Et …. Action !

Trip Start Aug 20, 2013
1
28
56
Trip End Ongoing


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Macedonia  ,
Monday, February 24, 2014

Enfin je prends le temps de m’asseoir, vue sur les toits de Tetovo, pour vous raconter un peu tout ce qui s’est passé depuis mon arrivée en Macédoine. Ma 4e visite en Macédoine, qui l’aurait un jour cru ?!
Les jours suivant mon arrivée, je me sentais comme si un bulldozer m’était passé dessus. Mon corps me criait sa rage de lui avoir imposé 30h de bus je pense. Avec le stress de l’arrivée et de l’adaptation, ça rajoutait quelques tentions supplémentaires. Emotivement, j’ai aussi eu l’impression de traverser quelques tornades. Un mélange d’un trop plein d’émotions différentes ! Retrouvailles heureuses, adaptation linguistique, questionnement intenses de parts et d’autres, des sourires mais aussi des regards en coin, les montagnes avec leurs sommets enneigés (presque plus, au moment où je vous écris), et des saveurs qui m’ont tant manqué ! Le défi, c’est de garder mon optimisme par rapport à mon projet d’être ici face aux questionnements et à l’incrédulité des autres. Difficile ici pour les gens de comprendre pourquoi je reviens, ils cherchent à comprendre ce qui me plaie, car plusieurs d’entres eux sont désillusionnés face à leur propre avenir, à celui de leur propre pays, plusieurs d’entres eux ne cherchent qu’à partir d’ici. Alors pourquoi y venir, quand on la chance d’être canadienne ?Quoi répondre ?J’aurai de toute façon toujours l’air un peu naïve pour certains, insouciante pour d’autres. Il faut donc Culi et moi apprendre à nous construire au delà du regard des autres.
La plus grande difficulté d’adaptation à laquelle j’ai fait face lors de mon premier séjour de 4 mois en Macédoine, ce fut l’adaptation au rythme de vie, rythme de travail, à la perception du temps. Je m’y suis habituée en quelque sorte, mais à chaque visite, j’ai du rattrapage à faire. Mais mes dernières visites étaient plus des vacances, c’était plus facile. L’installation en ce moment, ma réinsertion dans le monde du travail et des activités de la vie courante me demande une plus grande adaptation que je ne l’aurais imaginé. 15 minutes ici et 15 minutes en France ou au Canada, ce n’est pas le même 15 minutes. Planifier les choses n’a pas la même signification non plus, vu les imprévus quotidiens qui peuvent se présenter… 

 C’est donc un peu déstabilisée mais à pieds joint que j’ai sauté avec Culi dans ce premier projet de scénographie pour une pièce de théâtre, pour troupe jeunesse de haut calibre dans la région. Le défi premier ; peu ou pas de budget (le tout a été réalisé avec des prêts et un budget de moins de 20€ !). Le deuxième défi ; le délai, la pièce a eu lieu une 10aine de jours après mon arrivée, et Culi était ultra chargé de boulot en parallèle. Impossible pour moi au début d’avancer le projet, je dépendais de lui pour les achats et l’accès au matériel, et nous avons réellement eu accès aux gros meubles et à la salle que la journée avant la répétition générale… Bref toutes nos soirées ont bientôt été remplies par des missions rénovations de meubles, création de petits gadgets rigolos, opération achats et peinture, je me retrouvais enfin dans un élément que je connaissais (mais dans un environnement de travail complétement différent !) Fee, une allemande qui travaille à Loja, nous a rendu visite durant les préparatif, et Culi nous a offert une visite des coulisses du théâtre, bâti à l'air yougoslave. Belles petites trouvailles! La Maison de la Culture et en effet un théâtre immense, c'est plus que triste de voir que ce théâtre ne soit plus utilisé à sa juste valeur. 

Les enfants et les adolescents de la pièce étaient adorables et j’ai été franchement surprise par leur professionnalisme ! Les deux directeurs de la pièce sont passionnants mais très rigoureux, ça fait du bien de voir un groupe d’enfants d’ici pousser leur limite et être positifs dans un projet commun. Le résultat a plût à tous, autant grands que petits (deux représentations devant des groupes scolaires et une devant grand public). Le concept de la scéno était de passer d’un salon/cuisine traditionnel à un poste de police que les enfants allaient transformer eux-mêmes devant le public. Ce fût plutôt réussit et on a le mandat de la scénographie pour la prochaine pièce en mai !
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: