Mes mésaventures allemandes

Trip Start Unknown
1
16
25
Trip End Ongoing


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Germany  , Bavaria,
Friday, March 23, 2012

Des fois, les étoiles ne sont pas alignées, le destin n'est pas de notre bord, le petit Jésus est fâché, ou on s’est levé du mauvais pied. Bref, ça résume bien ma dernière escapade. J’étais excitée de voyager pour des meetings en Allemagne et en plus, j’avais prévue aller visiter Breanne et Steeve en Suisse durant le week-end. Ça allait être le voyage de mon année !

Tout cela a commencé par une invasion à l’aéroport de Newark pour mon escale où on m’a littéralement piétiné pour ne pas manquer la prière à la «gate». Une troupe de juifs hassidiques s’envolaient vers Munich avec moi et monopolisaient carrément la salle d’attente. Et on en était loin d’être prêt à décoller pour être sûre que les femmes n’étaient pas assises à côté d’hommes à moins que cela soit leur mari. My gosh! Je suis ouverte d’esprit, mais là, c’était le chaos pour l’embarquement pour des raisons qui me dépassent totalement pour 2012. Arrivée enfin à Munich après une nuit blanche, ma valise ne se pointa juste pas sur le carrousel. Et je comprends que ce n’est pas de la faute de la madame au comptoir de Lufthansa, mais un peu d’empathie m’aurait drôlement aidé à avaler la pilule (et je m’ennuyais définitivement de la politesse exagérée des américains). La partie effrayante, c’est que ma valise n’était pas dans le système. Pour une fois, je m’étais dit : «sois bonne et réduis ton kit de survie, voyage léger». Vlan! C’est fini ces résolutions. Maintenant je voyage avec le plus gros carry-on possible. Déstabilisée par ce qui m’arrive et vu que je me dirigeais vers une petite ville pour les 2 premiers jours (Penzberg, au sud de Munich), je n’ai pas pris de chance et j’ai magasiné au magasin Esprit de l’aéroport. J’aime Esprit! Enrhumée toute la semaine, mes meetings se passent quand même bien. On vient me porter ma valise le lendemain soir seulement à Munich, et je n’ai jamais autant aimé ma valise mauve! Épuisée de ces mésaventures, mon rhume et de mon décalage m’empêchent de bien dormir. Je ne me sens pas la force de prendre le train avec ma valise, mon sac d’ordi et ma sacoche vers Luzern, Suisse, car en train, ça prend au moins 5h-6h… Ça fait pas mal de voyagement en 2 jours. Donc je me rabats sur Munich. Mon collègue me convainc de sortir alors je me paye un tour guidé en bus vers les châteaux du roi Ludwig II. Grandiose! En fait, Walt Disney s’est inspiré du château Neuschwanstein pour le château de Cendrillon! Je vois les alpes pour la première fois de ma vie, les alpes bavaroises. C’est à couper le souffle tellement c’est magnifique, d’autant plus que je m’ennuie du relief dans l’état plat qu’est l’Indiana. Le lendemain, mon collègue Michael nous sort Jessica, ma collègue de Shangai, et moi. Il nous propose de visiter Dachau, un camp de concentration. Ce n’est pas la joie, mais je me dis qu’il faut au moins que je vois ça une fois dans ma vie, et c’est tellement important dans notre histoire du 20e siècle. C’est triste et lourd. Question de nous remonter le moral, rien de mieux qu’une Weissbier (bière blanche allemande) et qu’un wiener schnitzel (escalope de veau viennoise). Miam ! En Bavière, il y a des restaurants et il y a des GastHaus. Les gasthaus (=Guest House ou Maison des Invités) sont beaucoup plus chaleureux, appartiennent à des familles, sont accueillants avec des grandes tables de répertoires où l’on s’asseoit où on veut, souvent avec des étrangers, et où on n’est pas nécessairement servis tous en même temps, mais plutôt quand notre plat est prêt. J’ADORE ! Tout le monde boit de la bière et tout le monde est relaxe. On visite downtown Munich avec mon collègue qui aime bien se prendre pour un guide touristique. Entre autres, on passe là où Hitler a failli être assassiné en 1938… Je finis mon escapade à Freising, au nord de Munich pour 2 jours. Lundi soir, on est un bon groupe de Roche en ville, avec des collègues des États-Unis et de tous les coins du monde. Soirée internationale ! J’aime les Pays bas ! La bière est bonne, la compagnie encore meilleure. Finalement, je retourne vers mon nouveau chez-moi. Et devinez quoi ? Sans ma valise encore une fois ! Et là c’est le comble. Même pas d’excuse de la madame au comptoir d’United Airlines. L’attitude compte pour beaucoup et c’est fou la différence que ça fait. Bref, je suis de retour en Amérique du Nord et c’est incroyable à quel point je me sens tellement plus près des Américains après ce périple européen.

Voici d’autres points que je tenais à partager au sujet de mon expérience allemande :

- Le campus de Roche, la maison-mère est trop incroyable ! C’est vaste et grand, avec une vue sur les alpes, dans une ville qui ne survit que grâce à Roche et là où on peut attendre 30 minutes pour un taxi (il n’y en a que 4 dans la ville). On y sert du café supérieur à celui du Starbucks et les machines d’eau ont toutes de l’eau pétillante. Les bureaux sont zens, éclairés et hyper ergonomiques (Ge, tu serais fière !). Bref, j’ai trop aimé…

- Ils ne connaissent pas ça du revitalisant pour les cheveux. Tu serais triste ma b !

- Les hôtels sont «différents»… Les couettes sont séparées en 2 pour que chaque occupant du lit ait sa propre couette et les lumières s’éteignent dans les corridors pour économiser l’énergie (mais bonne chance pour trouver l’interrupteur dans le noir !).

- Les gens sont en forme. Il n’y a pas d’obèse ici, les gens marchent et font du vélo, du hiking, du ski de fond, du ski alpin, …

- La ville de Munich doit être sécuritaire à compter le nombre de sacoches laissées seules et le nombre de vélos pas barrés. Et les gens doivent être honnêtes car c’est le système «on fait confiance aux utilisateurs» dans les autobus et les métros ouverts sans barrière.

- Parlant de transport en commun, Munich l’a bien compris. Le système est génial. Et les autoroutes sans limite de vitesse, c’est un rêve pour les amateurs de vitesse ! Ma limite cette fois-ci : 200km/h dans une Audi !

- Quand un collègue vous offre un «lift» en ville, ça veut dire qu’il vous «drop» à la station de métro qui est sur son chemin vous laissant faire 2 trajets de métro et un bus avant d’arriver à votre hôtel. Nice ! Je m’en souviendrai !

- Chaque toilette est accompagnée de sa brosse : dans les chambres d’hôtel, au bureau, dans les lieux publics. Pourquoi ? Ils semblent vouloir conserver l’eau, mais veulent quand même garder le tout propre pour la prochaine utilisatrice. Alors, chacun lave sa bolle après utilisation. Concept que je n’apprécie pas particulièrement…

- J’aime les biergarten (=beer garden ou jardin de bière) ! Il y en a pleins, partout et avec une température étonnamment chaude pour le mois de mars (20°C), ils sont pleins à craquer. Aussi, j’ai vu LE SITE OFFICIEL de L’OKTOBERFEST en Allemagne. C’est décevant à ce temps-ci de l’année. Mais on me rassure et on me dit que tout ça va commencer à changer d’ici quelques semaines en préparation de l’événement qui se tient au mois de septembre. On doit y revenir !

- Finalement, j’ai passé ma semaine à être crampée quand on me disait Merci Beaucoup. En allemand, merci beaucoup se dit «dankeschön», mais moi, tout ce que je comprends, c’est «dans cochonne» !

Auf wiedersehen Deutschland !
Slideshow Report as Spam

Comments

Mom on

Ça donne envie d'y aller

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: