, seul les initiés de leur peuple ont le droit de le gravir), il y a malgré tout un grand nombre de personnes qui tentent de le faire. Je tiens à dire que les difficultés sont diverses : pente abrupte (chaînes pour se tenir lors de la première partie de l’ascension) et surtout, chaleur extrême. Plus d’une quarantaine de personne sont décédés au cours des dernières décennies, et tous les guides déconseillent fortement de le faire.  Donc, j’ai fait le tracé entourant Uluru. Par la suite, nous sommes allés aux Olgas (Kata Tjuta) pour voir ces 36 rocs émergents du sol et faire un petit trecking dans son petit canyon. Après le diner, nous avons pris la direction d’un autre parc, soit Kings Canyon en vue de notre randonnée du lendemain.

Jour 15 :

Dès notre levé, nous avons pris la direction de Kings Canyon pour débuter notre ascension au levée du soleil. La randonnée fut d’environ 4 heures en raison des nombreux arrêts par notre guide (pour nous donner des informations sur la végétation) et nous imposer des pauses en raison de la température (gros soleil et surtout, afin de s’hydrater continuellement tout au long du trajet). Après Uluru et les Olgas, je pense que c’est le plus bel endroit des trois sites.  De retour au campement, nous avons dîné  au barbecue autour de la piscine et avons pris la direction d’Alice Springs – 5 heures de route.  En cours de route, nous avons ramassé un autre groupe qui a eu un problème avec leur bus. Rapidement, on a eu des nouveaux amis pour terminer la route.

De plus, nous avons fait un jeu qui consistait à manger une barre de céréale (un supplément à des céréales) le plus rapidement possible, sans boire durant l’épreuve. Je peux vous dire que tu cherches ta salive car c’est sec en petit péché. Je suis content de ma performance avec un 46 secondes, car je détiens la deuxième position de tous les temps de ce classique qui termine ce six jours dans le outback. Le soir venu, nous sommes tous été manger dans un bar du coin avec nos deux guides. Nos deux prochaines journées de repos à Alice Springs seront le bienvenu considérant les nuits ont été courtes.

Jour 16 et 17 :

En terme de ville, Alice Springs est rien d’exceptionnel – si ce n’est que le point de chute pour les différentes attractions du coin (qui sont malgré tout à 400km). En résumé, lavage, internet, dodo, magasinage et des rencontres peut résumer mon passage dans le coin. Ma grande tristesse fut uniquement de voir autant d’aborigènes dans la rue, sans ressource et dont on doit se méfier selon ce qu’on lit ou dit, car le taux de criminalité est très élevé dans le secteur (malheureusement l’association de leur situation et des problèmes de la ville pèsent lourd dans le regard des gens).
Slideshow Report as Spam

Comments

heavykat
heavykat on

Woooooooow!!!! Très belles photos, et enfin on voit que c'est vraiment toi, haha!

leonaallen on

On était très content de te voir dans les photos. Tes récits sont fascinants à lire en plus des belles photos à regarder qui nous fait passer des beaux moments. Tu as l'air de bien t'amuser. Fantastique!

lasoeur
lasoeur on

Je suis tellement impressionnée de ce que tu vois et tu réussis vraiment à nous donner beaucoup de détails... je suis un peu avec toi comme ça et ça me console de ne pas faire partie de tes bagages (on peut pas tout avoir!). De toute façon, je serais incapable de te suivre! Les randonnées à la chaleur... non merciiiiiiiiiii! ;-)
xxx

lasoeur
lasoeur on

Allo Luc,
Nouvelle express : nous avons su vendredi que nous allons avoir une autre fille!! Ariane sera don grande soeur d'une petite soeur!
J'ai hâte de te lire encore!!
xxx

lamie Steph on

mon cher ami Luc. Il va falloir que tu penses sérieusement a cessé toute consommation d'alcool puisque tes mots commencent à en ressentir. Hostlel devrait plutôt se lire hotel...
Farce à part, je t'envie énormément. Je te lis en même temps que les péripéties de mon cousin en Chine et j'avoue que j'ai envie de partir!

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: